Toute L'Europe – Comprendre l'Europe

Guerre en Ukraine : quels sont les montants des aides de l’Union européenne depuis 2022 ?

Depuis le déclenchement de la guerre en Ukraine en février 2022, l’Union européenne a toujours affiché son soutien au pays. Financières, humanitaires et militaires, les différentes aides comptent pour 85 milliards d’euros.

Aides versées par l'UE à l'Ukraine depuis 2022

Principale source de soutien à l’Ukraine avec les Etats-Unis, l’Union européenne intervient à la fois sur les plans financier, humanitaire et militaire. Au total, environ 85 milliards d’euros d’aides ont été fournis à l’Ukraine à compter de 2022 par l’UE elle-même ainsi que l’ensemble de ses 27 Etats membres, selon le Conseil européen.

Aide financière

Au cours de l’année 2022, 7,2 milliards d’euros d’assistance macrofinancière, sous forme de prêts et de subventions, ont été fournis à Kiev. Une aide destinée à maintenir au mieux la stabilité de l’Ukraine, malgré le conflit qu’elle subit sur l’ensemble de son territoire.

En 2023, une aide bien plus conséquente encore a été versée par les Vingt-Sept : 18 milliards d’euros. A l’instar des sommes perçues en 2022, celle-ci avait vocation à limiter les conséquences de la guerre sur l’économie ukrainienne et à répondre aux besoins à court terme, comme la réparation des infrastructures énergétiques régulièrement visées par l’armée russe.

Destinée à la période 2024-2027, une facilité de 50 milliards d’euros a été approuvée le 1er février 2024 par les chefs d’Etat et de gouvernement des Etats membres, réunis en Conseil européen à Bruxelles. Un instrument constitué de 33 milliards d’euros de prêts et de 17 milliards d’euros de dons pour l’Ukraine. 

Le but est aussi de soutenir la résilience de son économie et de financer la reconstruction mais aussi la modernisation du pays, dans le cadre de sa candidature à l’Union européenne. L’Ukraine est en effet officiellement candidate depuis juin 2022 et le Conseil européen a donné son feu vert à l’ouverture des négociations d’adhésion le 14 décembre dernier.

Conjointement à ces aides macrofinancières, la Banque européenne d’investissement (BEI) renforce ce soutien à l’économie ukrainienne, aux côtés de la Banque européenne de reconstruction et de développement (BERD) et d’autres institutions financières internationales, via 2,6 milliards d’euros de prêts et de garanties attribués à Kiev. S’ajoutent aussi d’autres sommes abondées par l’UE, parfois plus ciblées. Depuis 2022, 1,8 milliard d’euros d’appui budgétaire au gouvernement ukrainien et à des projets en Ukraine ont notamment été débloqués.

Aide humanitaire

L’UE s’est aussi investie en matière d’aide fournie aux personnes touchées par la guerre. Elle a ainsi consacré 733 millions d’euros pour leur venir en aide en Ukraine ainsi que dans les Etats frontaliers où certains ont trouvé refuge, en Moldavie en particulier. Cette somme a permis de leur fournir en urgence des denrées alimentaires, des abris, des soins ou encore un accès à l’éducation. Avec les montants directement mobilisés par les Vingt-Sept, l’aide en la matière atteint 2,62 milliards d’euros.

Un soutien mis en œuvre parallèlement à l’activation du mécanisme de protection temporaire, une première depuis sa création en 2001. Selon la Commission européenne, environ 4 millions de personnes ont demandé une protection temporaire dans les Etats membres, laquelle leur donne presque automatiquement le droit de séjourner et de travailler dans l’UE, tout en leur garantissant un droit au logement, aux soins et à l’éducation.

En Ukraine et dans les pays voisins, l’Union a également apporté une aide via son mécanisme de protection civile. A ce titre, 670 millions d’euros ont été déboursés afin de donner aux Ukrainiens du matériel médical, des groupes électrogènes ou bien des moyens de lutte contre les incendies.

Enfin, l’UE a décidé de faciliter l’allocation d’une partie des fonds de la politique de cohésion (ou politique régionale) à des projets venant en aide aux réfugiés ukrainiens sur son territoire. Ont ainsi été identifiés 17 milliards d’euros permettant de financer, à 100 % par l’Union, des actions de soutien. Ces dernières concernent notamment le logement, la santé ou encore l’éducation.

