Derniers articles publiés
Dernière mise à jour : 22.08.2017

Lettonie

Lettonie

drapeau Lettonie
  • Capitale : Riga
  • Superficie : 64 573 km² - (Eurostat - 2013)
  • Population : 1,97 million (Eurostat - 2017)
  • Date d'adhésion : 2004
Monnaie : Euro Espace Schengen : oui
Système politique : République parlementaire Chef d'Etat : Raimonds Vejonis Chef du Gouvernement : Māris Kučinskis Prochaines élections : Législatives : 2018
Hymne national : Dievs, sveti Latviju (Dieu, bénis la Lettonie) Fête nationale : 18 novembre - déclaration d'indépendance Langue officielle : Letton Indicatif téléphonique : 371
Villes principales : Riga, Daugavpils, Liepāja, Jelgava, Jūrmala Découpage administratif : 5 régions, 26 districts, 535 communes
PIB : 25 milliards d'euros (Eurostat - 2016) Taux de croissance : 2 % (Eurostat - 2016)
Taux de chômage : 8,3% (Eurostat - 2017)
Dette publique : 40,1% (Eurostat - 2016)
Déficit public : 0% (Eurostat - 2016)
Inflation : 0,1% (Eurostat - 2016)
Indice de développement humain : 0,830 (ONU - 2015) Émissions de gaz à effet de serre : 3,4 tonnes/hab. (OCDE - 2014)

Politique

La Lettonie est une république parlementaire. Elle est, des trois Etats baltes, celui dont la structure démographique a été le plus modifiée par l'annexion soviétique. Le pays compte 41 % de non-Lettons, dont 35 % de russophones.

Si le Président letton est commandant en chef des forces armées, nomme le Premier ministre et a le droit de proposer ou renvoyer des lois au Parlement, c’est le Premier ministre qui représente la Lettonie lors des sommets de l’Union européenne.

Raimonds Vejonis a été élu Président en juin 2015. Ancien ministre de la Défense, il est membre du parti écologiste letton. Cela fait de lui le premier chef d'Etat écologiste de l'Union européenne.

Depuis janvier 2016, c'est Māris Kučinskis qui assure cette responsabilité, après la démission de Laimdota Straujuma (parti de l'Unité, libéral-conservateur). Māris Kučinskis est membre du parti régionaliste et plutôt eurosceptique Liepāja, associé à l'Union des Verts et Paysans (centriste et écologique). Son gouvernement est investi le 11 février 2016.

Les prochaines élections législatives sont prévues le 6 octobre 2018.

Le pays et l'UE

Dès 1992, un an après son indépendance, la Lettonie est intégrée au programme PHARE, à l'instar des autres Etats baltes. Entre 1992 et 1995, des accords commerciaux sont conclus entre la Lettonie et les Communautés européennes. En 1995, le pays dépose officiellement sa candidature pour rejoindre l'Union. Il conclut en 1998 avec les Communautés européennes un partenariat d’adhésion.

Le pays remplit peu à peu les critères politiques et économiques édictés à Copenhague. Les progrès sont constants en ce qui concerne la transposition en droit national de la législation communautaire. Une politique active de simplification des procédures de naturalisation est menée afin de permettre l’intégration de la minorité russe, qui demeure une des conditions posées à son entrée dans l’Union. Le pays adhère finalement à l’UE le 1er mai 2004 et devient membre de la zone euro en 2014.

La Lettonie est représentée par 8 députés européens et 4 voix au Conseil de l’UE. Le Letton Valdis Dombrovskis est vice-président de la Commission européenne pour l'euro et le dialogue social. Il est également chargé de la stabilité financière, des services financiers et de l'Union des marchés des capitaux.

La Lettonie a exercé la présidence du Conseil de l'UE pour la première fois lors du premier semestre 2015.

Géographie

D’une superficie de 64 600 km², la Lettonie est bordée à l’ouest par la mer Baltique, au nord par l’Estonie, à l’est par la Russie, au sud-est par la Biélorussie, au sud par la Lituanie.

