Toute L'Europe – Comprendre l'Europe
  • Brèves

Mort d’Alexeï Navalny : pour Ursula von der Leyen, Vladimir Poutine “ne craint rien de plus que la dissidence de son propre peuple”

Les réactions internationales se sont multipliées à l’annonce du décès de l’opposant du président russe, vendredi 16 février. “Unissons-nous dans notre lutte pour sauvegarder la liberté et la sécurité de ceux qui osent s’élever contre l’autocratie”, a insisté la présidente de la Commission européenne.

Le service pénitentiaire fédéral russe a communiqué sur le décès de M. Navalny, vendredi 16 février
Le service pénitentiaire fédéral russe a communiqué sur le décès d’Alexeï Navalny, vendredi 16 février - Crédits : Michał Siergiejevicz / Flickr / CC BY-NC-SA 2.0

L’opposant de Vladimir Poutine est mort, vendredi 16 février, dans la prison de l’Arctique russe où il purgeait une peine de 19 ans de prison. A l’annonce du décès d’Alexeï Navalny, de nombreuses voix européennes se sont élevées pour honorer sa mémoire et pointer du doigt le Kremlin.

Vladimir Poutine “ne craint rien de plus que la dissidence de son propre peuple”, a immédiatement réagi Ursula von der Leyen sur le réseau social X (ex-Twitter). “Unissons-nous dans notre lutte pour sauvegarder la liberté et la sécurité de ceux qui osent s’élever contre l’autocratie”, a ajouté la présidente de la Commission européenne. “Le monde a perdu un combattant dont le courage se répercutera à travers les générations”, a souligné la présidente du Parlement européen Roberta Metsola, tandis que le chef du Conseil européen Charles Michel a rendu hommage aux “combattants” qui “luttent pour la démocratie”.

Les chefs d’Etat et de gouvernement ont aussi partagé leur peine. “Dans la Russie d’aujourd’hui, on met les esprits libres au goulag et on les y condamne à la mort. Colère et indignation”, a déclaré le président français Emmanuel Macron, saluant au passage la “mémoire” d’Alexeï Navalny, “son engagement” et “son courage”. De l’autre côté du Rhin, le chancelier allemand Olaf Scholz a assuré que l’opposant russe avait “payé son courage de sa vie”. Les Etats-Unis ont par ailleurs souligné le “long et sordide” passif du Kremlin à l’égard de ses opposants politiques.

Alors que les autorités russes ont mis en garde contre toute manifestation “non autorisée” à Moscou, le Kremlin a accusé Washington de porter des jugements à “l’emporte-pièce”. “Nous ne ménagerons pas nos efforts pour demander des comptes aux dirigeants politiques et aux autorités russes”, ont pour leur part prévenu Ursula von der Leyen et le chef de la diplomatie européenne Josep Borrell dans un communiqué commun.

Votre avis compte : avez-vous trouvé ce que vous cherchiez dans cet article ?

Pour approfondir

À la une sur Touteleurope.eu

Flèche

Participez au débat et laissez un commentaire

Commentaires sur Mort d'Alexeï Navalny : pour Ursula von der Leyen, Vladimir Poutine "ne craint rien de plus que la dissidence de son propre peuple"

Lire la charte de modération

Commenter l’article

Votre commentaire est vide

Votre nom est invalide