Toute L'Europe – Comprendre l'Europe

Les effectifs militaires des Etats de l’Union européenne

La capacité de défense d’un pays peut s’évaluer selon plusieurs critères. Outre le budget qui y est consacré ou les technologies militaires à sa disposition, les effectifs de son armée sont à prendre en compte.

Les pays les plus peuplés du monde sont aussi ceux qui comptent le plus de militaires actifs. En 2024, la Chine en possède plus de 2 millions et l’Inde pas moins de 1,45 million, les deux pays comptant 1,4 milliard d’habitants chacun. Les Etats-Unis ferment le podium, avec un effectif de plus d’1,3 million de militaires actifs pour une population proportionnellement bien moindre de 330 millions d’habitants.

A ces officiers en période d’activité (forces armées actives) peuvent s’ajouter des réservistes, des hommes et des femmes qui consacrent une partie de leur temps à la défense de leur pays sans en faire leur seul métier. Enfin, certains pays comptent des forces paramilitaires, organisées selon la discipline militaire mais hors des forces armées nationales et qui ne font donc pas officiellement partie des forces de sécurité de l’Etat.

A noter que certains Etats européens conservent un service militaire. C’est le cas par exemple de la Grèce, de l’Autriche, du Danemark, de la Finlande… Le service national est essentiel dans le cas de certains pays d’Europe pour assurer la défense de leur territoire, puisqu’il leur permet de pouvoir compter sur un effectif important de conscrits (engagés pour une durée de plusieurs mois). Comme en Estonie, qui compte un nombre presque équivalent de militaires de carrière que de conscrits.

Pologne, France, Allemagne et Italie : les armées les plus importantes de l’Union européenne

En termes d’effectifs, la Pologne compte l’armée la plus importante de l’Union européenne avec 202 100 militaires actifs (sur une population d’un peu moins de 37 millions d’habitants). Au second rang, les forces armées de France comptent 200 000 militaires d’active (sur une population de plus de 68 millions d’habitants), auxquels s’ajoutent 41 000 réservistes. L’Allemagne, pays le plus peuplé de l’Union avec une population de plus de 84 millions d’habitants, dispose de 181 600 militaires actifs et 33 000 réservistes. 

En quatrième position, l’Italie enregistre quant à elle 165 500 actifs (sur une population d’un peu moins de 59 millions d’habitants) et 18 000 réservistes. Parmi les Etats membres de l’UE qui jouissent d’effectifs militaires supérieurs à 100 000 actifs se trouvent également la Grèce (142 700) et l’Espagne (133 282).

La puissance militaire d’un Etat ne se mesure pas uniquement au nombre de ses effectifs humains. Ainsi, la puissance stratégique d’une nation peut reposer sur trois critères principaux : l’économie (qui s’appuie également sur la démographie et la géographie du pays), la technologie (ou l’innovation et la performance) et les moyens militaires. D’autres critères fondamentaux entrent en jeu tels que la détention de l’arme nucléaire, la capacité de projection de force, la possibilité de mener des opérations extérieures…

Au sein de l’Union européenne, c’est l’Italie qui possède l’armée la plus puissante, selon le site Global Firepower. Le classement la situe à la 10e place mondiale, derrière le Royaume-Uni notamment. La France est juste derrière à la 11e place, tandis que l’Allemagne, l’Espagne et la Pologne sont respectivement aux 19e, 20e et 21e places. 

Pour la majorité des pays de l’UE, moins de 50 000 militaires actifs

Hormis les exemples cités ci-dessus, les armées européennes comptent en moyenne de faibles effectifs d’officiers, en comparaison à d’autres puissances géopolitiques à travers le monde. Cela va souvent de pair avec des dépenses militaires réduites de la part des Etats : prenons l’exemple de l’Autriche, qui ne consacre que 0,7 % de son PIB à la défense et de l’Irlande, où les dépenses militaires ne représentent que 0,3 % de son PIB. Ces chiffres s’accompagnent d’armées peu nombreuses : 16 000 personnels actifs pour Vienne et 7 765 seulement pour Dublin.

Parmi les armées dont les effectifs sont les plus faibles figurent les pays ayant la population la moins importante. Ainsi, Chypre et Malte comptent respectivement 12 000 et 2 000 militaires d’active. De même pour deux des trois pays baltes : 7 700 pour l’Estonie et 17 250 pour la Lettonie.

