Derniers articles publiés

Budget français : vers une réconciliation franco-allemande ?

Revue de presse 20.10.2014

Les quatre ministres des Finances et de l'Economie allemands et français se réunissent aujourd'hui pour réfléchir sur la relance de la croissance de leur pays. Le budget déficitaire de la France sera largement abordé par les deux parties, qui ont tendance à camper sur leur position.

France Allemagne

Michel Sapin, Emmanuel Macron, Wolfgang Schäuble et Sigmar Gabriel ont pour mission de trouver une position commune entre la France et l'Allemagne sur une politique de relance et sur le budget déficitaire de la France. Une tâche compliquée même si "Paris, Bruxelles, mais aussi Berlin veulent à tout prix éviter une confrontation qui ne servirait qu’à démontrer au monde et aux marchés financiers que les Européens sont incapables de s’entendre", explique Libération.

Avant leur rencontre, les ministres se sont chacun exprimés dans la presse nationale. Outre-Rhin, le ministre des Finances Wolfang Schäuble a "jugé 'légitime' la critique sur la faiblesse de l'investissement dans son pays (…) mais réaffirmé sa répugnance à financer des investissements par de la dette publique", expliquent Les Échos. En France, le ministre de l'Economie Emmanuel Macron a affirmé : " Je suis totalement sûr, à ce stade, qu'il n'y aura pas d'avis négatif de la Commission parce que nous ne nous mettons pas dans cette situation", rapporte Le Monde.

Les salles de marché s'agitent en Europe, rappelant la situation de crise de 2010 et 2011. Pourtant, les lignes de fractures ne bougent pas beaucoup en France et en Allemagne. Les deux partenaires sont toutefois prêts à faire des efforts. L'Allemagne ne souhaite pas enfoncer encore plus la France et veut même l'assister, sans paraître lui faire la leçon, tandis que la France en a fini avec "le temps des sorties anti-allemandes d'un Arnaud Montebourg" [La Tribune].

Les dissensions entre les partenaires ne sont pas à minimiser pour Slate, qui affirme qu'elles "sont à l'origine de toutes les inquiétudes sur l'économie européenne". Le journal en ligne revient sur les relations des deux pays et affirme que depuis 1992, "toute la classe politique française sans exception a trouvé utile à son image électorale de porter des coups répétés contre l'Allemagne" et que du côté allemand, "la République fédérale, grisée par ses succès ces dernières années, s'estime encombrée par l'Europe plutôt que portée par elle".

Les autres sujets du jour

Economie, euro