Toute L'Europe – Comprendre l'Europe

Europol : plus de 570 personnes arrêtées dans deux opérations policières d’envergure

Jeudi 30 novembre, l’agence européenne de police a annoncé avoir coordonné l’arrestation de 566 personnes dans une opération de lutte contre le trafic d’armes, de migrants et de drogues. Deux jours plus tôt, elle révélait une autre action de démantèlement d’un réseau de cybercriminels ukrainiens.

Europol est la contraction d'European Police Office, l' "Office européen de police". Elle a pour mission principale la lutte contre la criminalité sur le territoire européen – Crédits : labsas/iStock
Europol est la contraction d’ ”European Police Office”, l’ ”Office européen de police”. Il a pour mission principale la lutte contre la criminalité sur le territoire européen - Crédits : labsas / iStock

Semaine faste pour Europol. Deux jours après avoir annoncé l’arrestation d’une cellule “de pirates informatiques opérant depuis l’Ukraine” [TF1], l’agence européenne de police a révélé jeudi 30 novembre son rôle dans une opération “de grande envergure” ayant conduit à 566 arrestations [La Libre].

Cette dernière s’était déroulée quelques jours auparavant, “du 13 au 18 novembre”, explique La Vanguardia. Europol a ainsi coordonné l’action de 26 pays “contre de dangereux réseaux criminels impliqués dans le trafic illégal d’armes à feu, de migrants et de drogues”, précise le quotidien espagnol.

Pas moins de 215 273 personnes, 67 277 véhicules et 5 225 colis postaux ont été contrôlés aux frontières”, note La Libre, qui précise que “999 perquisitions ont eu lieu dans les pays concernés”. Résultat : “566 personnes ont été arrêtées, dont 218 soupçonnées de trafic d’êtres humains, 186 pour trafic de drogue et 69 pour trafic d’armes”, énumère De Telegraaf. Ce sont également “310 armes et près d’une tonne de stupéfiants divers [qui] ont été confisquées”, poursuit la RTVE.

Parmi les pays impliqués, on compte 16 pays de l’Union européenne, mais également des Etats tiers comme “l’Albanie, la Bosnie-Herzégovine, la Macédoine et la Moldavie” [De Telegraaf]. Au total, près de “22 488 agents […] soutenus par Europol, Eurojust et les agences Frontexont opéré ce vaste coup de filet [RTVE].

Un gang de pirates informatiques appréhendé

Mardi 28 novembre, Europol a également annoncé avoir appréhendé les membres “d’un célèbre gang de pirates informatiques” basé en Ukraine, annonce Le Figaro. Comme l’indique un communiqué de l’agence relayé par le journal, “les autorités policières et judiciaires de sept pays ont uni leurs forces à celles d’Europol et d’Eurojust pour démanteler et appréhender en Ukraine des personnages clés à l’origine d’importantes opérations de rançongiciels”.

Ces derniers permettent de pirater un ordinateur et d’en crypter ou d’en voler les données, avant d’envoyer “une demande de rançon”, détaille Le Figaro. Au total, le “réseau aurait infiltré et bloqué plus de 250 serveurs de grandes entreprises dans 71 pays, exigeant ensuite des rançons astronomiques”, poursuit Le Temps. Les pertes dépasseraient “plusieurs centaines de millions d’euros” [TF1].

Une vingtaine d’enquêteurs venus de France, d’Allemagne, de Norvège et des Etats-Unis” ont ainsi fait des descentes “dans une trentaine de propriétés situées dans l’ouest et le centre de l’Ukraine”, rapporte TF1. Plusieurs personnes ont été arrêtées, dont “un ressortissant ukrainien de 32 ans soupçonné d’être le chef du réseau” et “quatre de ses complices présumés principaux”, relate Le Parisien. En somme, c’est le “conseil d’administration de cette multinationale du cybercrime qui est tombé”, résume Christophe Durand, commissaire divisionnaire à l’Office anti-cybercriminalité (OFAC), un nouveau service de l’Etat en France.

Des disques durs ont aussi été saisis, “dont certains stockaient des cryptomonnaies” pour un montant évalué à “910 000 euros”, conclut le quotidien. Des arrestations ont également eu lieu en Suisse, ajoute Le Temps.

Fondé en 1995, Europol est l’Office européen de police. Il est notamment chargé de lutter contre le terrorisme, le trafic de stupéfiants, la fraude et la contrefaçon, ainsi que les filières clandestines d’immigration. L’agence ne mène pas ses proposes enquêtes mais facilite la coopération policière des Etats membres de l’Union européenne face à des organisations criminelles de dimension européenne, voire internationale.

Il ne doit pas être confondu avec Eurojust, l’agence de coopération judiciaire européenne en matière pénale. Créée en 2002, celle-ci appuie et renforce la coordination et la coopération entre les autorités nationales chargées des enquêtes et des poursuites relatives à la criminalité grave.

Les autres sujets du jour

Economie

Institutions

Société

Ukraine

Votre avis compte : avez-vous trouvé ce que vous cherchiez dans cet article ?

À la une sur Touteleurope.eu

Flèche

Participez au débat et laissez un commentaire

Commentaires sur Europol : plus de 570 personnes arrêtées dans deux opérations policières d'envergure

Lire la charte de modération

Commenter l’article

Votre commentaire est vide

Votre nom est invalide