Enfin, plusieurs Etats membres de l’Union possèdent une armée qui oscille entre 25 000 et 45 000 militaires d’active. C’est le cas des Pays-Bas (41 380), de la Bulgarie (37 000), de la République tchèque (28 000) et de la Belgique (25 000). Concernant la Roumanie, 47e armée mondiale d’après le classement de Global Firepower, on y compte tout de même 81 300 militaires d’active (et 55 000 réservistes).

Sauf pour Malte et Chypre, les données présentées ici proviennent du site Global Firepower, qui dresse l’inventaire des forces armées de la majorité des Etats dans le monde.

Votre avis compte : avez-vous trouvé ce que vous cherchiez dans cet article ?

À la une sur Touteleurope.eu

Flèche

Participez au débat et laissez un commentaire

Commentaires sur Les effectifs militaires des Etats de l'Union européenne

Lire la charte de modération

Commenter l’article

Votre commentaire est vide

Votre nom est invalide Le consentement des cookies est requis

15 commentaires

  • Avatar privé
    Deliège

    Il n’est pas très utile ni opportun de reconnaître un état Palestinien actuellement en temps de guerre . Cela renforce le Hamas et braque les Israéliens .
    Appaiser les choses avant tout.

  • Avatar privé
    EBEL Dominique Annie

    Important pour les élections européennes 2024!!!!
    Merci

  • Avatar privé
    Perrier

    Bonjour
    Oui il nous faut de la force beaucoup de force car la monde libre est inférieure aux dictatures d’Etat.
    Si les USA n’intervenaient pas
    L’Europe se disloquerait incapable de tenir tête à la Russie
    ni la Chine ni Taïwan et aux attaques répétés des islamistes
    Un grand danger de se faire
    avoir en disant merci à ceux qui nous en veulent .

    • Avatar privé
      pat53

      Comment refaire une armée de choc quand on a 3500Milliards de dettes

    • Avatar privé
      pat53

      Je ne pense pas que les Americains interviendrons si guerre en Europe, ils feront comme en Ukraine , envoyer en petites quantitées du materiels , ils sont pris en 2 feux la Chine et la Corée et autres pays

    • Avatar privé
      pat53

      Bonsoir
      Si 3ème guerre mondiale , cela se fera par mer , des nouveaux joujous viennent d’arriver ‚comme les drones ‚je mise plus sur ce type de matériels que ce soit par mer ou terre, quand on voit comment des blindés se font descendre par des drones trafiqués ‚il y a de quoi réfléchir

      • Avatar privé
        Diego Mura

        Quels sombre avenirs, nous allons affronter , face à ces états tiran, et nos politicards véreux. J’espère simplement, que l’ont ne vas élire des membre de lepen, geert de vilder ( déjà fait, pauvre pays bas) car ceux là nous jeterons en pâture.

  • Avatar privé
    Lame

    La puissance militaire d’un pays varie selon les capacités et le type de guerre qu’il doit livrer. L’Armée française est spécialisée dans des opérations de contre-insurrection et contre-mutinerie à l’étranger au détriment de ses capacités de guerre de haute intensité et de la défense territoriale. Les défenses anti-aériennes, anti-missiles et côtières sont insuffisantes à inexistantes.
    ***
    Spécialisation ne rime pas forcément avec performance : l’Armée française n’a battu aucune guérilla et ses succès contre les mutins de divers armées africaines ont mis en évidence la faiblesse des blindages de ses autocanons. Les défilés et reportages élogieux ne doivent pas masquer certaines lacunes graves. L’Armée française est cantonnée dans des bases insalubres, doit constamment faire face à des pénuries et carences logistiques et souffre d’un grave déficit de moyens de projection alors qu’elle doit défendre un territoire distribué dans toutes les parties du globe. Les effectifs mobilisables sont habituellement insignifiant au regard des besoins. Ce n’est que le sommet de l’iceberg.
    ***
    La France est endettée, manque d’argent, ne produit plus d’armes d’infanterie, réduit progressivement les effectifs de son échantillon de chars lourds, peinent à remplacer ses Mirages démodés par des Rafales qui seront bientôt obsolètes. Elle est incapable de mettre au point seul les remplaçants du Rafale et du Leclerc et ne trouvera aucun partenaire pour l’y aider dans le cadre des programmes MGCS et SCAF ; les discussions sans fin avec l’Allemagne. L’échantillon de capacités nucléaires de la France n’impressionne pas la Russie et les Européens sont plus convaincus par le parapluie nucléaire américain.
    ***
    La France est un Etat affaibli (et isolé diplomatiquement), effrondré militairement, dont l’armée est l’équivalent d’une grosse armée belge dans les faits. Contrairement à la boutade de Jean-Yves Le Drian, face à la Russie et à la Turquie, ce sont les armées polonaises, ukrainienne et grecque qui sont l’armée européenne de fait.

