Toute L'Europe – Comprendre l'Europe

Khrystyna Soloviy : “Je continuerai à chanter jusqu’à ce que la guerre s’arrête”

Un concert caritatif pour l’Ukraine était organisé au Cercle national des armées, à Paris, lundi 13 juin. Plusieurs artistes, qui ont participé au ThankYouEurope Tour, pour remercier l’Union européenne et ses citoyens de leur solidarité avec l’Ukraine, ont joué bénévolement afin de récolter des dons pour le pays, dont Khrystyna Soloviy, chanteuse folklorique ukrainienne connue pour avoir composé un hymne de résistance au début de la guerre.

La chanteuse ukrainienne Khrystyna Soloviy participait à un concert caritatif organisé lundi 13 juin au Cercle national des armées à Paris - Crédits : Dmytro Hrushkivskiy
La chanteuse ukrainienne Khrystyna Soloviy participait à un concert caritatif organisé lundi 13 juin au Cercle national des armées à Paris - Crédits : Dmytro Hrushkivskiy

A l’arrivée au Cercle national des armées, situé dans le 8e arrondissement de Paris, Khrystyna Soloviy est déjà sur scène. Il est 18 heures et la chanteuse ukrainienne peaufine les derniers réglages sonores dans la salle de réception de l’établissement.

Dans une heure et demie elle participera au concert caritatif pour l’Ukraine organisé ce lundi 13 juin par la Commission Européenne, sa Représentation en France, EU-HumanACT, le Rotary e-Club Paris International, l’association Expressions de France, Feel Home EU et Rotaract Paris Haussmann. 

Cet événement a permis de récolter des fonds reversés à deux associations venant en aide aux enfants orphelins ukrainiens.

La soirée rassemble plusieurs artistes comme Marc Fichel, Madalina Coca, Pierre Donore, Ann Kozachenko et donc Khrystyna Soloviy. “Cela fait un mois que je chante dans différentes villes européennes comme Toulouse ou Bruxelles pour récolter de l’argent pour mon pays. Voilà pourquoi je suis présente ce soir”, explique-t-elle.

Née à Lviv à l’ouest de l’Ukraine, la chanteuse de 29 ans a démarré sa carrière en 2013 en participant à la version ukrainienne de The Voice. Elle y popularise la musique traditionnelle du groupe ethnique de sa famille, les Lemkos. “Je viens d’une famille de musiciens. Mes parents faisaient partie d’une chorale. Personnellement, je ne me prédestinais pas à travailler dans la musique. Mais, un jour, alors que j’avais fini mes études, j’ai entendu une chanson traditionnelle lemko alors j’ai demandé à ma maman de me raconter l’histoire de ma famille”.

Continuer à se battre pour que cela ne se reproduise jamais

La jeune femme sort un premier album en 2015, juste après la révolution ukrainienne de Maïdan. “J’écrivais mes chansons avec cet état d’esprit de révolution. Et puis le fait que ce soient des chansons folkloriques ukrainiennes était aussi important. Nous étions dans une époque où les gens souhaitaient connaître et mettre en avant la culture ukrainienne”, se souvient-elle.

Après trois autres productions musicales, elle est, comme 44 millions d’Ukrainiens, touchée par la guerre le 24 février dernier avec le début de l’invasion russe. “J’étais à Lviv quand les premiers bombardements ont eu lieu. Et depuis, il y a des alertes plusieurs fois par jour. Ce n’est pas possible d’imaginer la souffrance que cela génère”.

La chanteuse s’engage alors pour aider des réfugiés du pays. Mais surtout, elle se fait connaître en postant sur Instagram une chanson aux accents révolutionnaires : “Fureur ukrainienne”, reprise personnelle du très populaire chant Bella Ciao, comme le racontait La Croix au mois de mars. “Chanter, participer à ce concert, c’est le moyen que j’ai d’aider mon peuple et nos soldats”, confie-t-elle.

Khrystyna Soloviy est d’ailleurs bien déterminée à continuer à combattre à sa manière. “Je suis retournée une seule fois en Ukraine pour l’instant mais j’y reviendrai bientôt pour chanter pour les soldats. Je ne m’arrêterai que lorsque la guerre sera terminée !” Et lorsqu’on lui demande comment elle vit cette situation depuis les villes européennes : “je remercie les Européens pour leur soutien. Je les remercie d’accueillir les familles ukrainiennes. Je les remercie pour leur aide. Même si, lors de mes concerts, je vois bien qu’il est difficile de s’imaginer les souffrances que nous endurons. Donc il faut continuer pour mettre fin à cette guerre et qu’elle ne se reproduise plus jamais”.

En amont du concert caritatif pour l’Ukraine, un dialogue citoyen a été organisé, également au Cercle national des armées. Autour, notamment, de Valérie Drezet-Humez, cheffe de la Représentation française de la Commission européenne et de Victoria Moy, présidente de l’association Feel home Eu qui aide les Ukrainiens réfugiés dans l’UE, une quinzaine de lycéen(nes) ou étudiant(e)s à Sciences Po Paris, membres de l’association Expressions de France ont échangé sur le conflit ukrainien, la solidarité européenne ou encore sur les questions de désinformation.

En amont du concert caritatif pour l'Ukraine qui a eu lieu le 13 juin, un dialogue citoyen s'est tenu dans les salons du Cercle national des armées en présence de Valérie Drezet-Humez, cheffe de la représentation en France de la Commission européenne, Victoria Moy, fondatrice de l'association Feel home Eu et des jeunes de l'association Expressions de France - Crédits : Toute l'Europe
En amont du concert caritatif pour l’Ukraine qui a eu lieu le 13 juin, un dialogue citoyen s’est tenu dans les salons du Cercle national des armées en présence de Valérie Drezet-Humez, cheffe de la représentation en France de la Commission européenne, Victoria Moy, fondatrice de l’association Feel home Eu et des jeunes de l’association Expressions de France - Crédits : Toute l’Europe

Votre avis compte : avez-vous trouvé ce que vous cherchiez dans cet article ?

Participez au débat et laissez un commentaire

Commentaires sur Khrystyna Soloviy : "Je continuerai à chanter jusqu'à ce que la guerre s'arrête"

Lire la charte de modération

Commenter l’article

Votre commentaire est vide

Votre nom est invalide

1 commentaire

  • Avatar privé
    Eliopatchikov

    En route pour l’Eurovision 2023 à Boutcha ?