Derniers articles publiés

La Grèce rembourse le FMI, mais ne rassure pas pour autant

Revue de presse 10.04.2015

Bien que la Grèce vient de rembourser sa dette du mois d’avril au Fonds monétaire international, l’Europe retient son souffle et continue de s’inquiéter sur la situation financière du pays : pourra-t-il s’acquitter des nombreuses dettes à venir ?

Grèce

Chose promise, chose due : la Grèce a versé hier les 459 millions d’euros qu’elle devait au Fonds monétaire international (FMI) pour le mois d’avril.

Satisfaite, la présidente de l’institution Christine Lagarde a déclaré devant les médias : "Jai reçu mon argent" [Le Figaro].

La Tribune note que la Grèce a attendu le dernier moment pour honorer ses dettes. Ce remboursement avait d’ailleurs suscité quelques craintes : L’Express se souvient que le Premier ministre Alexis Tsipras avait brandi la menace d’un défaut de paiement.

Si la nouvelle devrait en théorie soulager les Européens, il n’en est rien.

Le Figaro rappelle d’abord que le gouvernement hellène attend toujours 7,2 milliards d’euros d’aides de la part de l’UE qui refuse toutefois l’octroi de cette somme tant que les réformes proposées par la Grèce ne la satisfont pas. Cette aide aurait dû être versée en août 2014.

Le pays voit donc ses ressources financières se tarir, et Le Point estime que "l’incertitude perdure sur sa capacité à payer ses dettes à partir du mois prochain, faute d'accord avec ses créanciers".

En effet, la Grèce est écrasée sous le poids de ses dettes : elle devra rembourser en mai 760 millions d'euros au FMI avec 320 millions d'euros d'intérêts et renouveler 2,8 milliards d'euros de bons du Trésor. En plus de cela, elle devra dans quelques jours dégager 500 millions d’euros pour payer les salaires des fonctionnaires et les pensions de retraite, et le Trésor grec aura, le 14 avril, à rembourser un milliard d’euros de dette obligataire.

Bref, comme le titre Euronews : "La Grèce n’en a pas fini avec les remboursements au FMI".

Et la situation tarde à se résorber : "les discussions de la Grèce avec ses partenaires européens avancent à très petits pas" et il faudra attendre le 24 avril, lors la prochaine réunion de l’Eurogroupe, pour espérer un changement de situation concret.

Les autres sujets du jour

Pays de l'UE

Economie, euro