Les forêts recouvrent 44% du territoire (pins, épicéas, bouleaux et trembles). On y trouve beaucoup de cerfs, de sangliers sauvages et de nombreuses variétés d’oiseaux dont les cigognes noires.

Près d’un tiers des 2,4 millions d’habitants de la Lettonie résident à Riga, qui domine largement l’économie, la politique et la culture du pays. La division de la population entre Lettons et minorité russe, de l’ordre d’un tiers des habitants, est encore soulignée au niveau des villes, où résident la plupart des russophones.

Economie

L'ancien "tigre balte", placé sous tutelle de l'UE et du FMI qui lui accordent une aide de 7,5M€ en 2008, a connu des temps difficiles à la suite de la crise économique mondiale. La croissance du PIB est passée de 10% en 2007 à -14,3% en 2009 - l'une des récessions les plus importante d'Europe - tandis que le taux de chômage a atteint 19,5% en 2010, dont 45% de chômeurs longue durée. L'économie du pays a redémarré grâce aux exportations rendues plus compétitives, non par la dévaluation de la monnaie mais par une importante cure d'austérité : un tiers de fonctionnaires en moins, baisse des salaires jusqu'à 30%, hausse de la TVA…

Le redressement du pays a été particulièrement commenté puisque dès 2011, le PIB croit à nouveau, de 6,2%. La Lettonie a par ailleurs abaissé son déficit budgétaire sous la barre de 3% dès 2012, de manière à pouvoir adopter l’euro le 1er janvier 2014. Elle a également rejoint l'Organisation de coopération et de développement économique (OCDE) en juin 2016.

La croissance annuelle est en revanche de plus en plus faible et la Lettonie, comme ses voisins baltes, craint de ne pas réussir à converger vers les niveaux de vie des autres pays membres de l'UE et de tomber dans le "piège du revenu intermédiaire", que caractérise une faible croissance due à un coût du travail plus élevé à la suite d'une période de croissance forte grâce au bas coût du travail. Bien que le chômage se soit considérablement réduit, l'émigration massive (perte de 25% de la population totale qui est passée de 2,66 millions en 1990 à 2 millions en 2013), le chômage de longue durée ainsi que la perte de productivité sont toujours problématiques. Enfin, les dépôts des non-résidents qui représentent 53,6% des dépôts bancaires totaux contribuent à rendre le secteur bancaire instable et fragilisent l'économie. 

Devant la Russie, l'UE est le premier partenaire commercial de la Lettonie, et notamment ses voisins baltes vers lesquels le pays exporte des produits alimentaires (19%), du bois (son unique ressource naturelle) et des meubles ou encore des téléphones et de l'électroménager. En revanche, le pays affiche un déficit commercial presque systématique du fait de sa dépendance énergétique avec la Russie. Le secteur tertiaire représente par ailleurs 74% du PIB, du fait notamment d'une législation fiscale attractive.

Enfin, la société lettone est l'une des plus inégalitaires au sein de l'OCDE, d'un niveau comparable au Royaume-Uni et au voisin lituanien, avec un indice de Gini de 0,35 en 2014. La part de la population pauvre en fonction du seuil de pauvreté national, qui atteignait déjà 19% en 2010, augmente à 22,5% en 2014. Le pays peine à mettre en place une protection sociale et un système fiscal redistributif, notamment du fait de l'importance de l'économie souterraine.

