Derniers articles publiés

France : le remaniement vu d'Europe

Revue de presse 01.04.2014

"Il faut ouvrir une nouvelle étape. J’ai donc confié à Manuel Valls la mission de conduire le gouvernement de la France. Il en a les qualités. Ce sera une équipe resserrée, cohérente et soudée, (…) un gouvernement de combat" a déclaré hier soir le président François Hollande. La nomination de Manuel Valls – jusqu'alors ministre de l'Intérieur – au poste de Premier ministre suite à la démission de Jean-Marc Ayrault intervient dans un contexte tendu, au lendemain d'élections municipales qui ont vu 155 villes de plus de 9000 habitants basculer à droite. Retour sur les réactions de la presse européenne vis-à-vis du changement de gouvernement.

Manuel Valls Premier ministre France 31 mars 2014

La presse française couvre largement le remaniement ministériel intervenu hier et revient sur le choix de Manuel Valls : "Premier ministre 'de combat'" [Libération], "coup de poker de Hollande" [Les Echos], "'Sarkozy' de gauche" [Euronews], etc.

Si les critiques sont nombreuses dans l'Hexagone, il en est de même en Europe. "Prudence et scepticisme" : ce sont les mots de La Tribune de Genève pour qualifier la réaction de la presse européenne face à l'arrivée de Manuel Valls à Matignon. Une tendance générale également soulignée par Le Monde qui revient sur les réactions de la presse allemande, britannique et espagnole.

Chez nos voisins belges, La Libre revient sur les tensions internes à la gauche que provoque cette nomination, alors que les ministres Verts sortants Cécile Duflot et Pascal Canfin ont indiqué qu'ils ne souhaitaient pas faire partie du prochain gouvernement. "Manuel Valls, nouveau capitaine d'un même bateau" titre l'édito du Soir qui ironise très largement sur le changement que le nouveau Premier ministre est censé apporter.

Selon l'analyse du Huffington Post, la presse allemande voit dans ce changement une mesure largement esthétique et psychologique.

Outre-Manche, la presse a la plume acérée quand il s'agit de présenter le nouveau chef du gouvernement français. Pour The Telegraph, Manuel Valls est "un centriste né en Espagne qui ne mâche pas ses mots et un chouchou des médias que la gauche traite avec une profonde méfiance". Le titre fait également le rapprochement avec Nicolas Sarkozy et Tony Blair. Une comparaison sur laquelle s'attarde aussi The Guardian qui titre : "Manuel Valls : un fin stratège de la trempe de Blair".

"Manuel Valls, le premier socialiste qui fait un carton chez les électeurs de droite" titre Il Sole 24 Ore, tandis que La Repubblica souligne le potentiel de M. Valls à susciter "des passions fortes, d'amour comme de haine" et le fait que beaucoup ne peuvent s'empêcher de le comparer au Premier ministre italien Matteo Renzi pour son franc-parler.

En Espagne, les réactions sont plus positives. El Mundo souligne les origines espagnoles du nouveau Premier ministre et son soutien au club de football du Barça. Le quotidien revient aussi sur le soutien qu'il a apporté à François Hollande pour les élections présidentielles, alors qu'il était directeur de sa campagne. El Pais – qui évoque également les racines catalanes de M. Valls – fait état de la relation tendue qu'il entretient avec le Président de la République.

Enfin, EU Observer revient sur les actions du "premier flic" de France, notamment sur ses décisions concernant les expulsions de Roms.

Les autres sujets du jour

Elections européennes 2014

Emploi, social

Asile, migrations, Schengen

Sécurité, terrorisme