Derniers articles publiés

Economie : Bruxelles distribue les bons et les mauvais points

Revue de presse 23.02.2017

La Commission européenne a rendu, mercredi 22 février, son rapport sur la situation économique et sociale de 27 Etats membres de l'UE, Grèce exclue, puisqu'elle bénéficie d'un plan d'aide. A quelques mois de scrutins majeurs en France et en Allemagne, Paris est invitée à poursuivre ses efforts tandis que Berlin doit augmenter ses investissements.

Commission européenne

La France doit poursuivre sa lutte contre les déséquilibres "excessifs"

La Commission européenne a présenté, mercredi 22 février, son rapport annuel sur les "déséquilibres macroéconomiques dans l'UE", une occasion pour Bruxelles de "distribuer bons et mauvais points", commente Le Monde. Cette procédure, mise en place en 2011, vise à mieux anticiper et corriger les divergences entre Etats membres aux économies très interdépendantes, explique le journal.

La France fait partie de "la liste des six pays épinglés par Bruxelles pour déséquilibres excessifs de son économie", ce malgré une réduction du déficit public "de 3,3% en 2016 à 2,9% en 2017" [RFI]. Figurent aux côtés de l'Hexagone, la Bulgarie, la Croatie, Chypre, le Portugal et l'Italie. La Commission européenne enjoint à la France de "poursuivre ses efforts budgétaires" [Le Figaro]. Pierre Moscovici, commissaire européen aux Affaires économiques, a en effet déclaré : "nous constatons une correction graduelle des déséquilibres, grâce à un certain nombre de développements économiques et de réformes adoptées" [RTL]. De quoi réjouir la gauche française, dont les réformes engagées depuis 2012, notamment la loi El Khomri ou le CICE, ont été recommandées et approuvées par Bruxelles, explique Le Monde. L'actuel ministre français des Finances, Michel Sapin, s'est félicité du fait que "la France termine le quinquennat dans une bien meilleure situation qu'il y a cinq ans" [RTL].

Afin de poursuivre sur cette "bonne voie", Bruxelles estime que Paris "doit entre autres réformer le salaire minimum et le système d'allocations de chômage, tout en améliorant son système éducatif" [Capital].

Berlin rappelée à l'ordre

Dans le cas de l'Allemagne, la Commission européenne a constaté une nouvelle fois que l'excédent courant très important "n'était pas sain pour l'économie" [RTL]. Pointée du doigt, notamment par "la nouvelle administration Trump fin janvier" et par le FMI, Berlin fait cependant partie "des six moins critiqués par l'exécutif européen" [Le Figaro].

En effet, Pierre Moscovici a notamment reconnu "que l'Allemagne avait commencé l'année passée à relancer l'investissement public" tout en lui recommandant d'en faire davantage. Face à ces remarques, le ministre allemand des Finances a réagi, en signalant que cet excédent était "largement déterminé par des facteurs extérieures, sur lesquels il ne peut pas vraiment peser comme 'le taux de change de l'euro, les prix mondiaux de l'énergie' et le vieillissement de la population allemande" [RTL].

Il est d'autant plus difficile de sanctionner l'excédent allemand pour la Commission que celle-ci est "suspendue à deux scrutins électoraux majeurs en France et en Allemagne, dont dépend en grande partie son avenir et celui de l’Union européenne (UE)" [Le Monde]. "Comment sanctionner Berlin en pleine année électorale ? Dans un pays où la thématique des excédents budgétaires et/ou courants est si populaire ?",  s'interroge le journal.

"L'Italie priée d'agir rapidement"

Rome a fait de nouveau l'objet de critiques, notamment sur sa dette publique, "la deuxième plus élevée" de l'Eurozone, qui "pourrait atteindre 133% de son PIB cette année" [RFI]. "Nous devons faire plus", a déclaré le ministre italien de l'Economie, Pier Carlo Padoan, dans un tweet repris par RTL. "Le gouvernement italien s'est déclaré en début de mois prêt à augmenter les recettes fiscales et à réduire les dépenses publiques pour apaiser les inquiétudes des autorités européennes sur son budget 2017", rappelle le site Capital

Les autres sujets du jour

Sur Touteleurope.eu

Diplomatie, Défense

Symboles, langues

Institutions

Justice et droits