Derniers articles publiés

Donald Tusk, un virage charismatique à la tête du Conseil européen ?

Revue de presse 02.12.2014

Le Conseil européen a un nouveau visage. Donald Tusk a remplacé, hier, Herman Van Rompuy à la présidence de l'institution regroupant les chefs d'État et de gouvernement. La presse salue

unanimement l'arrivée d'une personnalité plus charismatique que son prédécesseur…

Donald Tusk

Pour Les Échos, "Donald Tusk n’est pas fait du même bois que Herman Van Rompuy, et beaucoup à Bruxelles s’attendent à ce que celui-ci fasse plus souvent entendre sa voix dans la gestion des affaires européennes". Le Polonais bénéficie d'une "bonne relation avec Angela Merkel, qui l'apprécie" et "du côté de l'Elysée, on regarde également avec bienveillance ce dirigeant", mais "les discussions avec David Cameron promettent d’être épicées : le Premier ministre britannique a fait du combat contre les immigrés européens son cheval de bataille, et les Polonais font partie des gros bataillons rejoignant le Royaume-Uni", explique le site du quotidien.

Donald Tusk "a plus le tempérament d’un leader charismatique que d’un conciliateur, à la différence de son prédécesseur belge", affirme Le Monde. Les priorités du Polonais sont déjà fixées, il "tient notamment à relancer les négociations du traité de libre-échange avec les Etats-Unis (…) remettre à l’agenda européen la nécessité de réformes structurelles partout dans l’Union" et à "obtenir des Vingt-Huit un soutien sans ambiguïté au plan de relance de l’investissement que Jean-Claude Juncker, le président de la Commission, vient de présenter", explique le site du quotidien.

L'ancien Premier ministre polonais a fait partie de Conseil européen de 2007 à 2014, "il connaît bien les dirigeants européens à qui il lui est arrivé de tenir tête pour défendre les intérêts de son pays", mais "désormais, c’est en rassembleur qu’il devra agir", explique Euronews. Le site Internet dresse un constat sévère de son prédécesseur, Herman Van Rompuy, "surnommé Mr Invisible, en partie à cause de son manque de charisme et aussi pour sa discrétion et sa patience pendant les négociations avec les dirigeants européens en coulisses".

Le mandat du nouveau président du Conseil européen pourrait donc détonner avec celui de l'ancien. M. Tusk "a promis d'exercer son mandat avec fermeté et de combattre la crise économique avec une 'détermination impitoyable'", rapporte Euractiv. Cette présidence prouve que "la Pologne est dans la bonne orbite européenne", estime Le Monde, qui parle d'"ascension européenne de la Pologne".

Les autres sujets du jour

La France dans l'UE

Pays de l'UE

Pays de l'UE

Recherche & innovation

Pays de l'UE