Derniers articles publiés

COP 21 : l'ONU avance d'une journée le début des travaux

Revue de presse 26.11.2015

"La présence de 147 chefs d’État et de gouvernement devait marquer une inauguration en grande pompe de la conférence climat" lundi à Paris. "Il n’en sera finalement rien. L’ONU a annoncé, hier que les travaux s’ouvriront dès dimanche à 17h, un jour avant la date prévue et l’arrivée des dirigeants internationaux" [La Croix].

Une ouverture anticipée qui vise à "permettre un meilleur usage possible du temps très limité dont disposent les délégués pour finaliser le projet d'accord", explique la Convention des Nations unies sur les changements climatiques (Cnuccc) dans une note aux Etats membres. Ces délégués représentant les 196 "parties" (195 pays + l’Union européenne) sont à Paris depuis plusieurs jours déjà, où ils coordonnent leurs positions, dans les locaux de l’Unesco.

L’ouverture officielle de la COP21 est tout de même maintenue lundi au matin [Le Monde]. Depuis les attentats du 13 novembre, l'organisation et le déroulement de la COP 21 sont chamboulés et la sécurité renforcée.

Le gouvernement a décidé de ne pas autoriser les manifestations prévues les 29 novembre et 12 décembre, en marge de la conférence. Mais les événements programmés dans des espaces fermés restent maintenus. Quelque 8 000 policiers et gendarmes sont déployés aux frontières pour des contrôles et 2 800 hommes supplémentaires seront postés au Bourget [Le Monde]. Le gouvernement a détaillé hier les mesures "exceptionnelles" mises en place pour la COP21. [Le Point]. Un "événement mondial" dans un "contexte dramatique".

L'objectif des négociations est largement commenté dans la presse ce matin. Pour la secrétaire nationale d'Europe écologie-Les Verts, Emmanuelle Cosse, "les interdictions totales de manifestations vont être un frein à un accord" [Libération]. Selon Les Echos, la France fait face à de nombreux vents contraires quant à l’issue de la conférence. La Chine ne proposera pas de nouvelles concessions ou d'objectifs améliorés aux négociations de la conférence sur le climat (COP21) à Paris, a indiqué mercredi le vice-ministre chinois des Affaires étrangères Liu Zhenmin. Le site du quotidien rapporte les propos du ministre : les chefs d'Etat et de gouvernement attendus à la COP21 participeront à cette conférence"pour donner une impulsion politique" mais "ne seront pas là pour des négociations".

"Un signal inquiétant puisqu'on se souvient que l'échec de la conférence de Copenhague en 2009 avait notamment été imputé aux farouches réticences de Pékin", commente Jean Michel Gradt.

Des négociations qui débuteront lundi 30 novembre par un déjeuner officiel préparé avec soin. "Quatre chefs français, tous étoilés, ont été sollicités pour préparer [cet événement] dont le menu devait répondre à des critères stricts : des produits "développement durable", compatibles avec les goûts d'autant de personnalités, s'amuse Le Figaro. Une table qui réunira pour la première fois Obama, Poutine, Xi Jinping ou encore Ban Ki Moon.

Plusieurs acteurs auront leur carte à jouer pendant ces négociations. 39 grands groupes français se rassemblent par exemple aujourd'hui pour publier leurs engagements respectifs afin de réduire leurs émissions de gaz à effet de serre, indique Le Parisien.

Les autres sujets du jour

Pays de l'UE

Pays de l'UE