Derniers articles publiés

Elections municipales au Kosovo et souhait de rester dans l'UE exprimé par le patronat britannique

Revue de presse 04.11.2013

Pour la première fois depuis la fin de la guerre et l’intervention de l’Otan en 1999, le Kosovo organisait des élections municipales, dimanche 3 novembre. Mais les espoirs de normalisation se sont heurtés à la résistance farouche des Serbes du nord du Kosovo, où la consultation, boudée par les électeurs, a dû être interrompue avant la fin du vote et dont le résultat pourrait donc ne pas être reconnu [Libération].

vote

"Ces élections sont un moment clé pour l’avenir du Kosovo, et une étape importante […] dans le processus de normalisation des relations entre le Kosovo et la Serbie", a déclaré, mercredi 30 octobre, Catherine Ashton, représentante de la diplomatie européenne. [Libération/abonnés]. Selon le quotidien, quelque 40 000 Serbes vivant dans le nord du Kosovo refusent toujours de reconnaître l’autorité de ce pays après la proclamation de son indépendance en 2008.

Malgré l'appel de Catherine Ashton et de l’Union européenne à un scrutin "juste et rassembleur", et l’attribution de 15 millions d’euros pour soutenir la normalisation entre les deux pays, de nombreux incidents ont émaillé les élections municipales kosovares qui se sont tenues hier.

Selon le Monde, à Kosovska Mitrovica, principale ville du Nord du pays, des extrémistes cagoulés ont ainsi pénétré dans un bureau de vote, agressé le personnel du bureau et des électeurs et ont détruit les urnes avant de s'enfuir. Un candidat à la mairie,  Oliver Ivanovic, a déclaré à la presse que des incidents similaires avaient eu lieu simultanément dans d’autres bureaux de vote.

"Il est clair que les élections à Mitrovica nord ont échoué et qu’elles seront sans doute proclamées non valides", a déclaré M. Ivanovic [Le Monde]. Après ces incidents, le porte-parole de l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe, Nikola Gaon, a indiqué que l’OSCE, chargée d’aider au bon déroulement du scrutin, avait retiré son personnel de Kosovska Mitrovica pour des raisons de sécurité, rapporte Libération.

La Serbie, qui espère ouvrir prochainement des négociations d’adhésion à l’UE, avait encouragé pour la première fois la participation de la communauté serbe, car le bon déroulement du vote était une condition à la poursuite de son rapprochement avec Bruxelles.

Au total, près de 1,7 million d’électeurs étaient appelés à choisir entre 102 partis et associations qui briguaient le contrôle de 36 municipalités au Kosovo. Les premiers résultats partiels seront connus mercredi 6 novembre.

Les autres sujets du jour

Pays de l'UE