Derniers articles publiés

Commission européenne : Le PPE sur le point de désigner son candidat

Revue de presse 07.03.2014

"Barnier-Juncker : quel leader pour la droite européenne?", c'est la question du jour. Réuni à Dublin depuis hier, le Parti populaire européen (PPE) doit élire dans quelques heures son candidat à la présidence de la Commission européenne. Suspense donc entre le Français âgé de 63 ans, et le Luxembourgeois âgé de 59 ans. Hier, le troisième candidat, l'ex-Premier ministre de Lettonie, Valdis Dombrovskis, s'est désisté au profit de Jean-Claude Juncker. "Qui veut la place de Barroso ?", s'interroge L'Express qui publie un diaporama des principaux candidats.

La presse revient ce matin sur les forces et faiblesses des deux candidats du PPE. "Son bilan à la tête de l'Eurogroupe plaide-t-il en faveur de Jean-Claude Juncker ?", s'interroge Le journal du dimanche qui rappelle que sa démission de la tête du Grand-duché suite à un scandale lié au service de renseignement est encore récente. Autre point négatif : le Luxembourgeois serait soupçonné d’être plus intéressé par le poste de président du Conseil européen en remplacement d’Herman van Rompuy que par celui de président de la Commission [Les Echos]. Pour Libération et la plupart des quotidiens, l’ex-Premier ministre luxembourgeois Jean-Claude Juncker part néanmoins favori, une semaine après l’intronisation de Schulz comme candidat des socialistes européens.

Malgré une campagne à l'américaine, le Français Michel Barnier manque cruellement du soutien de la part de la chancelière. Un élément qui "pourrait lui être préjudiciable au moment du choix, après les élections, du président de la Commission par les dirigeants européens". "De plus, il peut difficilement compter sur un soutien de la France, les socialistes pouvant préférer placer l'un des leurs comme simple commissaire", indique le JDD.

Car l'enjeu est de taille, rappellent Les Echos : "si le PPE maintient son avance aux élections européennes, le candidat choisi pourrait devenir le prochain président de la Commission européenne". Or pour l'instant les premiers sondages donnent à la famille de gauche davantage de voix qu’au PPE à l’issue des élections européennes, précise le journal.

Mais si Jean-Claude Juncker part favori de cette "primaire" à droite pour briguer la présidence de la Commission européenne, Michel Barnier n'a pas dit son dernier mot [Euractiv]. Verdict aujourd'hui à 13h.

Les autres sujets du jour

Médias