Derniers articles publiés

L'UE tire les conséquences du drame de Lampedusa et la croissance repart en Grèce

Revue de presse 08.10.2013

"Lampedusa doit être candidate au prix Nobel de la paix 2014" lance ce matin Fabrizio Gatti, journaliste pour l'hebdomadaire italien "L'Espresso", dans les pages Idées du Monde.fr. Alors que les secours continuent de rechercher les corps des personnes disparues au large de l'île de Lampedusa, l'heure est au bilan pour l'Union européenne.

Un immigrant au centre de détention de Filakio, un villageprès d'Orestiada, à 900 kms au Nord d'Athènes, le 17 octobre 2012 (c) Parlement européen

"Les Européens sont appelés mardi à renoncer à leurs égoïsmes nationaux après la tragédie de Lampedusa, et à montrer une plus grande solidarité vis-à-vis de leurs partenaires confrontés à des afflux de réfugiés fuyant les conflits et la misère" explique ce matin Libération. Les 28 ministres européens de l'Intérieur doivent en effet se rencontrer ce mardi 8 octobre pour une réunion exceptionnelle entièrement dédiée au drame de Lampedusa à Luxembourg, poursuit le quotidien, alors que selon Le Monde "le bilan dépasse les 200 morts" et que "les autorités craignent qu'il ne grimpe à 360 morts".

L'Italie, par la voix de son Premier ministre Enrico Letta, plaide pour "de nouvelles solutions (…)  au niveau européen" [Libération]. Mais pour Le Monde, si ce "nouveau drame (…) devrait engager un nouveau débat cette semaine entre Européens sur les moyens de prévenir de tels événements (…) la mise en place de mesures communes fortes se heurte aux divergences entre Etats".  Il y aura "un échange de vues sur la solidarité requise, car c'est effectivement le problème", a précisé une source proche de la présidence lituanienne de l'Union européenne", toujours selon Le Monde. Le site rapporte également les propos du Premier ministre français Jean-Marc Ayrault qui a déclaré, ce week-end, que "la compassion ne suffit pas".

Au sein des gouvernements européens comme dans la presse c'est donc l'heure du bilan : "4 000 migrants ont péri en Méditerranée depuis quatre ans" rappelle ainsi Le Monde, qui publie une carte interactive. "20 000 personnes ont péri depuis vingt ans en tentant d'atteindre le Vieux Continent", calcule de son côté Libération.