    • Avatar privé
      loloetval

      ah oui , pour les ASTER 30 , ils n’ont pas besoin de rattraper l’arme nucléaire qui va bien plus vite , un missile M51 dépasse les 20 000 km/h allégrement , non , l’ASTER se dirige vers le missile et il explose à proximité ( fusée de proximité )

    • Avatar privé
      loloetval

      ouaih ouaih , tu n’as aucunes idées des capacités de l’armée Française !! de toutes façons , le constat est faux , la France faisant partie de l’OTAN , on aurait plusieurs dizaines de pays derrière nous , déjà les Grecs avec qui on s’entend très bien , et contre qui , contre la russie , non mais il faut arrêté l’alcool , l’armée russe est complétement défaite en Ukraine , ratiboisée , ils envoient des T62 de 60 ans , un seul char Leclerc avec toutes les munitions les mangent en 1 journée , en tirant de plus loin , plus précis et son blindage résistera mieux , la tourelle du Leclerc pèse 18 tonnes , c’est la moitié d’un T72 , un Leclerc pèse 58 tonnes , un T72 doit être aux alentours de 42 tonnes en ordre de marche , et son blindage est complétement obsolète ! tu vas me sortir , ils ont des missiles , et bien non , ils ne peuvent plus en construire , ils n’ont plus accès aux composants , les micro processeurs ! leurs canons de 152 mm , ils sont obligés de faire revenir des munitions depuis la corée du nord ! leurs troupes , les spetsnaz et les para ont été décimés au nord de Kiev , et le reste n dans l’est du pays , avec nos 7800 légionnaires , on peut leur mettre la misère , et puis , la russie , elle est loin , LOL ! la chine , encore plus loin , la seule manière de venir , les navires , et on a 6 SNA , plus nos alliés , ils seraient laminés , par la terre , dans un mois , ils seraient encore loin , par avion , ils se feraient abattre facilement LOL faut arrêter vos délires ! oui , il reste le nucléaire , une arme de terreur qui ne fait pas gagné une guerre , on a le temps de les voir venir aussi , nos ASTER 30 peuvent les détruire en vol dés leurs arrivées au dessus de la France à moyenne altitude !

