Toute L'Europe – Comprendre l'Europe

Guerre en Ukraine : les Etats membres de l’UE s’entendent sur la nouvelle salve de sanctions contre la Russie 

Un cinquième train de mesures a été décidé par les Vingt-Sept pour sanctionner Moscou. Parmi elles, un embargo sur le charbon et la fermeture des ports européens aux navires russes. Leur décision précède une visite de la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen et du chef de la diplomatie de l’UE Josep Borrell à Kiev, ce vendredi 8 avril.

Ursula von der Leyen et Josep Borrell, en partance pour Kiev vendredi 8 avril - Crédits : Christophe Licoppe / Commission européenne

Ursula von der Leyen, la présidente de la Commission européenne, ne voulait pas arriver les mains vides à Kiev, vendredi 8 avril, où elle [doit] rencontrer le président ukrainien, Volodymyr Zelensky”, relate Le Monde. “Après presque une semaine de discussions, les 27 Etats membres de l’UE se sont mis d’accord sur un cinquième train de sanctions contre la Russie” [RFI].

France info rappelle que “ces nouvelles mesures ont été proposées par la Commission européenne après la découverte de dizaines de cadavres de civils le week-end dernier à Boutcha” en Ukraine. Dans ce contexte, afin de condamner Moscou, “l’Union européenne hausse encore le ton” [Le Parisien].

Embargo sur le charbon, fermeture des ports européens aux navires russes…

Jeudi 7 avril, les Etats membres ont notamment “décidé d’un embargo sur le charbon russe, une mesure politiquement symbolique parce que c’est la première qui concerne l’énergie et qu’il y a encore quinze jours, elle était inenvisageable”, note Le Monde.

Dans le quotidien, Simone Tagliapietra du centre de réflexion Bruegel nous apprend que “les Européens payent 15 millions d’euros par jour pour acheter du charbon russe”. Cette sanction ne va toutefois “pas vraiment fragiliser l’économie russe”, considère le chercheur, qui souligne que le gaz et le pétrole représentent quant à eux 850 millions d’euros quotidiens.

L’embargo sur le charbon, qui “entrera en vigueur début août”, n’est pas pour autant anecdotique puisque “l’UE importe 45 % de son charbon de Russie pour une valeur de 4 milliards d’euros par an” [Le Parisien]. “Au-delà du secteur énergétique, ce paquet de sanctions vise aussi les transports”, fait savoir RFI. Il est désormais interdit “aux navires russes de pénétrer dans les ports de l’Union”. De même, ajoute la radio internationale, les “transporteurs routiers russes et biélorusses […] ne pourront plus rouler sur les routes européennes”.

Ce nouveau paquet de sanctions prévoit en outre des interdictions “d’exportations vers la Russie, notamment de biens de haute technologie, à hauteur de 10 milliards d’euros, et le gel des avoirs de plusieurs banques russes”, complète Le Figaro. Le journal indique par ailleurs que “la liste des produits russes interdits d’importation dans l’UE est […] élargie à certaines ‘matières premières et matériaux critiques’ pour une valeur estimée à 5,5 milliards d’euros par an”.  

Les mesures restrictives visent aussi “des oligarques, des acteurs de la propagande russe, des membres de l’appareil sécuritaire et militaire et des entités dans le secteur industriel et technologique liées à l’agresseur russe” [Le Parisien]. “La liste noire de l’UE est […] élargie de plus de 200 noms d’individus, dont […] les deux filles de Vladimir Poutine”, lit-on dans Le Figaro.

Enfin, pour renforcer son soutien militaire aux Ukrainiens, “l’UE a proposé d’augmenter de 500 millions d’euros le financement pour fournir des armes à l’Ukraine, qui serait porté à un total d’1,5 milliard depuis le début de l’invasion russe” [France info].

Ursula von der Leyen et Josep Borrell se rendent à Kiev

A l’occasion de sa visite à Kiev ce vendredi 8 avril, la présidente de la Commission européenne “Ursula von der Leyen pourra se prévaloir auprès du président ukrainien du cinquième paquet de sanctions que les Vingt-Sept ont adopté”, avise Le Monde. Mais le journal tempère cette prévision en notant que “Volodymyr Zelensky devrait répéter à Ursula von der Leyen que les sanctions imposées par les Européens à Moscou ne sont pas à la hauteur”.

Cette visite n’en demeure pas moins, selon la présidente de la Commission européenne, un moyen d’exprimer un “soutien indéfectible” à l’Ukraine dans “son combat courageux” contre la Russie, rapportent Les Echos.

Le peuple ukrainien mérite notre solidarité”, cite le quotidien économique. A Kiev, “les dirigeants européens doivent notamment rencontrer le président ukrainien […] avant d’assister à un événement ‘Stand Up for Ukraine’ samedi à Varsovie” en Pologne afin de recueillir des fonds en faveur des réfugiés venant d’Ukraine [Le Figaro].

Les autres sujets du jour

Agriculture

Espagne

Immigration

Italie

Pêche

Royaume-Uni

Votre avis compte : avez-vous trouvé ce que vous cherchiez dans cet article ?

À la une sur Touteleurope.eu

Flèche

Participez au débat et laissez un commentaire

Commentaires sur Guerre en Ukraine : les Etats membres de l'UE s'entendent sur la nouvelle salve de sanctions contre la Russie  

Lire la charte de modération

Commenter l’article

Votre commentaire est vide

Votre nom est invalide