Derniers articles publiés

Paquet énergie-climat : "signal positif" ou "minimum vital" ?

Revue de presse 23.01.2014

Mercredi 22 janvier, le président de la Commission européenne, José Manuel Barroso, a présenté le second paquet énergie-climat pour l'UE. La proposition fixe de nouveaux objectifs d'ici à 2030 en matière de lutte contre le réchauffement climatique. Les réactions aux mesures annoncées sont très partagées.

Raffinerie

La baisse des émissions de gaz à effet de serre est au cœur des efforts souhaités par la Commission. En effet le chiffre de 40% de réduction a été proposé, dans la perspective de lutter contre le changement climatique et de stimuler la compétitivité des entreprises [Challenges]. Un "objectif contraignant" selon le quotidien.

"L'Europe relève ses ambitions pour protéger le climat en 2030", titre Le Figaro. En effet le chiffre avancé représente le double de celui fixé pour 2020. Ce "signal positif" permettra peut-être de trouver un accord lors de la conférence des Nations Unies sur le climat qui se tiendra à Paris en 2015 [Le Point].

Toutefois, le paquet énergie-climat déçoit et inquiète un certain nombre d'acteurs. Plusieurs ONG comme Greenpeace, Oxfam, WWF dénoncent ainsi le manque d'ambition de Bruxelles, le chiffre de 40% n'étant pas suffisant pour espérer une réelle avancée dans la lutte contre le réchauffement climatique. C'est également l'avis de Nicolas Hulot, envoyé spécial de François Hollande pour la protection de la planète, cité par Le Point : "La Commission a fait le minimum vital face à la menace climatique qui s'accélère. J'espère qu'au Conseil européen, on pourra revoir cela à la hausse".

En outre, l'absence d'objectif contraignant en matière d'énergies renouvelables - à part une moyenne européenne de 27% d'utilisation à atteindre en 2030 – est "une très mauvaise nouvelle" pour la filière européenne de l'éolien, indique le président de France Energie éolienne, Frédéric Lanoë [Le Figaro].

Dans une tribune de Mediapart, Philippe Lévêque, directeur général de l'ONG Care France, s'insurge. "Soyez plus exigeant pour l'Europe ! Le changement c'est maintenant !", appelle-t-il. Selon lui, la France doit faire pression sur Bruxelles pour fixer des objectifs nationaux en ce qui concerne la part des énergies renouvelables.

Ces inquiétudes pour le climat ont de quoi s'intensifier. Dans sa volonté de renforcer la compétitivité des entreprises et de réduire la dépendance énergétique de l'UE [La Tribune], la Commission a annoncé au même moment l'autorisation de l'exploration du gaz de schiste. S'il ne s'agit toutefois que d'une recommandation [Challenges], la nouvelle provoque de vives réactions de la part des écologistes. Le Figaro souligne l'influence importante de Londres dans ce dossier, David Cameron faisant bloc avec la Pologne sur toute règlementation stricte.

Les autres sujets du jour