Toute L'Europe – Comprendre l'Europe

Opérations militaires en Ukraine : la communauté internationale condamne l’attaque russe

Tôt ce matin, Vladimir Poutine a annoncé le lancement d’opérations militaires en Ukraine. Des troupes russes sont entrées en territoire ukrainien et les premiers bombardements ont eu lieu dans tout le pays. Les condamnations sont quasi unanimes et les Occidentaux préparent de nouvelles sanctions.

Ursula von der Leyen et Josep Borrell condamnent, lors d'une conférence de presse, l'attaque russe sur l'Ukraine, à Bruxelles, le 24 février 2022 - Crédits : Dati Bendo / Commission européenne
Ursula von der Leyen et Josep Borrell condamnent, lors d’une conférence de presse, l’attaque russe sur l’Ukraine, à Bruxelles, le 24 février 2022 - Crédits : Dati Bendo / Commission européenne

“Quelques instants avant 3h00 GMT (4h00 à Paris), dans la nuit de mercredi à jeudi, le président russe Vladimir Poutine est apparu à la télévision […] et a annoncé qu’il avait ‘pris la décision d’une opération militaire’ en Ukraine”, résume Libération en tête d’une page dédiée à la situation en Ukraine en direct. Une décision motivée, selon le Kremlin, par le franchissement de “la ligne rouge” par l’Otan en s’étendant vers l’Est et par la menace qui planerait sur la Russie avec “la militarisation de l’Ukraine”, rapporte le journal indépendant russe Novaïa Gazeta, qui suit comme toute la presse l’évolution de la situation en temps réel.

Même s’il est encore difficile d’avoir un “tableau complet des opérations” qui se déroulent, temporise Le Monde, des missiles ont d’ores et déjà visé plusieurs villes ukrainiennes dont la capitale Kiev où “au moins deux explosions ont été entendues dans le centre-ville”, raconte France info. “Les sirènes anti-bombardement ont par ailleurs retenti” dans plusieurs régions, y compris à l’ouest du pays. Moscou, qui annonce ne cibler que les équipements militaires, affirme jusque-là avoir détruit “les systèmes de défense aérienne des forces armées ukrainiennes” [Novaïa Gazeta]. De son côté, Kiev réplique en assurant avoir abattu “cinq avions et un hélicoptère” russes, relaie Le Monde. En fin de matinée, au moins 40 soldats et une dizaine de civils auraient été tués en Ukraine, “a annoncé à la presse un conseiller du président ukrainien, Volodymyr Zelensky” [Le Monde].

Ce dernier, après avoir décrété la loi martiale, a ordonné à ses troupes “d’infliger le maximum de pertes aux militaires russes qui envahissent [le] pays”, avant de rompre les relations diplomatiques avec Moscou, poursuit le quotidien français.

Unité dans l’Union européenne

Les pays européens, à l’image de l’Italie, de l’Espagne, de la Grèce, de l’Irlande ou encore de la France et de l’Allemagne condamnent tous une agression russe en Ukraine. Le président Emmanuel Macron a convoqué un conseil national de défense ce jeudi à 9h après avoir condamné l’attaque sur Twitter [France inter].

L’Union européenne a réagi, elle, par la voix de la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen et du haut représentant de l’Union pour les affaires étrangères, Josep Borrell, lors d’une conférence de presse tenue ce matin. Ils condamnent non seulement l’attaque russe, demandant un retrait des troupes d’Ukraine en évoquant “les heures les plus sombres pour l’Europe depuis la Seconde guerre mondiale”, mais également “l’implication de la Biélorussie” qui a participé aux manœuvres militaires aux côtés de Moscou depuis plusieurs semaines. Minsk affirme par ailleurs ne pas être engagé dans l’opération en cours [Le Figaro].

Ce soir, ce sont les 27 chefs d’État et de gouvernement [de l’Union] qui se retrouveront […] à Bruxelles pour un sommet extraordinaire”, ajoute France 2. Cette réunion doit permettre la mise en place de nouvelles sanctions à l’égard de Moscou, notamment le gel des avoir russes ou le blocage à l’accès aux marchés financiers européens pour les banques russes.

Condamnation internationale

Volodymyr Zelensky s’est d’ailleurs entretenu avec plusieurs dirigeants internationaux dont le président américain Joe Biden, peut-on lire sur France info. Il a également appelé à la création d’une “coalition anti-Poutine pour contraindre la Russie à la paix”. Les condamnations de la communauté internationale viennent appuyer ces propos. Le président américain a ainsi dénoncé une guerre “préméditée”, note 20 minutes. Une attaque qui “provoquera des souffrances et des pertes de vies humaines”, complète Euronews.

De son côté, la Chine a seulement indiqué qu’elle “suivait de près la situation”, ajoute la chaîne de télévision européenne. Pékin a prévenu ses ressortissants, dans un message posté sur WeChat, une application de messagerie instantanée chinoise, de se mettre à l’abri après la “détérioration rapide de la situation”, ajoute The Guardian.

Le Royaume-Uni a promis des “sanctions sans précédent” à l’issue d’une réunion de crise baptisée Cobra, poursuit le quotidien britannique. Le Premier ministre, Boris Johnson a critiqué le choix de Vladimir Poutine de “l’effusion de sang et de la destruction [qui est] une catastrophe pour notre continent” [The Guardian].

Sommet de l’Otan

Les membres de l’Otan doivent se réunir également dans la journée alors qu’Emmanuel Macron a appelé à un sommet de l’alliance au plus vite [Libération]. Dans un communiqué, l’Otan a annoncé qu’elle allait déployer “des forces défensives supplémentaires terrestres et aériennes dans [les pays de] l’est de l’alliance, ainsi que des moyens maritimes supplémentaires. […] Ces mesures restent préventives” [France info]. Des pays européens membres de l’organisation, comme la Pologne, la Slovaquie, la Lituanie, la Lettonie, la Roumanie ou encore l’Estonie ont activé l’article 4 du traité de l’Otan, annonce Politico. Il prévoit une consultation des membres de l’organisation en cas de menace sur “l’intégrité territoriale, l’indépendance politique ou la sécurité de l’une des parties”. La Pologne qui par ailleurs met en place des centres d’accueil pour les réfugiés ukrainiens à sa frontière, explique le site d’information.

Une réunion s’est également tenue en urgence ce matin à l’ONU, à l’issue de laquelle le Secrétaire général, António Guterres, a appelé la Russie à retirer ses troupes “au nom de l’humanité”, rapporte Le Parisien.

Ce matin, une des conséquences de l’offensive russe en Ukraine a été la chute des marchés financiers européens selon Le Figaro. “Paris dégringole de 4,19 % dans les premiers échanges, Francfort de 4,39 %, Londres de 2,55 %. L’Eurostoxx 50, indice européen de référence, chutait de 3,52 %”, fait savoir le quotidien.

Les autres sujets du jour

Energie

Numérique

Plan de relance

Transports

Travail

Votre avis compte : avez-vous trouvé ce que vous cherchiez dans cet article ?

À la une sur Touteleurope.eu

Flèche

Participez au débat et laissez un commentaire

Commentaires sur Opérations militaires en Ukraine : la communauté internationale condamne l'attaque russe

Lire la charte de modération

Commenter l’article

Votre commentaire est vide

Votre nom est invalide