Toute L'Europe – Comprendre l'Europe

L’Europe et l’Afrique amorcent un partenariat renouvelé

Santé, investissement, environnement, sécurité, migrations... Réunis à Bruxelles les 17 et 18 février pour leur sixième sommet commun, les dirigeants de l'Union européenne et de l'Union africaine ont posé les jalons d'une relation renouvelée.

De gauche à droite : les présidents de la Commission européenne Ursula von der Leyen, du Sénégal (à la tête de l'Union africaine) Macky Sall, du Conseil européen Charles Michel et de la France (qui préside le Conseil de l'UE) Emmanuel Macron - Crédits : Christophe Licoppe / Commission européenne
De gauche à droite : les présidents de la Commission européenne Ursula von der Leyen, du Sénégal (à la tête de l’Union africaine) Macky Sall, du Conseil européen Charles Michel et de la France (qui préside le Conseil de l’UE) Emmanuel Macron - Crédits : Christophe Licoppe / Commission européenne

Deux Unions, une vision commune”, affirment les chefs d’Etat et de gouvernement des Unions européenne et africaine dans une déclaration commune à l’issue du sommet, qui s’est tenu à Bruxelles les 17 et 18 février. Alors que leur rencontre devait initialement avoir lieu en 2020, elle avait été décalée à plusieurs reprises en raison de la pandémie de Covid-19, près de cinq ans après la dernière. Autant dire que les sujets à aborder n’ont pas manqué. 

Vaccination contre le Covid-19 en Afrique

L’un des grands piliers du partenariat euro-africain renouvelé concerne la santé. Européens et Africains ont convenu d’un renforcement de leurs liens en la matière. Et notamment quant à la vaccination contre le Covid-19 en Afrique, où la part de la population entièrement vaccinée s’élève à peine à 11 %. Dans la déclaration commune concluant le sommet, il est fait mention de l’engagement de l’UE de fournir 450 millions de doses de vaccin au continent africain d’ici à la mi-2022. 

Principal bailleur à hauteur de 3 milliards d’euros du mécanisme Covax, destiné à permettre à tous les pays de la planète de bénéficier des doses nécessaires à la vaccination de leur population, l’Union européenne entend parallèlement mobiliser plus de 425 millions d’euros pour accélérer les campagnes vaccinales en Afrique. En particulier via l’optimisation de la distribution des vaccins, la formation du personnel médical et le renforcement des capacités d’analyse et de séquençage. 

Le sommet UE-UA a aussi été l’occasion d’annoncer, en présence du directeur de l’Organisation mondiale de la santé Tedros Adhanom Ghebreyesus, que six premiers pays africains (l’Egypte, le Niger, le Kenya, l’Afrique du Sud, le Sénégal et la Tunisie) allaient bénéficier d’un transfert de la technologie ARNm, dans le cadre d’une initiative de l’OMS. De quoi également permettre un déploiement plus rapide de la vaccination en Afrique, et accroître sa souveraineté en termes de santé. 

150 milliards d’euros d’investissement

Les leaders des deux continents ont aussi rappelé le plan d’investissement européen à destination de l’Afrique d’un montant d’au moins 150 milliards d’euros, annoncé quelques jours avant le sommet par la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen. 

Prévu dans le cadre de la stratégie “Global Gateway” de l’Union européenne, ayant notamment vocation à contrer le projet chinois de nouvelle route de la soie, le plan est divisé en trois “paquets” spécifiques, avec un effort sur les infrastructures. Le premier se concentre sur les transitions écologique et numérique, le second sur la santé et le troisième sur l’éducation. “Nous mobiliserons des fonds publics afin de stimuler les investissements privés en recourant à des instruments de financement innovants”, précisent les chefs d’Etat et de gouvernement quant aux modalités suivant lesquelles ces 150 milliards d’euros seront levés. 

Coopération en matière de sécurité 

Le sixième sommet UE-UA s’est déroulé juste après l’annonce du retrait des militaires français de l’opération Barkhane au Mali et de leurs alliés européens au sein de la Task Force Takuba, sur fond de relations très tendues avec la junte militaire au pouvoir dans le pays depuis 2020. 

Malgré leur départ du Mali, les Européens n’entendent cependant pas cesser leur coopération militaire avec les autres pays du Sahel dans la lutte anti-terroriste. Et de manière plus générale avec l’ensemble des Etats d’Afrique confrontés à des menaces pesant sur la sécurité internationale. Ainsi, les dirigeants européens et africains ont fait part de leur volonté de maintenir des liens visant notamment à des renforcements techniques et capacitaires des forces armées d’Afrique. 

Enfin, les migrations ont constitué un autre sujet d’échange important lors du sommet. Un domaine dans lequel Européens et Africains ont mutuellement convenu de “renforcer la coopération contre le trafic de migrants et la traite des êtres humains”, sources de drames sur les routes migratoires liant les deux continents. Tout en luttant contre les migrations irrégulières, l’objectif est de favoriser la mobilité et la migration légale. 

Votre avis compte : avez-vous trouvé ce que vous cherchiez dans cet article ?

À la une sur Touteleurope.eu

Flèche

Participez au débat et laissez un commentaire

Commentaires sur L'Europe et l'Afrique amorcent un partenariat renouvelé

Lire la charte de modération

Commenter l’article

Votre commentaire est vide

Votre nom est invalide