Derniers articles publiés

Le point à la mi-journée sur les attentats qui ont frappé Bruxelles

Revue de presse 22.03.2016

Une série d'explosions s'est déroulée dans la capitale belge ce matin, d'abord à l'aéroport de Bruxelles où un bilan provisoire fait état de 13 morts et de nombreux blessés, puis dans une station de métro proche des institutions européennes où une quinzaine de morts seraient à déplorer. Le trafic aérien et ferroviaire est interrompu ainsi que les transports urbains. Rappel des évènements de la matinée.

aéroport bruxelles

Deux explosions à l'aéroport de Bruxelles-Zaventem

Le Monde a indiqué ce matin qu'une explosion s'est produite dans le hall des départs de l'aéroport de Bruxelles peu avant huit heures, suivie rapidement par une seconde déflagration beaucoup plus violente, qui a fait exploser les vitres du terminal et s'effondrer le faux-plafond sur les passagers. Les premières images disponibles montrent de la fumée s'échappant du bâtiment et des dégâts matériels importants dans le hall des départs.

Le journal belge RTL.be rapporte que des "des tirs auraient été entendus dans le hall des départs avant qu'une personne ne crie quelque chose en arabe et que deux explosions retentissent". L'aéroport a immédiatement été évacué. Les vols à destinations de Bruxelles ont été déroutés vers d'autres aéroports alors que le trafic aérien est désormais suspendu à Zaventem. "Le plan catastrophe a été déclenché" à l'échelle nationale indique Le Monde.

Par ailleurs, la sécurité a été renforcée dans les aéroports de Paris Charles-de-Gaulle et de Francfort, a indiqué Libération, citant une information de l'AFP. Par la suite, de nombreux aéroports européens et français ont annoncé un renforcement de la sécurité dans leurs terminaux.

Le Premier ministre belge Charles Michel à rapidement réagi sur son compte Twitter : "Nous suivons la situation minute par minute. La priorité absolue va aux victimes et aux personnes présentes dans l'aéroport". Un Conseil national de sécurité a été convoqué avec plusieurs membres du gouvernement belge et une conférence de presse s'est tenue en fin de matinée, rapporte le site belge Le Vif.  

RTL.be a également indiqué que "le parquet fédéral a confirmé 13 morts et 35 blessés dans l'attentat. L'aéroport a été fermé et les passagers sont évacués. Le  plan catastrophe a été déclenché et les passagers ont été dirigés vers les pistes. Tous les vols à destination de Zaventem ont été déviés vers les aéroports d'Ostende, Anvers, Liège et Francfort".

Une troisième explosion dans le centre-ville de Bruxelles

Peu après 9h, soit une heure après les évènements à l'aéroport, une troisième explosion s'est produite dans la station de métro Maelbeek dans le centre-ville de Bruxelles, proche des institutions européennes. La déflagration a été ressentie jusqu'à la station Schumann, ce qui a laissé croire à une autre explosion. Cette explosion aurait fait quinze morts et 55 blessés selon Le Monde.

Libération indique que les services de transport urbain de Bruxelles (STIB) ont fermé l'ensemble du réseau. De plus, les musées fédéraux n'ouvriront pas leurs portes aujourd'hui.

Le trafic ferroviaire vers Bruxelles, notamment les Eurostar et les Thalys, est interrompu suite à la fermeture des gares bruxelloises. [Le Monde]

Les environs du 16, rue de la Loi, qui abrite les bureaux du Premier ministre belge, ont été évacués et les passants ont été écartés de la zone. [Le Vif]

La piste terroriste confirmée par le procureur du Roi

Le Vif rapporte des informations du quotidien belge néerlandophone De Morgen, selon lesquelles les services de renseignements "établissent un rapport entre les attentats et l'arrestation récente de Salah Abdeslam et ses complices. L'Etat islamique était en train de planifier un attentat et l'arrestation d'Abdeslam a accéléré la préparation et l'exécution." Le procureur du Roi a confirmé que l'une des explosions à l'aéroport de Zaventem était bien "un attentat suicide" [Le Vif].

En France, le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve a déclaré lors d'une conférence de presse que de nouvelles mesures de sécurité sont désormais en place dans les gares et les aéroports, notamment "l'accès aux zones réservées aux personnes avec un titre de transport et une pièce d'identité, la diffusion de messages de sécurité, un renforcement de la présence militaire et des mesures de contrôles" [Le Monde]. 1 600 policiers supplémentaires sont déployés en France, et la frontière franco-belge est également soumise à un renforcement des contrôles depuis samedi dernier.

Premières réactions politiques

Du côté des réactions politiques, Anne Hidalgo, la maire de Paris a été l'une des premières à réagir sur Twitter : "Au nom des Parisiens, toute ma solidarité fraternelle avec le peuple belge après la double explosion survenue à l'aéroport de Zaventem". Le Premier ministre britannique David Cameron a également indiqué qu'il était "choqué et inquiet", et a ensuite précisé qu'il présiderait une réunion de crise (COBRA) avec son gouvernement.  Martin Schultz, président du Parlement européen, a quant à lui dénoncé des attaques "haineuses" et conseille aux citoyens de rester "en lieu sûr".

De son côté Bart De Wever, maire d'Anvers et président du parti nationaliste flamand N-VA, a déclaré "il semble que nous vivons le jour le plus noir dans l'histoire de notre pays depuis la Seconde Guerre Mondiale", rapporte Le Vif.