Derniers articles publiés

François Hollande se mouille pour défendre l'Europe mais ne convainc pas

Revue de presse 09.05.2014

Les commémorations du 8 mai ont été placées sous le signe de l'Europe. En effet, publiée hier dans Le Monde, la tribune du président français revenait sur la mémoire européenne et l'enjeu des élections européennes qui auront lieu dans un peu plus de deux semaines, le 25 mai. La presse commente abondamment la prise de parole du chef de l'Etat.

François Hollande Avril 2014

"L'Europe que je veux" titre la tribune de François Hollande publiée par Le Monde. Après avoir rappelé l'exploit de la paix par l'union à l'issue de la Seconde Guerre mondiale, le président a insisté sur l'espoir que les Français doivent avoir pour le futur de l'Union européenne qui est déjà actrice de nombreux changements positifs dans leur vie quotidienne malgré ses lacunes et limites.

Il met ainsi en garde contre la tentation de l'euroscepticisme, le populisme et de la sortie de l'Europe. Son affirmation "sortir de l'Europe, c'est sortir de l'Histoire" est longuement commentée par la presse. Rue 89 analyse "le double sens d'une formule-choc" qui rappelle les formules de l'historien Francis Fukuyama – "fin de l'histoire" – ou encore celle du sociologue Edgar Morin – "sortie de l'histoire". L'expression renvoie également, selon l'analyse du journaliste Rémi Noyon, à la crainte d'une sortie de l'économie mondiale si la France venait à sortir de l'Europe et de l'euro.

"La France veut plus que le progrès de l'Europe. Elle veut l'Europe du progrès" écrit-il aussi en livrant sa vision de l'Europe plus présente, plus lisible pour les Européens, mieux préparée à l'avenir et plus unie [Metronews].

Cette tribune propulse également le président dans la campagne pour les élections européennes, comme le fait remarquer Mediapart, mais aussi L'Opinion qui analyse la volonté de François Hollande de ne pas laisser le champ libre sur le sujet de l'Europe à son Premier ministre Manuel Valls ainsi qu'à Nicolas Sarkozy. Toutefois, cet engagement dans la campagne suscite des critiques quant à l'efficacité d'une telle stratégie. "Europe : Hollande invente l'allant sans aile" titrent Les Echos qui souligne le manque d'arguments nouveaux mobilisés par le président et le manque de soutien du Parti socialiste au président sur l'Europe. La Tribune, beaucoup plus critique, titre "François Hollande 'veut' une Europe qu'il a renoncé à construire". Le quotidien analyse les idées avancées et de conclure que les arguments économiques mobilisés constituent un désaveu de l'Europe que le chef de l'Etat a construite jusqu'à présent.

Les autres sujets du jour

Asile, migrations, Schengen

Institutions