Logo Toute l'Europe

Covid-19 : l'Union européenne ouvre ses portes aux touristes étrangers vaccinés

A l’approche de la saison touristique, les représentants des Vingt-Sept se sont accordés pour autoriser les voyageurs de pays-tiers entièrement vaccinés à se rendre sur le continent. Les négociations sont en revanche plus compliquées concernant le passe sanitaire, qui doit permettre de circuler plus facilement entre pays de l’Union.

Les Etats membres comptent sur les touristes venus de pays-tiers pour relancer l'activité touristique, un secteur économique clé en Europe - Crédits : izusek / Istock
Les Etats membres comptent sur les touristes venus de pays-tiers pour relancer l’activité touristique, un secteur économique clé en Europe - Crédits : izusek / Istock

L’Union européenne s’ouvre aux voyageurs vaccinés”, résume La Croix. Un peu plus d’un mois avant le début de l’été et d’une saison touristique “cruciale pour de nombreux pays” [Le Monde], Ouest-France rapporte en effet que “les représentants des États membres se sont mis d’accord ce mercredi 19 mai pour permettre l’entrée dans l’UE aux voyageurs de pays-tiers ayant reçu les doses nécessaires de vaccins anti-Covid autorisés au niveau européen”.

Concrètement, ces derniers n’auront donc “pas besoin de se soumettre à une quarantaine” ni à d’autres mesures sanitaires prévues par chaque Etat membre pour les voyageurs non vaccinés, précise Gabriel Grésillon pour Les Echos.

Ouverture des vannes touristiques

Non contraignante, cette décision devrait néanmoins être largement suivie et permettre à l’UE “de coordonner ses mesures aux frontières extérieures”, poursuit Le Point. Un enjeu important “étant donné leurs conséquences sur la libre circulation au sein du bloc”. Ce consensus permet donc de mettre fin à une forme de désorganisation européenne en “[formalisant] ce que certains Etats membres, comme la Grèce, ont déjà mis en œuvre [unilatéralement]. Et d’ouvrir grandes les vannes du tourisme en provenance, notamment, des Etats-Unis”, analysent Les Echos.

Les Vingt-Sept ont également décidé d’élargir la “liste restreinte, révisée régulièrement, de pays-tiers dont les résidents – vaccinés ou non – peuvent entrer dans l’Union”. Les critères épidémiologiques choisis pour cette dernière, établie en juin 2020, ont été assouplis, rapporte France 24 : “le taux [d’incidence] est ainsi relevé de 25 à 75 cas – pour 100 000 habitants sur les 14 derniers jours”. Un changement qui devrait “allonger [la liste], qui comptait sept pays -Australie, Israël, Nouvelle-Zélande, Rwanda, Singapour, Corée du Sud, Thaïlande- après confirmation d’accords réciproques”, poursuit le média.

Cette ouverture relative des frontières extérieures est néanmoins assortie d’une mesure de sécurité, dévoilée par Les Echos : un mécanisme d’urgence permettant “à tout moment, en cas de propagation rapide d’un nouveau variant, [de] bloquer les voyageurs en provenance de n’importe quel pays, comme cela se fait actuellement avec l’Inde.” 

Blocage sur le passe sanitaire

Si un compromis a donc été trouvé sur les frontières extérieures, “les discussions sont plus complexes au sujet du passe sanitaire, qui doit faciliter les déplacements au sein de l’Union européenne cet été”, tempère le quotidien économique. Politico confirme que les dernières discussions entre représentants du Conseil et du Parlement, qui ont “duré six heures et se sont achevées tard dans la nuit de mardi à mercredi”, n’ont amené que “peu de progrès et beaucoup de frustration”.

Les négociations achoppent car les Etats membres refusent “de renoncer à leur souveraineté quant aux règles à appliquer à leurs propres frontières” [Les Echos]. Autre point de blocage, “la gratuité des tests” pour les voyageurs étrangers, à laquelle tient le Parlement européen et que la France s’est notamment engagée à soutenir, rapporte Ouest-France.

Politico précise néanmoins que le Parlement européen s’est montré prêt à quelques concessions en proposant que les Etats “s’engagent à proposer des tarifs acceptables, grâce au soutien financier européen”. Enfin, “les négociateurs européens ont également accepté que les Etats puissent toujours imposer des mesures restrictives aux détenteurs du passe sanitaire, mais uniquement dans le cadre d’une loi européenne”.

A l’approche du vote au Parlement européen qui devrait avoir lieu début juin, l’eurodéputé socialiste Juan Fernando López Aguilar craint que les discussions n’échouent et qu’il n’y ait “pas de happy end”, relaie le média spécialisé.

Les autres sujets du jour

Brexit

Concurrence

Covid-19

Culture

Fiscalité

La France et l’UE

Migrations et asiles

Social

Votre avis compte : avez-vous trouvé ce que vous cherchiez dans cet article ?

Participez au débat et laissez un commentaire

Commentaires sur Covid-19 : l'Union européenne ouvre ses portes aux touristes étrangers vaccinés

Lire la charte de modération

Commenter l’article

Votre commentaire est vide

Votre nom est invalide