Toute L'Europe – Comprendre l'Europe

L’Ukraine et la Moldavie reliées en urgence au réseau électrique européen

Les deux pays ont été connectés mercredi 16 mars au réseau électrique de la majeure partie des Etats membres de l'UE. Cette synchronisation en un temps record, qui doit permettre de sécuriser le réseau ukrainien, constituait un défi technique.

La guerre provoquée par la Russie a précipité le calendrier : l'Ukraine ne devait pas rejoindre le réseau européen d'électricité avant 2023
La guerre provoquée par la Russie a précipité le calendrier : l’Ukraine ne devait pas rejoindre le réseau européen d’électricité avant 2023 - Crédits : Thurtell / iStock

Depuis le 16 mars, six lignes électriques relient l’Ukraine au reste de l’Europe. Quatre d’entre elles sont concentrées en Hongrie et une septième passe de la Moldavie à la Roumanie. Cette dernière a nécessité un travail particulier, les équipes roumaines ayant dû la rénover jusqu’au jour même de la synchronisation finale. L’activité des techniciens ukrainiens représente également un exploit, les infrastructures détruites par les combats devant être régulièrement réparées.

Il était donc précisément 11h03 ce mercredi 16 mars lorsque le pays a été connecté au réseau électrique européen. Ou plus exactement à celui de l’Europe continentale. Le Vieux Continent est en effet divisé en cinq “zones synchrones”, la principale reliant une vingtaine de pays entre eux dont la France, et désormais l’Ukraine. Ceux-ci sont ainsi interconnectés par des lignes à haute tension sur lesquelles la fréquence est en permanence la même, soit 50 hertz pour la zone continentale.

Cette synchronisation permet de faire face aux potentiels déficits d’approvisionnement : en cas de perte de production à un bout de la chaîne, d’autres unités prennent le relais. Un dispositif supervisé par les gestionnaires de réseau de transport (GRT) nationaux, comme RTE en France.

Déconnexion et reconnexion

Le 24 février, dans le cadre d’un test prévu de longue date, l’Ukraine s’était déconnectée de la Russie afin de se préparer à une future synchronisation avec ses voisins occidentaux. Après l’annexion de la Crimée par la Russie en 2014, l’Ukraine avait en effet décidé de se raccorder au reste du Vieux Continent. Les gestionnaires de réseaux européens avaient ensuite signé un accord en 2017, pour un raccordement prévu en 2023.

Mais l’attaque déclenchée par le Kremlin dans la nuit du 23 au 24 février a précipité les choses. Le gouvernement de Kiev a alors décidé de ne pas se reconnecter au réseau russe, assurant alors seul la sécurité de son système électrique. Puis, le 27 février, le gestionnaire ukrainien (Ukrenergo) a demandé une synchronisation d’urgence avec l’ouest de l’Europe. Son homologue moldave (Moldelectrica) en a fait de même le lendemain.

Cette réussite en quelques semaines a été saluée comme une “étape historique” par Kadri Simson, commissaire européenne à l’Energie : “dans ce domaine, l’Ukraine fait désormais partie de l’Europe”, a-t-elle réagi.

Selon les représentants du gestionnaire français RTE, le raccordement des deux blocs n’aura pas de conséquences sur la sécurité du réseau européen en cas de graves problèmes en Ukraine. En effet, elle n’échange que très peu d’électricité directement avec les pays de l’UE. Par ailleurs, les GRT des zones voisines, réunis dans une association européenne (ENTSO-E), peuvent apporter une aide en cas de problème technique ou de rupture de production.

L’Estonie, la Lettonie et la Lituanie, historiquement reliées à la Russie, prévoient elles aussi de longue date un raccordement au réseau continental, qui doit aboutir en 2024 ou 2025. Face à la menace de leur voisin, les pays baltes ont toutefois demandé à hâter ce processus.

Votre avis compte : avez-vous trouvé ce que vous cherchiez dans cet article ?

Participez au débat et laissez un commentaire

Commentaires sur L'Ukraine et la Moldavie reliées en urgence au réseau électrique européen

Lire la charte de modération

Commenter l’article

Votre commentaire est vide

Votre nom est invalide