Derniers articles publiés

[Revue de presse] Covid-19 : en Europe, le déconfinement se poursuit

Revue de presse 11.05.2020

Ce lundi 11 mai, le continent poursuit son déconfinement progressif avec la levée de certaines mesures de distanciation sociale en France et en Espagne notamment. Pays le plus touché en Europe, le Royaume-Uni a quant à lui repoussé cette échéance, tandis que l'Allemagne observe une légère recrudescence de l'épidémie.

Bien que les commerces rouvrent progressivement dans la plupart des pays européens, les mesures de distanciation sociale et de protection demeurent de rigueur / Crédits : istockphoto - Radila Radilova

Bien que les commerces rouvrent progressivement dans la plupart des pays européens, les mesures de distanciation sociale et de protection demeurent de rigueur / Crédits : istockphoto - Radila Radilova

"La France est l'un des derniers pays d'Europe à entamer la levée de ses restrictions lundi", annonce le JDD. Après huit semaines de confinement, la France reprend petit à petit le chemin de l'activité ce lundi 11 mai, avec la réouverture de "400 000 commerces (…) qui représentent 875 000 emplois", indique le ministre de l'Economie et des Finances Bruno Le Maire, cité par Euronews. Si l'épidémie de Covid-19 a fait plus de 26 000 morts en France, les mesures de confinement, "globalement respectées sur l'ensemble du territoire", ont "permis une nette décrue" [La Tribune avec AFP].

Déconfinement à géométrie variable

Le contexte reste néanmoins critique, et l'équilibre précaire. Sans vaccin ni traitement ou immunité collective, le pays doit s'accommoder "d'une vie qui ne sera pas celle d'avant" : "Il faudra souvent sortir masqué, notamment dans les transports. Et des règles strictes de 'distanciation' seront appliquées sur les lieux de travail comme dans les magasins", poursuit le média. Une réalité encore plus tangible pour un gros tiers du pays où la circulation du virus et la surcharge des services hospitaliers restent encore élevées. Les territoires classés en zone rouge - l'Île-de-France, les Hauts-de-France, la Bourgogne-Franche-Comté et le Grand Est- restent soumis à un régime plus strict que la moyenne : "32 départements au total et près de 27 millions d'habitants [demeurent] dans un confinement encore très contrôlé", résume Le Point. Le déconfinement a même été repoussé à une date ultérieure à Mayotte.

Covid-19 : déconfinement progressif en Europe

Ces mesures à géométrie variable sont aussi observées en Espagne. Si certaines des régions les moins touchées par l'épidémie ont repris l'activité la semaine dernière, le plan de "retour à la normale" autorisant la réouverture partielle des commerces, bars et restaurants a été appliqué à la moitié du pays ce lundi 11 mai. "Ni Madrid ni Barcelone, les deux villes les plus touchées par la pandémie, ne sont concernées, pas plus que Grenade et Malaga dans le sud ou Valence sur la côte Est. Le nord, de la Galice frontalière du Portugal au Pays basque qui jouxte la France, et des villes de l'intérieur comme Séville et Saragosse bénéficieront du nouveau régime", précise Euronews. Avec les mêmes appels à la prudence martelés par le gouvernement : "le virus n'a pas disparu, il est toujours là à l'affût", a ainsi rappelé le Premier ministre Pedro Sánchez, cité par le média.

Rigueur britannique et recrudescence allemande

Pays qui compte le plus de victimes du coronavirus en Europe avec 31 000 morts, le Royaume-Uni est encore loin du déconfinement. Le Premier ministre Boris Johnson, un temps favorable à la stratégie de l'immunité collective, puis lui-même contaminé par le virus, a prolongé le confinement "au moins jusqu'au 1er juin, date à laquelle il espère pouvoir rouvrir progressivement magasins et écoles primaires", rapporte France Info. Tous les pays qui ont repoussé le déconfinement ou qui viennent de l'initier ont les yeux braqués sur leurs voisins qui ont déjà desserré l'étau. Avec la même crainte : celle de voir apparaître une deuxième vague épidémique.

L'Allemagne, qui a enclenché le retour progressif à la normale dès le 20 avril, est notamment confrontée à une légère recrudescence de la maladie : "Vendredi 8 mai, un foyer de contamination est apparu dans une région du centre, dans une commune de 20 000 habitants", indique ainsi France Info dans un autre article. La ville de Greiz affiche en effet "un nombre de nouvelles contaminations trois fois supérieur à la normale", précise le correspondant du média français en Allemagne. En parallèle, "en Rhénanie du Nord-Westphalie, un important foyer de Covid-19 a vu le jour à Coesfeld, dans une usine de transformation de viande, dont plus de 100 des 1 200 employés ont été infectés", rapporte L'Express. En Italie, où le déconfinement a commencé le 4 mai, les images de nombreux badauds arpentant les rues milanaises ont beaucoup inquiété : "la situation à Milan, c’est un peu une bombe", s'est ainsi alarmé le virologue italien Massimo Galli [La Dépêche avec AFP].

[Revue de presse] En Allemagne, la stratégie de déconfinement du gouvernement fait débat

Malgré les craintes et ces reprises épidémiques localisées, le JDD rappelle néanmoins que "la deuxième vague n'a pas eu lieu dans les pays européens qui ont entamé le déconfinement avant la France". Pour maintenir la dynamique, ces derniers maintiennent un haut degré de vigilance. L'Autriche, l'un des premiers pays à s'être lancé dans le déconfinement, a par exemple constitué des "brigades anti-coronavirus" composées de "jeunes effectuant leur service civil qui se rendent au domicile des cas suspects afin d’effectuer les tests", souligne Le Monde. Sur le continent européen où l'activité repart globalement, c'est désormais l'enjeu majeur : maîtriser l'épidémie pour éviter qu'elle ne reparte, alors que le cap des 150 000 morts vient d'être passé.

 

LES AUTRES SUJETS DU JOUR

Brexit

Coronavirus

Droit européen

Economie

Italie

Pologne

Sport

Tribune

 

 

Abonnez-vous gratuitement aux newsletters de Touteleurope.eu !