Logo Toute l'Europe

[Revue de presse] Espionnage de la NSA : l’Espagne demande à son tour des comptes

Le quotidien El Mundo affirme que l'Agence nationale de la sécurité américaine (NSA) a espionné 60 millions d'appels téléphoniques en Espagne entre décembre 2012 et janvier 2013. Suite à ces nouvelles révélations, le gouvernement espagnol a sommé les Etats-Unis, lundi 28 octobre, de lui fournir des informations dans les plus brefs délais, quelques heures seulement après avoir convoqué l'ambassadeur américain.

Rajoy

“Ces pratiques, si elles sont avérées, sont inappropriées et inacceptables entre pays alliés et amis” , a commenté le ministère des Affaires étrangères espagnol. Lors de l’entretien entre l’ambassadeur américain, James Costos, et le secrétaire d’Etat espagnol pour l’Union européenne, Iñigo Mendez de Vigo, ce dernier a “sommé les autorités des Etats-Unis de fournir toutes les informations nécessaires sur les supposées écoutes réalisées en Espagne” , rapporte Le Monde.

Selon les Echos, c’est le quotidien espagnol El Mundo qui a dévoilé lundi que les Etats-Unis ont espionné plus de 60 millions de communications en Espagne entre décembre 2012 et janvier 2013, dont “plus de 3,5 millions d’appels pour la journée du 11 décembre” . Selon le journal, la NSA “n’a pas enregistré le contenu des appels, mais le numéro de série des téléphones, le lieu où ils se trouvaient, le numéro de téléphone des cartes SIM utilisées et la durée de l’appel” .

Le Point ajoute que l’Agence nationale de la sécurité américaine (NSA) aurait également espionné du personnel et des membres du gouvernement espagnol, dont l’ancien Premier ministre, le socialiste José Luis Rodriguez Zapatero, selon les révélations vendredi du quotidien El País.

Pour autant, le chef du gouvernement, Mariano Rajoy, a réagi prudemment à ces révélations, soulignant qu’il n’envisageait pas “pour l’instant” d’adhérer à l’initiative franco-allemande pour demander des “clarifications” à Washington sur le travail de ses services secrets. Il a rappelé que Madrid restait “partenaire et allié” des Etats-Unis [Le Monde].

En parallèle, une délégation du Parlement européen est arrivée pour trois jours aux Etats-Unis afin d’entamer des discussions sur “l’impact des programmes de surveillance sur les droits fondamentaux des citoyens de l’UE, en particulier le droit à la vie privée” , note Libération. Selon le quotidien, la Maison Blanche a assuré pour sa part lundi que les opérations de surveillance devaient avoir pour but la sécurité des Américains, et démenti que les activités de la NSA aient eu des visées de renseignement économique.

Votre avis compte : avez-vous trouvé ce que vous cherchiez dans cet article ?

À la une sur Touteleurope.eu

Flèche

Participez au débat et laissez un commentaire

Commentaires sur [Revue de presse] Espionnage de la NSA : l’Espagne demande à son tour des comptes

Lire la charte de modération

Commenter l’article

Votre commentaire est vide

Votre nom est invalide