Derniers articles publiés

Budget français : un bon point pour Paris mais des efforts encore à fournir

Revue de presse 27.09.2013

"Responsable et prudent", c’est en ces termes que le commissaire européen Olli Rehn a jugé hier les grandes lignes du projet de budget de la France pour 2014. Aux côtés du ministre des Finances Pierre Moscovici venu présenter sa copie à Bruxelles, le vice-président de la Commission a donc accordé un "bon point" [Le Figaro] à la France lors d’un échange très "amical" selon la plupart des quotidiens.

Rehn et Moscovici (c) UE 2013

"Je suis conscient des efforts importants consentis par la France pour restaurer ses finances publiques", a souligné Olli Rehn, qui a également fait un point sur l'avancée des réformes dans l'hexagone. "Nous partageons la conviction que les réformes ambitieuses accomplies depuis un an doivent être poursuivies et renforcées, pour accroître le potentiel de croissance de l'économie et la compétitivité des entreprises françaises", a-t-il affirmé [Libération].

Les Echos pointent du doigt la "surenchère d'amabilités" entre Paris et Bruxelles lors de cette rencontre, alors qu'il y a quatre mois François Hollande réagissait vivement aux recommandations adressées par Bruxelles, en prévenant que l'institution européenne n'avait pas à "dicter" à la France ses réformes.

Car rien n’est encore gagné. "Derrière le message politique de dialogue et de confiance que les deux parties avaient à cœur d'afficher, des considérations plus techniques vont encore nécessiter des discussions", ajoute Le Figaro. Parmi les points d’achoppement, l'effort structurel sur lequel les experts de la Commission et ceux du Trésor français ne sont pas d'accord.

La Commission européenne doit rendre son avis définitif sur le projet de budget français et celui des autres pays de la zone euro le 15 novembre dans le cadre d'une procédure inédite, découlant d'une législation baptisée "two pack", explique Le Nouvel Observateur. Une procédure qui va lui permettre de demander à un Etat de la zone euro de revoir son budget, s'il ne lui convient pas.

Pour La Croix, "l’urgence de cet 'échange de vues' avec le commissaire européen – qui pourrait trouver à redire sur la refonte des retraites – illustre, à elle seule, les pouvoirs inédits confiés à la Commission".

Pour mieux comprendre ces prévisions budgétaires, L'Express publie l'avis de plusieurs économistes européens. Ces derniers jugent ces propositions "réalistes", mais émettent des doutes sur les choix budgétaires.

Les autres sujets du jour

Diplomatie, Défense