Toute L'Europe – Comprendre l'Europe

Guerre en Ukraine : le rôle du mécanisme de protection civile de l’Union européenne

Prévu pour aider les pays qui demandent une aide humanitaire, le mécanisme de protection civile de l’Union européenne est fortement mobilisé depuis la guerre en Ukraine. Kiev l’a activé dès le 15 février, une semaine avant l’invasion russe.

Le centre de coordination de la réaction d’urgence (ERCC), qui dirige le dispositif, est opérationnel 24h/24 et 7j/7
Le centre de coordination de la réaction d’urgence (ERCC), qui dirige le dispositif, est opérationnel 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7 - Crédits : Aurore Martignoni / Commission européenne

Plus de 3,5 millions de réfugiés ont quitté l’Ukraine depuis le début de l’intervention militaire russe le 24 février. Dans le pays, les infrastructures, les écoles mais aussi les immeubles résidentiels ont été touchés par les bombardements, provoquant une profonde crise humanitaire.

C’est toutefois avant même le début de la guerre que Kiev a appelé ses voisins à l’aide. Dès le 15 février, le gouvernement de Volodymyr Zelensky a déclenché le mécanisme de protection civile de l’UE, un système de coordination européen permettant de fournir une aide humanitaire à un Etat qui en fait la demande. “Il s’agit de soutenir les efforts de préparation de l’Ukraine pour tous les scénarios possibles”, expliquait alors la Commission européenne, quelques jours avant l’offensive militaire de Moscou.

Coordination

Tous les pays, ainsi que l’ONU, l’une de ses agences ou toute organisation internationale pertinente, peuvent activer le mécanisme européen de protection civile. Le Centre de coordination de la réaction d’urgence (ERCC) se charge ensuite d’inventorier les moyens disponibles et de coordonner l’acheminement de l’aide mise à disposition par les Etats qui choisissent de répondre à l’appel.

Mi-février, cinq pays avaient fait connaître leur participation à cette première aide d’urgence : l’Autriche, l’Irlande, la France, la Roumanie et la Slovénie. Cette dernière avait notamment proposé un million de masques et 200 paires de bottes à l’Ukraine. La France mettait de son côté à disposition des gants, 1 500 tapis de sol et des sacs de couchage mais aussi un poste médical avancé pouvant traiter jusqu’à 500 blessés. La Roumanie avait quant à elle recensé à l’époque 15 000 boîtes de médicaments antibiotiques, analgésiques ou anti-inflammatoires.

Outre les Vingt-Sept, la Norvège, l’Islande, la Turquie, la Macédoine du Nord, la Serbie, le Kosovo et le Monténégro contribuent au mécanisme. Celui-ci a été activé plus de 110 fois en 2021, essentiellement pour des situations liées à la pandémie de Covid-19.

Ukraine, Pologne, Moldavie…

Après les premiers bombardements et l’avancée des chars russes, une aide supplémentaire, comprenant plus de 2 millions de produits essentiels, est venue de la Croatie, de l’Allemagne, de l’Italie, de la Lituanie, de l’Espagne, du Danemark et de la Suède. Puis, entre le 6 et le 12 mars, plus de 1 900 tonnes de matériel ont été envoyées, dont des vêtements, de la nourriture, des abris mais aussi un hôpital mobile. Les 27 Etats membres de l’UE participent aujourd’hui à cet effort humanitaire, ainsi que la Norvège et la Turquie. A la mi-mars, plus de 106 millions de produits avaient été acheminés depuis ces 29 pays vers les zones qui en ont besoin. Le 23 mars, la France a aussi transféré vers la frontière ukrainienne 11 véhicules d’incendie et 16 véhicules de secours, complétant un convoi de 21 ambulances parties la veille, achetées avec des financements de collectivités locales et d’entreprises.

Mais l’Ukraine n’est pas le seul pays à avoir déclenché le mécanisme. Au lendemain de l’offensive russe, la Moldavie l’a également activé afin de soutenir les populations réfugiées fuyant les attaques russes. Une dizaine d’Etats membres lui ont envoyé des sacs de couchage, des tentes et des groupes électrogènes. Les 27 et 28 février, la Slovaquie et la Pologne ont à leur tour sollicité l’aide du mécanisme pour ces mêmes raisons. Tout comme la Moldavie, elles ont par ailleurs reçu l’appui d’officiers de liaison et d’équipes pour coordonner cette aide en provenance d’autres pays.

Le 11 mars, la République tchèque a également sollicité un soutien pour financer des abris temporaires d’urgence et des articles d’hébergement ainsi que le recrutement d’experts en gestion de camps. Tandis que la Macédoine du Nord l’a déclenché pour rapatrier ses ressortissants présents en Ukraine.

Des aides multiples

L’aide humanitaire soutenue par le mécanisme de protection civile prend ainsi des formes très diverses. Le 13 mars, trois enfants malades ont par exemple été transférés depuis la Pologne vers l’Italie, à la demande de Varsovie, pour recevoir des soins.

Le recours à cet instrument européen devrait s’intensifier : le Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés a estimé qu’au 19 mars, 10 millions de personnes ont dû fuir leurs foyers en Ukraine, c’est-à-dire plus d’un quart de la population du pays.

Au-delà de ce système de protection civile, le “dispositif intégré de l’UE pour une réaction au niveau politique dans les situations de crise” (IPCR) a également été mis en place. Il permet aux Etats membres, à des agences de l’UE et à des représentants du Service européen pour l’action extérieure (SEAE) de partager des informations sur une plateforme numérique et d’avoir des compte rendus réguliers sur la situation.

Ce dispositif est déclenché par la présidence du Conseil de l’UE, actuellement occupée par la France pendant six mois. Paris a décidé de son “activation totale”, le plus haut niveau de mise en alerte, dès le 27 février.

En 2019, l’UE s’est dotée de ses propres réserves de matériel pour intervenir plus rapidement en cas d’urgence. Baptisé “rescEU”, ce dispositif fait partie du mécanisme de protection civile de l’Union. Début mars, la Commission a déclaré qu’elle utiliserait ces réserves en fournissant à l’Ukraine des équipements médicaux, comprenant des respirateurs, des pompes à perfusion, des moniteurs pour patients, des masques et des blouses, des dispositifs ultrasons et des concentrateurs d’oxygène. Un avion d’évacuation médicale hébergé par la Norvège est récemment entré en service

Votre avis compte : avez-vous trouvé ce que vous cherchiez dans cet article ?

À la une sur Touteleurope.eu

Flèche

Participez au débat et laissez un commentaire

Commentaires sur Guerre en Ukraine : le rôle du mécanisme de protection civile de l'Union européenne

Lire la charte de modération

Commenter l’article

Votre commentaire est vide

Votre nom est invalide