Toute L'Europe – Comprendre l'Europe

Le Conseil de l’Europe lance un registre des dommages causés par la Russie à l’Ukraine

Réunis à Reykjavík en Islande mardi 16 et mercredi 17 mai, les dirigeants des 46 pays du Conseil de l’Europe ont affiché leur soutien à l’Ukraine, au cœur de leurs discussions. Principale mesure : le lancement d’un registre des dommages causés au pays par l’invasion russe.

Usrula von der Leyen au conseil de l'Europe
Ursula von der Leyen au sommet du Conseil de l’Europe, à Reykjavík le 16 mai - Crédits : Union européenne

Tenir la Russie pour responsable des atteintes aux droits de l’homme en Ukraine : c’est l’un des principaux enjeux de ce sommet du Conseil de l’Europe”, indique Euronews. Depuis mardi 16 mai, l’organisation paneuropéenne forte de 46 Etats membres se réunit à l’occasion d’un sommet à Reykjavík, en Islande” [Les Echos]. La réunion qui se poursuit ce mercredi intervient “un an après [l’exclusion] de la Russie” [RFI], “une première depuis l’éviction de la Grèce du régime des Colonels en 1969″ [Les Echos].

Outre les 27 membres de l’Union européenne, l’espace juridique du Conseil de l’Europe […] inclut une vingtaine d’autres nations, dont la Turquie et le Royaume-Uni”, rappelle RFI. A Reykjavík, les dirigeants européens ont “affiché leur unité pour soutenir l’Ukraine au moment où Kiev prépare une contre-offensive très attendue”, complète la radio. Parmi les annonces formulées durant ces deux jours figure notamment la création d’un “ ‘registre de dommages’ […] pour recenser les conséquences de l’invasion de l’Ukraine” [Les Echos].

Obtenir réparation pour l’Ukraine 

Ce registre constitue une première étape “vers les demandes de réparation et des poursuites en justice visant le Kremlin”, explique Le Monde. Présente au sommet, la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen a estimé qu’il s’agissait d’un “premier pas, et d’un grand pas, vers des compensations versées par la Russie” [Les Echos].

Le chancelier allemand Olaf Scholz considère quant à lui que le registre jouera “ ‘un rôle central’ pour ‘punir et demander des comptes pour les crimes de guerre commis par les occupants russes’ et ‘les énormes dégâts que la Russie inflige à l’Ukraine jour après jour’ ” [RFI]. “Le Conseil montre de nouveau la voie au côté des victimes de l’agression”, a pour sa part affirmé Emmanuel Macron, appelant “tous les Etats à y adhérer et à contribuer activement à son élaboration” [Les Echos].

Un appel entendu par beaucoup. “Nous avons environ 40 Etats membres qui ont signé, et tous les pays du G7 sur trois continents”, se réjouissait la secrétaire générale du Conseil de l’Europe, Marija Pejčinović Burić, au deuxième jour du sommet [Challenges].

Cette initiative intervient “deux mois après l’annonce d’un mandat d’arrêt visant le président russe Vladimir Poutine par la Cour pénale internationale (CPI)”, note Ouest-France. D’après Pascale Joannin, directrice générale de la Fondation Robert-Schuman, le registre des dommages sera “complémentaire de ce que pourront faire la Cour pénale internationale […] ou l’ONU” [Les Echos].

Des avions pour l’armée ukrainienne 

Le soutien des Européens à l’Ukraine a aussi été exprimé sur le plan militaire, notamment avec “le Royaume-Uni et les Pays-Bas [qui ont pris] les devants d’une coalition internationale visant à donner des avions de combat F-16 à Kiev” [RFI]. Une “question sur laquelle les Occidentaux tergiversent depuis des mois” [Euractiv]. La démarche répond aux nombreux appels du président ukrainien Volodymyr Zelensky, insistant sur le fait “qu’il restait encore beaucoup à faire” [Politico]. “Nous avons besoin de systèmes de défense aérienne et de missiles supplémentaires”, a-t-il ajouté, s’exprimant en visioconférence au sommet.

La réunion du Conseil de l’Europe a également abordé d’autres questions liées au conflit telles que “le sort de milliers d’enfants ukrainiens emmenés en Russie ou dans les territoires occupés par [Moscou] depuis le début de la guerre”, note Reuters. En outre, Emmanuel Macron a “appelé le Conseil de l’Europe à contribuer à l’installation d’une centaine de ‘centres de santé mentale’ en Ukraine pour faire face aux traumatismes de la guerre” [Euractiv].

Les autres sujets du jour 

Economie

Elections européennes

Environnement

Technologies

Votre avis compte : avez-vous trouvé ce que vous cherchiez dans cet article ?

À la une sur Touteleurope.eu

Flèche

Participez au débat et laissez un commentaire

Commentaires sur Le Conseil de l'Europe lance un registre des dommages causés par la Russie à l'Ukraine

Lire la charte de modération

Commenter l’article

Votre commentaire est vide

Votre nom est invalide