Derniers articles publiés

Remaniement grec : Varoufakis mis sur la touche

Revue de presse 28.04.2015

Hier, le Premier ministre grec a annoncé le remaniement de son équipe de négociations avec l’Union européenne. Une décision très commentée par la presse française, et vue comme un signal positif de relance des discussions avec Bruxelles.

Yanis Varoufakis

Las de voir les pourparlers entre Athènes et l’Eurogroupe piétiner, Libération rapporte que le Premier ministre grec Alexis Tsipras a décidé de remanier son équipe de négociations.

Une annonce qui, selon le Figaro, "n’a surpris personne".

En effet, suite à la dernière rencontre entre les pays membres de la zone euro, le ministre des Finances grec Yanis Varoufakis a été pointé du doigt par une partie des équipes de négociations, qualifié d’"amateur" [Les Echos] et considéré comme responsable du manque de progrès des discussions.

"La zone euro a exprimé 'ses inquiétudes sur les progrès limités dans les discussions' entre Athènes et ses créanciers", ajoute L’Express.

Le Monde explique que ce sera désormais Euclides Tsakalotos, ministre adjoint des Affaires étrangères chargé des relations économiques, qui coordonnera les négociations avec Bruxelles. Son profil discret tranche avec la flamboyance de M. Varoufakis, qui irrite tant ses partenaires européens.

En outre, Les Echos annoncent que ce sera l'économiste George Chouliarakis qui représentera maintenant la Grèce au sein du 'Groupe de Bruxelles', composé des représentants du gouvernement grec, de la Commission européenne, de la Banque centrale européenne (BCE), du Mécanisme européen de stabilité (MES) et du Fonds monétaire international (FMI).

Cela ne signifie pas pour autant que Yanis Varoufakis est renvoyé: Le Figaro précise bien que "le ministre star garde son poste" au gouvernement.

Après ce remaniement, Le Point relate que M. Tsipras se dit "optimiste quant à un accord avec les créanciers" et prêt à faire des concessions, notamment concernant certaines privatisations.

L’Express estime d’ailleurs que ce changement d'équipe vise à "contenter [les] créanciers" de la Grèce.

Les Echos semblent confirmer cette tendance en affirmant que "les marchés saluent le geste du Premier ministre grec", tandis qu’Euronews annonce que les "places boursières européennes se retournaient à la hausse lundi après le remaniement opéré par Athènes au sein de son équipe de négociation avec ses créanciers".

Pourtant, le gouvernement grec tient à ne pas perdre la face, refusant de se désolidariser du ministre des Finances et lui exprimant "son soutien", lui qui est devenu "la cible des articles de la presse internationale", cite La Tribune.

Les autres sujets du jour

Economie, euro

Pays de l'UE