Derniers articles publiés

Conseil européen : le dossier chaud du climat éclipsé

Revue de presse 20.03.2014

Le constat est amer pour Les Echos qui titrent "Les ratés de l'Europe de l'énergie". Le Conseil européen qui réunit les 28 chefs d'Etat et de gouvernement s'ouvre aujourd'hui à Bruxelles. Le climat est à l'ordre du jour mais le bilan provisoire de la rencontre s'annonce très limité malgré l'importance des enjeux. L'adoption d'objectifs chiffrés sera certainement repoussée à plus tard, sans véritable date fixée.

Conseil européen climat énergie gaz à effet de serre

Alors que la Commission a présenté son nouveau paquet énergie-climat fin janvier, les Etats membres de l'UE doivent s'accorder sur une position aujourd'hui et demain, notamment en ce qui concerne l'objectif de réduction des émissions des gaz à effet de serre de 40% d'ici à 2030. Mais c'est sans compter les divisions qui existent sur les objectifs à atteindre, notamment du côté de la Pologne, qui profite de la crise ukrainienne pour renforcer sa position en faveur du charbon [Le Monde]. Ainsi, Mediapart déplore le fait qu'il n'y aura probablement pas d'objectif chiffré annoncé à l'issu de ce sommet sur le climat que ce soit sur la baisse des émissions de gaz à effet de serre, la part des énergies renouvelables et l'objectif d'efficacité énergétique. Une situation contre laquelle la France – hôte de la conférence internationale sur le climat en 2015 – bataille [Euractiv].

L'Ukraine joue en effet un rôle très important dans la décision de remettre à plus tard l'entente des 28. Les Echos critiquent cette éclipse : "Cette fois, c'est la politique européenne de l'énergie qui risque de faire les frais de la situation en Ukraine. Sauf toutefois, et c'est loin d'être anodin, son volet «  dépendance envers le gaz russe », dont les pays les plus directement concernés semblent décidés à s'affranchir peu à peu".

Le climat est donc délaissé en raison d'"un enjeu de calendrier" [Euractiv] : "quoi qu'en dise Paris, le rendez-vous est manqué et l'approche des élections européennes avec le renouvellement de la Commission qui suivra ne va pas faciliter la poursuite des discussions" indique également Le Monde.

Face aux attaques des grands groupes énergétiques contre le développement des énergies renouvelables en Europe, une pétition publiée par Mediapart hausse le ton. "Va-t-on laisser quelques lobbies ruiner notre ambition climatique ?" s'interrogent notamment les eurodéputés Europe Ecologie – Les Verts (EELV) Sandrine Bélier, José Bové, Yves Cochet, Daniel Cohn-Bendit, Karima Delli, Yannick Jadot et Michèle Rivasi.

Une refonte du modèle de transition énergétique est ainsi au cœur des attentes : "La transition énergétique ne peut se donner pour but de rationner l'énergie ou d'en augmenter le prix. Elle doit la mettre au service de la population, des entreprises et de la souveraineté des nations libres" selon Nicolas Baverez dans son éditorial du Point. L'objectif final d'un accord européen : envoyer un message fort au reste du monde afin de faciliter l'adoption d'un "accord global, contraignant, reconnaissant concrètement la responsabilité commune mais différenciée des pays, conforme aux attendus des rapports scientifiques qui préconisent de rester en deçà d'un réchauffement maximum moyen de 2°C" expose ainsi la lettre ouverte d'ATTAC France adressée aux ministres français des Affaires étrangères, Laurent Fabius, de l'Ecologie, du Développement durable et de l'Energie Philippe, Martin et celui chargé du Développement, Pascal Canfin [Mediapart].

Les autres sujets du jour