Toute L'Europe – Comprendre l'Europe

Guerre en Ukraine : la Commission européenne met sur pied un huitième paquet de sanctions

L'exécutif européen a proposé ce mercredi 28 septembre de nouvelles mesures pour répondre aux menaces de Moscou. Un énième train de sanctions qui divise de plus en plus les Vingt-Sept.

La Commission a présenté les premières mesures d'un nouveau paquet de sanctions contre la Russie, le huitième depuis l'invasion de l'Ukraine, le 24 février dernier
La présidente de la Commission Ursula von der Leyen a présenté hier les premières mesures d’un nouveau paquet de sanctions contre la Russie, le huitième depuis l’invasion de l’Ukraine le 24 février dernier - Crédits : Commission européenne

Et de huit !”, s’exclame Libération. “Après la mobilisation partielle décrétée par Vladimir Poutine il y a une semaine, les menaces d’utilisation de l’arme nucléaire du dirigeant russe et les référendums fictifs organisés en Ukraine, la Commission européenne a proposé mercredi aux Vingt-Sept un nouveau train de sanctions contre Moscou”, indiquent Les Echos.

La présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen et le Haut représentant aux affaires étrangères Josep Borrell ont détaillé les nouvelles mesures qui seront étudiées par les Etats membres. Outre le “plafonnement des prix du pétrole russe” qui fait office de mesure phare [L’Echo], “le paquet vise également à punir l’industrie sidérurgique russe et à priver l’armée du Kremlin de technologies clés”, rapporte Politico.

Poursuivre dans la logique

Le but est de serrer un peu plus le nœud coulant qui asphyxie l’économie et surtout l’industrie militaire russe”, explique Libération. “Nous sommes déterminés à ce que le Kremlin paye le prix de cette nouvelle escalade”, a déclaré la présidente de la Commission européenne lors de la présentation de ce nouveau paquet [Politico].

Les sanctions ne cessent de ronger l’économie russe, qui devrait se contracter considérablement cette année et l’année prochaine”, a indiqué dans la même journée le commissaire européen à l’Economie Paolo Gentiloni [La Repubblica]. “Traduit en chiffres : 3 000 marques ont suspendu leurs activités, 500 entreprises étrangères ont été liquidées, supprimant 125 000 emplois”, annonce le quotidien italien.

Nouvelles mesures ciblées

L’exécutif européen a proposé “de nouvelles interdictions d’importation sur des produits russes”, relèvent Les Echos. Elles concerneraient les secteurs aéronautique et chimique. Un moyen de “priver la Russie de 7 milliards d’euros de revenus”, a estimé la présidente de la Commission [Courrier international]. “Mieux, aucun Européen ne pourra plus siéger dans les conseils d’administration des entreprises russes sous peine de sanctions afin de ne plus leur apporter l’expertise qui leur fait défaut”, rajoute Libération.

La principale proposition de ce nouveau paquet de sanctions reste le plafonnement des prix du pétrole russe. “Une mesure déjà acceptée par le G7″, souligne La Repubblica. Un “des éléments les plus controversés” pour El Mundo puisque la mesure concerne également les pays tiers. Il s’agit pourtant d’alléger l’embargo qui vise les assurances des transporteurs de pétrole venant de Russie. “L’exécutif communautaire propose donc de réautoriser les compagnies européennes, dominantes sur ce marché, à assurer les cargaisons qui auront été achetées au prix que fixera le G7 ainsi que leur transport”, explique Libération.

Unanimité ?

Les ambassadeurs de l’UE devraient discuter de ces nouvelles mesures “en profondeur lors de leur prochaine réunion, vendredi”, annonce Politico. Une étape indispensable avant que les Vingt-Sept donnent leur feu vert.

Mais “l’unanimité sera très difficile à obtenir”, met en garde El Mundo. “Comme cela se produit systématiquement depuis des mois, la Hongrie est un point d’interrogation. Au moment même de l’annonce de la présidente de la Commission, […] le Premier ministre de Budapest, Viktor Orbán, a appelé à un référendum [national] portant précisément sur les sanctions”, signale La Repubblica. Libération reste toutefois optimiste sur les moyens de faire plier la Hongrie : “ses partenaires pourraient être tentés de la priver totalement et pour longtemps de l’accès à un argent européen dont elle a désespérément besoin alors que sa monnaie dégringole et que l’inflation flambe”.

Certains pays commencent à connaître des turbulences sur la scène politique intérieure, notamment en raison des prix élevés de l’énergie. A l’image de la République tchèque où “des milliers de personnes ont manifesté mercredi à Prague contre le gouvernement tchèque et ont demandé la fin des sanctions imposées à la Russie à la suite de l’invasion de l’Ukraine”, rapporte Le Soir.

Les autres sujets du jour

Energie

Italie

Pologne

Relations extérieures

Royaume-Uni

Société

Votre avis compte : avez-vous trouvé ce que vous cherchiez dans cet article ?

À la une sur Touteleurope.eu

Flèche

Participez au débat et laissez un commentaire

Commentaires sur Guerre en Ukraine : la Commission européenne met sur pied un huitième paquet de sanctions

Lire la charte de modération

Commenter l’article

Votre commentaire est vide

Votre nom est invalide