      • Avatar privé
        Lame

        C’est intéressant ce portrait catastrophique de l’Armée russe qui revient constamment. C’était le portrait de l’Armée russe avant le lancement de l’invasion de l’Ukraine, avant la contre-offensive ukrainienne, avant l’offensive vers Kharkiv et, sans doute, celui qu’on nous servira au moment où les Russes lanceront une offensive vers Odessa.
        ****
        Il y a beaucoup de vrai dans ce tableau mais il fait l’impasse sur une réalité : la Russie a bien plus d’effectifs et de munitions là où elle attaque et les troupes qui lui font face n’ont aucune superarme qui puisse compenser ses atouts. C’est pourquoi la Russie et son armée en ruine conquiert progressivement l’Ukraine qui lance régulièrement des appels au secours.
        ****
        Il faut voir la réalité en face : les Etats européens de l’OTAN se sont trop reposé sur l’armée fédérale US, ayant pris l’Etat fédéral de l’hégémon américain pour un substitut d’un Etat fédéral européen. La même erreur est reproduite à plus petite échelle avec la RFA : A l’Europe de la défense, les Etats membres préfèrent les coopérations et programme avec l’hégémon “en second” allemand. Oui, ces politiques sont séduisantes car elles produisent des résultats immédiats…mais pas très cohérents quand on les analyse en profondeur.
        ****
        Je ne crois pas que l’on puisse faire un classement des armées européennes et décréter que l’Armée italienne est plus puissante que l’Armée française : Elles ont leurs carence et leurs spécialités. Mais je ne crois pas non plus à la toute puissance de l’Armée française et à la réduction de l’Armée russe à un canari géopolitique. En tout cas, il n’y a pas que moi qui croie que les Russes peuvent s’attaquer à un Etat membre de l’UE : les pays baltes et scandinaves ne se sentent pas du tout en sécurité. En cas d’attaque, qui les aidera ? Une armée fédérale européenne qui n’existe pas ou les pays où l’on pose régulièrement une question gênante : “Qui veut se battre pour Tallinn/Vilnius/Riga/Helsinki/Stockholm/etc…(biffez les mentions inutiles)?
        ****
        Justement, si l’on prend exemple sur les Américains, les Européens ont besoin d’armées nationales, d’une armée fédérale et d’une politique de mutualisation des connaissance. Les armées nationales sont indispensables aux Etats et servent d’assurance contre une dictature fédérale. L’Armée fédérale sert de modèle et de catalyseur de l’homogénéisation des armements. La mutualisation des connaissances, le plus important, permet à l’armée fédérale et chaque armée nationale de se doter d’un arsenal plus complet. Mais, bon, c’est vrai que le chauvinisme et le chacun pour soi, c’est mieux.

      • Avatar privé
        Vigo

        Je ne crois pas une seconde que les russes puisse s’attaqué à un pays européen, ce n’est que fantasme et délire chez Poutine, qui lui à réellement peur que l’ont s’attaque à son pays si il envahie est occupe toute l’Ukraine. comment pourrais t’il résisté face aux armées européens, ils est coincé sur un front de plusieurs centaines de km côté nord (finlande/norvège/suède/danemark) côté ouest sur plusieurs milliers de frontière, les pays européens, pologne/allemagne/roumanie/bulgarie etc.… côté sud, la grèce/turquie en quelque heures sa serais des centaines de milliers d’hommes environ ( 800.000 à 1.200.000 ) sans les réservistes mobilisé sur toutes ses frontières et en plus les armées de l’OTAN hors europe, alors vous pouvez comprendre aisément que poutine nous joue du pipo, déjà qu’il à du mal battre les ukrainien, croire qu’il peu militairement envahir l’europe est plus que folie. IMPEMSSABLE.

        • Avatar privé
          Lame

          Alors, il faut déjà exclure des alliés potentiels : 1° Les pays neutres, 2°les Etats européens sous gouvernement russophiles au moment de l’attaque, 3° La Turquie qui statutairement un membre de l’OTAN parce qu’il n’est pas possible d’exclure un pays de l’Alliance atlantique et qui est d’avantage une menace pour la Grèce et pour Chypre qu’un allié garanti face à la Russie. Naturellement, le problème ne se pose pas pour des Etats fédérés d’une véritable fédération d’Etat avec un véritable Etat dans le rôle de l’autorité fédérale.

      • Avatar privé
        pat53

        Et si tes 10 pays ne veulent pas bouger d’un poil ; tout les pays comptent sur les Americains mais ils ont d’autres problèmes à gérer avec la Chine//laCorée et autres pays , du matériels sera envoyés aux pays attaqués mais au rabais ;déjà Trump avait déja dit que les pays agréssés faisant partis de L’OTAN sera obligé de construire sa propre armée

        • Avatar privé
          Lame

          Bien dit pat53. Et sur ce point, il y a un aspect de la politique communautaire qui devrait être clarifié : l’état de la coopération entre l’Assemblée parlementaire de l’OTAN et le Conseil de la coopération structurée permanente (https://fr.wikipedia.org/wiki/Coop%C3%A9ration_structur%C3%A9e_permanente)
          ****
          On peut aussi relever que les différents organisations militaires de l’Europe fonctionne sur la règle de l’unanimité ou ne peuvent intervenir que sur demande d’une organisation pratiquant cette règle. On a déjà vu comme le veto de certains pays peut paralyser l’OTAN ou l’UE. Un Etat fédéral normal n’aurait pas ce problème : voyez les Etats fédéraux des USA, du Canada, de l’Australie, du Brésil, de l’Union indienne…