Derniers articles publiés

[Revue de presse] Covid-19 : en Allemagne, l'accélération de l'épidémie préoccupe les autorités

Revue de presse 09.10.2020

Jusqu’à présent considérée comme un modèle pour sa gestion de l'épidémie, l'Allemagne s'inquiète de l'augmentation du nombre de contaminations au Covid-19.

Face à l'augmentation du nombre de cas positifs au Covid-19 en Allemagne, le ministre de la Santé Jens Spahn demande à la population de faire preuve de responsabilité

Face à l'augmentation du nombre de cas positifs au Covid-19 en Allemagne, le ministre de la Santé Jens Spahn demande à la population de faire preuve de responsabilité - Crédits : Conseil de l'UE

Jeudi 8 octobre, le centre de veille sanitaire allemand Robert Koch a fait état de "310 144 cas confirmés dans le pays", soit "4 058 de plus que la veille" [France 24]. "La hausse peut paraître anecdotique aux yeux de leurs voisins européens, mais pour les autorités allemandes elle est 'alarmante', signe qu'une 'deuxième vague' a déjà démarré", relatent Les Echos.

"La dernière fois que l’Allemagne avait enregistré plus de 4 000 nouveaux cas de Covid-19 en vingt-quatre heures, c’était le 9 avril, pendant le confinement", précise le journaliste Thomas Wieder depuis Berlin [Le Monde]. Le chiffre a de nouveau été atteint hier soir, et "les autorités craignent qu’il ne soit bientôt largement dépassé". Lors d'une conférence de presse, le président de l'institut Robert Koch, Lothar Wieler, a ainsi mis en garde contre le risque d'une propagation "incontrôlée" du virus et la possibilité d'arriver à "plus de 10 000 cas par jour", rapporte le correspondant du Monde. "Pour un pays qui a toujours figuré comme l’un des premiers de la classe [dans sa gestion de la crise], la douche était sévère", commente Le Figaro.

Cette accélération de la propagation inquiète d'autant plus les autorités de santé qu'elle "n'est pas due principalement à des foyers locaux isolés, relativement faciles à contrôler et à contenir", rapporte Der Spiegel. "Les infections augmentent dans toutes les régions", a ainsi indiqué Lothar Wieler, précisant par ailleurs que "la plupart des infections ont lieu en Allemagne", ce qui n'était pas le cas lors de la première vague en mars, rapporte France 24.

Mesures désordonnées

Ces derniers jours ont été par ailleurs marqués par "une succession d’annonces contradictoires entre le gouvernement fédéral et les Länder", quant aux mesures à prendre pour ralentir la circulation du virus [Le Monde]. Résultat, "la stratégie allemande de lutte contre le Covid-19 est de moins en moins lisible" pour les citoyens, poursuit le journal.

En début de semaine, le ministre allemand de la Santé Jens Spahn excluait "de nouvelles mesures de restrictions", au profit d'un meilleur respect "des règles actuellement en vigueur". Mais "cela n’a pas empêché le Land de Berlin d’annoncer, le lendemain [6 octobre], que les bars, les restaurants et les magasins seraient fermés de 23 heures à 6 heures du matin à partir de samedi [10 octobre], et ce au moins jusqu’au 31 octobre", détaille le quotidien français. Un certain nombre de Länder ont de leur côté "décidé de fermer leurs portes à leurs concitoyens issus de zones à risque, dont le périmètre ne cesse de fluctuer, y compris d’un arrondissement à l’autre de Berlin", complète Le Figaro.

Autre exemple de ce que le Monde qualifie de "manque criant de coordination" : la décision du gouvernement régional de Mecklembourg-Poméranie-Occidentale "d’imposer une quarantaine incompressible de cinq jours à l’ensemble des voyageurs venant d’une 'zone à risque'". Au même moment, le Land voisin du Schleswig-Holstein annonçait "qu’il accepterait toute personne munie d’un test négatif réalisé dans les quarante-huit heures" [Le Monde].

Prévenir plutôt que guérir

Considérant que des interdictions supplémentaires "risqueraient d'être mal supportées" à l'approche des vacances scolaires, Jens Spahn a préféré "rappelle[r] que la meilleure façon de ralentir la course du virus est de respecter individuellement les trois règles de base : garder ses distances, une hygiène stricte et porter le masque" [Les Echos]. S'y ajoute "l'aération des pièces fermées qu'il faut maintenir autant que faire se peut durant la période hivernale", poursuit le quotidien.

Selon le ministre de la Santé, l'augmentation du nombre de cas serait liée au comportement "des jeunes qui sont devenus complaisants et ne respectent plus correctement les règles de distanciation sociale" [Financial Times]. Ceux-ci sont aujourd'hui particulièrement infectés "parce qu'ils veulent faire la fête, voyager ou se croire inviolables […] mais ne le sont pas", a-t-il déploré en conférence de presse [Die Zeit].

Pour le moment, "le système de santé allemand [fait] toujours face à la pandémie", a toutefois tempéré le ministre [Financial Times]. Avant d'adresser une mise en garde : "Jusqu’à présent, pratiquement aucun pays en Europe n’a réussi à traverser cette crise aussi bien que le nôtre. Il dépend de chacun de nous de ne pas gâcher ce qui a été accompli" [Le Monde].

 

Les autres sujets du jour

Budget

Institutions

Migrations

Numérique

 

 

Abonnez-vous gratuitement aux newsletters de Touteleurope.eu !