Toute L'Europe – Comprendre l'Europe

Guerre en Ukraine : les livraisons d’armes des pays européens et des Etats-Unis à Kiev s’intensifient

Alors que l'Ukraine estime maintenant être en position de pouvoir gagner la guerre face à la Russie, plusieurs pays européens accroissent encore, aux côtés des Etats-Unis, leur soutien à Kiev en matière d'armements.

Manifestation à Bonn, en Allemagne, réclamant de livrer des "armes pour l'Ukraine" - Crédits : Just Click's With A Camera / Flickr
Manifestation à Bonn, en Allemagne, réclamant de livrer des “armes pour l’Ukraine” - Crédits : Just Click’s With A Camera / Flickr CC0 1.0

Cette tendance à inonder l’Ukraine d’armes, notamment d’armes lourdes, ce sont des actes qui menacent la sécurité du continent et provoquent de l’instabilité”, estime Dmitri Peskov, le porte-parole du Kremlin, cité par BFM TV. Malgré ces avertissements russes, affirmant que les livraisons d’armes à Kiev “menace[rai]ent la sécurité européenne”, les Occidentaux ne semblent pas résolus à cesser leur soutien aux Ukrainiens [20 Minutes].

Plusieurs pays européens renforcent leur aide militaire

Ce mercredi 27 avril, “la cheffe de la diplomatie britannique Liz Truss a appelé, dans un discours à Londres, à un renforcement des livraisons d’armes à l’Ukraine, soulignant que le temps est au ‘courage’ face à la Russie”, rapporte TV5 Monde. “Armes lourdes, chars, avions - creuser dans nos stocks, accélérer la production, nous devons faire tout ça”, a-t-elle également déclaré [BFM TV]. Par la voix de Liz Truss, les Britanniques affirment ainsi vouloir “redoubler [leur] soutien pour l’Ukraine” [France info].

Outre-Rhin, même si la “prudence” du chancelier Olaf Scholz (hésitant à accentuer le soutien à l’Ukraine) a été dénoncée par le chef de l’opposition Friedrich Merz, “les députés allemands votent l’accélération de la livraison d’armes lourdes” à Kiev, fait savoir L’Obs. Il s’agit d’une “motion de soutien à l’Ukraine” demandant de livrer plus d’armes aux Ukrainiens, “de type soviétique ou russe” pour qu’elles puissent être “utilisées immédiatement”, lit-on dans 20 Minutes.

Politico relate aussi que la Lettonie “encourage les alliés occidentaux à former les forces ukrainiennes à l’utilisation d’armes occidentales avancées et même à envoyer des avions de combat de fabrication occidentale”. “Je crois qu’il y a un élan pour faire des choses que nous ne pouvions probablement pas faire il y a un mois ou deux mois”, considère ainsi le ministre letton des Affaires étrangères Edgars Rinkēvičs [Politico].

Outre-Atlantique, les Américains déploient des moyens colossaux pour renforcer l’arsenal militaire ukrainien. Dans un discours prononcé le mercredi 27 avril, “Joe Biden a demandé au Congrès de porter l’aide à l’Ukraine à 33 milliards de dollars, dont 20 pour l’armement ! Une rallonge spectaculaire, valant pour les cinq prochains mois”, explique Le Parisien.

Ainsi, puisque les Ukrainiens “ne parlent plus simplement de résister, mais pensent clairement qu’ils peuvent gagner la guerre”, les Etats-Unis appuient “à fond sur ce levier, entraînant [leurs] alliés dans le mouvement” : “l’envoi de systèmes de missiles anti-aériens à longue portée et de 90 obusiers Howitzers […] est ainsi prévu ; Paris va aussi livrer ses puissants canons Caesar capables de tirer sur des cibles jusqu’à 40 km […] ; Berlin, brisant un nouveau tabou, a accepté de fournir des chars Gepard […] ; les autres Européens – ex-pays de l’Est notamment – maintiennent leur important effort” [Le Parisien].

Kiev cible de bombardements pendant la visite du secrétaire général de l’ONU

Alors que, sur le front du conflit, les bombardements russes se poursuivent sur l’Ukraine, la capitale du pays “a été la cible de frappes en pleine visite du secrétaire général de l’ONU António Guterres et pour la première fois depuis mi-avril”, indique France info.

Une tentative d’humiliation, selon le président ukrainien [Volodymyr Zelensky], un ‘choc’ pour l’ONU” [RFI]. Pour Dmytro Kouleba, ministre ukrainien des Affaires étrangères dont les propos sont repris par France 24, “par cet acte odieux de barbarie, la Russie démontre encore une fois de plus son attitude envers l’Ukraine, l’Europe et le monde”. Le secrétaire général des Nations unies “a réagi aux frappes qui ont ciblé la capitale ukrainienne” ; M. Guterres “est en sécurité”, mais il a été “choqué”, a indiqué un porte-parole de l’ONU [France 24].

Ce dernier était arrivé jeudi 28 avril en Ukraine “en provenance de Moscou où il [avait] plaidé auprès de Vladimir Poutine pour un cessez-le-feu ‘dans les plus brefs délais’ “, rapporte Le Point. Aux côtés de Volodymyr Zelensky, António Guterres a regretté que le Conseil de sécurité de l’ONU ait “échoué à faire ce qui était en son pouvoir pour empêcher et mettre fin à cette guerre”, cite l’hebdomadaire Le Point.

Les autres sujets du jour

Energie

Etat de droit

Otan

Réfugiés ukrainiens

Royaume-Uni

Votre avis compte : avez-vous trouvé ce que vous cherchiez dans cet article ?

À la une sur Touteleurope.eu

Flèche

Participez au débat et laissez un commentaire

Commentaires sur Guerre en Ukraine : les livraisons d'armes des pays européens et des Etats-Unis à Kiev s'intensifient

Lire la charte de modération

Commenter l’article

Votre commentaire est vide

Votre nom est invalide

1 commentaire

  • Avatar privé
    Eliopatchikov

    Les faits récents :
    -Résistance durable des Ukrainiens,
    -Atrocités répetées à Marioupol, bombardement de Kiev, etc…
    -Un courant favorable, “Et si Ukraine “gagnait”… ? ”
    -Aucune négociation possible avec Poutine…
    Les faits s’enkystent, que faire d’autre (livrer des armes) à part “rien” ?!