Logo Toute l'Europe
Drapeau Norvège Dernière mise à jour le 14.09.2021

Norvège

Dernière mise à jour le 14.09.2021

Géographie et démographie

Oslo

Villes principales

Oslo, Bergen, Trondheim, Stavanger, Sandvika

Découpage administratif

19 provinces, 431 communes

5,39 millions (2021)

Eurostat

385 180 km²

Indice de développement humain

0,957 (2019)

ONU

Environnement

9,75 tonnes/hab. (2018)

OCDE

Politique

Monarchie parlementaire

Sa Majesté le Roi Harald V

Erna Solberg

2025

Législatives

Économie

PIB

318,34 milliards d'euros (2020)

Eurostat

Inflation

1 % (juillet 2021)

Eurostat

1,1 % (T2 2021)

Eurostat

4,8 % (juin 2021)

Eurostat

43 % (T1 2021)

Eurostat

Excédent de 2,7 % (T1 2021)

Eurostat

Norvège

Politique

La Norvège est une monarchie constitutionnelle au régime parlementaire. La Première ministre conservatrice Erna Solberg y a été reconduite à la tête du gouvernement après les élections législatives de septembre 2017. Si quatre partis se sont coalisés à l’origine, le Parti du Progrès (droite ultraconservatrice) a quitté le gouvernement en janvier 2020, en désaccord avec le rapatriement sur le territoire norvégien de la famille d’un djihadiste.

Erna Solberg a ensuite dirigé le pays avec un gouvernement minoritaire au Parlement (61 députés sur 169). Les élections locales de 2019 ont marqué une victoire des partis d’opposition ainsi qu’un recul en nombre de voix des mouvements politiques participant à la coalition, dont les travaillistes (centre-gauche).

Renouvelé à l’occasion des élections législatives du 13 septembre 2021, le Parlement est désormais dominé par la gauche avec plus de 100 sièges sur 169. Le chef de file du Parti travailliste Jonas Gahr Støre, en tête, devrait former un gouvernement avec le Parti du centre et le Parti socialiste, ces trois formations politiques parvenant à la majorité à eux-seuls. Ils ne devraient donc pas avoir besoin des Rouges et des Verts, qui réclament l’arrêt rapide de l’exploitation pétrolière et gazière.

Le pays et l’UE

La Norvège a organisé à deux reprises un référendum pour son adhésion à l’Union européenne. La première fois en 1972 et la seconde en 1994. A deux reprises la réponse a été négative, en grande partie en raison des quotas de pêche imposés par la législation européenne.

Malgré ce double refus, la Norvège et l’Union européenne entretiennent des relations proches. La Norvège est membre de l’association européenne de libre-échange (AELE) et participe à ce titre à l’espace économique européen (EEE), qui lui donne accès au marché intérieur. Elle est aujourd’hui le cinquième partenaire de l’Union européenne pour le commerce des biens et le septième marché le plus important pour les exportations de l’Union européenne.

La Norvège a adhéré à l’espace Schengen en 1996, en même temps que l’Islande, le Danemark, la Finlande et la Suède. Les cinq pays étant membres de l’Union nordique des passeports depuis 1954, l’adhésion séparée du Danemark, de la Finlande et de la Suède à l’espace Schengen (suite à leur entrée dans l’Union européenne) aurait créé deux espaces de libre circulation entremêlés. C’est une des raisons pour lesquelles l’Islande et la Norvège, non membres de l’UE, ont également été intégrées à l’espace Schengen (la mise en œuvre des accords ayant eu lieu en 2001).

Géographie

Située à l’ouest de la péninsule scandinave, la Norvège s’étire sur plus de 1 500 km. Comptant également deux territoires insulaires dans la zone arctique – l’archipel de Svalbard et l’île Jan Mayen – le pays possède des frontières avec la Suède (1 619 km) ainsi que la Finlande (729 km) et la Russie (176 km).

Peu densément peuplée, la Norvège est composée d’un large territoire continental et d’une multitude de fjords et de petites îles. Son relief est ainsi constitué de montagnes et de glaciers. Les villes – Osli, Bergen ou Trondheim – se sont formées sur le littoral, qui jouit d’un climat plus doux grâce au Gulf Stream. Au nord, la Laponie suédoise et finlandaise se prolonge dans la région norvégienne du Finnmark.

Economie

Hautement développée et tournée vers l’exportation, la Norvège a l’avantage d’avoir de nombreuses ressources naturelles à sa disposition, et notamment du pétrole et du gaz. Leur exploitation alimente un fonds souverain – le Goverment Pension Fund Global (GPFG), créé en 1990 – qui est l’un des plus importants au monde. 

Le pays est par ailleurs particulièrement avancé dans la numérisation de son économie, tout comme en matière de transition écologique. Les secteurs de la chimie, du bois et de la pêche ainsi que la construction de produits industriels (navires, machines,…) occupent aussi une large place dans l’économie.

La Norvège a été moins touchée par les conséquences économiques liées à la crise du Covid-19, en raison de moindres restrictions notamment. Son PIB s’est ainsi contracté de 0,8 % en 2020, contre 10,8 % pour l’Espagne ou 6,1 % pour l’ensemble de l’Union européenne. Il s’agit cependant de la première récession dans le pays depuis des années.

Flèche vers le haut