Aide militaire

Dans le cadre de la guerre en Ukraine, l’UE a, pour la première fois de son histoire, financé l’envoi d’armes à un pays en guerre. Une mesure qui lui était juridiquement impossible avant qu’elle se dote en mars 2021 de la Facilité européenne pour la paix, mécanisme de financement des actions opérationnelles de la Politique étrangère et de sécurité commune (PESC) en matière de défense.

Dès le 27 février 2022, soit trois jours seulement après l’invasion russe, l’Union a décidé de financer l’envoi d’armes létales, de matériel de protection et de carburant à hauteur de 500 millions d’euros. Une contribution plusieurs fois rehaussée et qui atteint maintenant 5,6 milliards d’euros. Concrètement, ce sont les Etats membres qui puisent des armes dans leurs stocks militaires et l’UE leur rembourse ensuite la valeur de leurs envois.

Les Etats membres consacrent par ailleurs 21,4 milliards d’euros à ces livraisons d’armes et de matériel militaire sur leurs fonds propres, selon la Commission européenne.

L’UE aide également l’armée ukrainienne par le biais d’une mission de formation militaire. Lancée en novembre 2022, celle-ci a déjà permis de former 32 000 soldats ukrainiens sur le territoire de l’Union. 

Votre avis compte : avez-vous trouvé ce que vous cherchiez dans cet article ?

À la une sur Touteleurope.eu

Flèche

Participez au débat et laissez un commentaire

Commentaires sur Guerre en Ukraine : quels sont les montants des aides de l'Union européenne depuis 2022 ?

Lire la charte de modération

Commenter l’article

Votre commentaire est vide

Votre nom est invalide

5 commentaires

  • Avatar privé
    Dupuis

    Aide militaire . 5,4 milliards. Si j ai compris la BCE rembourse la France pour les canons Caesar et toute la logistique militaire ?? Mais ceux sont les états de la CE qui remplissent les caisses dont la France . Ceux sont les impôts des sociétés et particuliers qui financent indirectement ??? A vous lire cordialement

  • Avatar privé
    Tonelly

    Beaucoup trop d’argent pur la guerre jamais pour la Paix

    • Avatar privé
      Golar

      Bien d’accord, nous dépensons sans compter en aides en tous genres alors que nous n’avons pas les finances pour le faire ! Et c’est nous européens et français qui seront tapés au porte-monnaie pour rembourser une guerre qui n’est pas notre… Je vois déjà ceux qui s’insurgeront contre mon commentaire en disant que ce n’est que de l’égoïsme, mais en quoi est-il égoïste de vouloir faire passer l’intérêt de notre nation avant celle d’une autre ? Ces aides seraient bien mieux investis dans l’Europe et notre pays qui en a grandement besoin. De plus j’émets un doute sur l’utilisation de ces fonds par l’Ukraine, car qu’on se le dise la corruption est bien connu dans ce pays.

      • Avatar privé
        Dupuis

        Bonjour , je suis d’accord . Les milliards versés par les Américains ou sont ils ?? Si j ai bonne mémoire , Zelinski a limogé un général ukrainien qui détournait ces fonds lors de marchés d’armement . Ces pays slaves la corruption existe . Très tendant d’envoyer quelques millions dans des Paradis fiscaux exotiques pour ces besoins personnels . Zelinski était il me semble sur la liste des panamas papers . Prix d un canon 6 millions plus les obus 4000 € l unité . Sans parler des Rafales et avions de surveillance qui survolent la Pologne etc . Aux prix du litre de kérosène. Pas grave , les Citoyens Français donneront la petite pièce par le biais de l impôts et taxes en tout genre . Dans un autre registre , la COP’28 n’a pas évoqué la pollution atmosphérique due au conflit . ??
        Cordialement

      • Avatar privé
        DIDIER PAGES

        Malheureusement c’est l’ Europe .….est ce nos gouvernements, nos députés ???? qui décident de ces aides ?? C’est bien de donner son avis mais j’aimerais bien avoir une réponse sinon ce site ne fait que de l’information.….sans redirection …vers nos députés…et c’est bien dommage.
        Dans l’attente d’une réponse plus formelle.