Histoire

  • Xème siècle : apparition des tribus Lives et Estes dans la région.
  • XIIIème siècle : l'État de Livonie est instauré et se perpétue deux cents ans durant. Il regroupe à peu près les territoires de l'Estonie et de la Lettonie d'aujourd'hui.
  • 1561: la guerre de Livonie oppose la Pologne à la Russie. Plusieurs provinces lettones passent sous le contrôle de la Pologne, tandis que le pays est divisé en deux.
  • 1621 : après de nombreux conflits, les Suédois se partagent les territoires avec les Polonais.
  • 1710 : à la suite de la Grande Guerre nordique, Pierre le Grand, tsar de Russie, annexe la Livonie.
  • 1918 : la Lettonie déclare son indépendance le 18 novembre.
  • 1920 : la signature du Traité de Riga par la Russie reconnaît l’indépendance de la Lettonie, consacrée par l’adoption d’une Constitution en 1922.
  • 1944 : annexé, le pays subit l’occupation soviétique jusqu’en 1991.
  • 20 janvier 1991: Coup d’Etat, déclaration d'indépendance. La Constitution de 1922 est remise en vigueur. Depuis 1989 les Etats Baltes revendiquaient leurs libertés. Le 23 août 1989, une grande chaîne humaine avait été organisée à travers les trois pays baltes (De Vilnius à Tallin en passant par Riga), pour le cinquantième anniversaire du pacte germano-soviétique. Les troupes russes se retirent définitivement en 1994.
  • 1er mai 2004 : la Lettonie rejoint l'Union Européenne et l'OTAN.

Hymne et drapeau

L'hymne letton fait son apparition en 1873, lors de la Fête nationale du chant à Riga. Ecrit et composé par le professeur Kārlis Baumanis, membre du mouvement "jeunes Lettons", cette mélodie tranquille est représentative de l’importance du chant, véritable vecteur d’identité du peuple letton.

L’Unesco a inscrit la célébration des chants et danses baltes, pour les trois pays estonien, letton et lituanien, à la liste du patrimoine culturel immatériel de l’humanité.

Le drapeau remonte au XIIIe siècle, ce qui en fait l'un des plus ancien du monde, au moins dans le concept esthétique. La couleur rouge rappellerait celle du jus de mûres servant à teinter les vêtements des guerriers lettons. Une version précise encore que ces couleurs ont été choisies lorsque, blessé lors d’une bataille, un chef fut transporté par ses soldats dans un drap blanc, le sang colorant alors ce drap de rouge par ses côtés. L’étoffe ainsi maculée servit de bannière et mena les guerriers à la victoire, devenant l’emblème de la Latvie, future Lettonie.

Voir l'étude de Notre Europe - Institut Jacques Delors

Culture

Janis Rainis (1865-1929)

Comme les autres pays Baltes, la culture lettone est fortement imprégnée par l’exil de ses artistes et de ses intellectuels au XXeme siècle. Il est l’un des plus célèbres romanciers et poètes de Lettonie et a été reconnu récemment comme "l’homme letton du XXème siècle". Il est aussi surnommé le "Goethe letton". Figure de proue de la littérature de l’exil, il est l’auteur d’ouvrages poétiques et de pièces de théâtre. Son engagement politique en a fait un des pères de la Lettonie moderne.

Mark Rothko (1903-1970)

C’est dans son ouverture sur le monde que la Lettonie a  produit les apports les plus brillants à la culture mondiale, à travers les travaux du philosophe Isaiah Berlin, imprégnés de l’environnement anglophone qui les a vu naître. Il appartient au cercle des philosophes libéraux internationalement renommés.

Il enseigne à Oxford et reçoit le titre de Sir en 1957 puis l’Ordre du mérite en 1971 (la plus haute distinction du Royaume-Uni).Il est notamment l’auteur de Two concepts of Liberty. Il faut mentionner également la peinture de l’artiste d’origine lettone Mark Rothko, l’une des figures les plus importantes de l’art contemporain mondial, représentant de l’expressionnisme abstrait de l’école de NY.

Vija Artmane (1929-2008)

Parmi les artistes dont la carrière s’est déroulée pour l’essentiel en Lapponie, il faut évoquer Vija Artmane. Elle est considérée comme une des actrices lettones les plus brillantes du XXème siècle, et possède de nombreux surnoms parmi lesquels "la légende", "le symbole du théâtre letton", "la reine du théâtre". Elle a autant travaillé dans le cinéma qu’au théâtre.