Toute L'Europe – Comprendre l'Europe

Adhésion rapide de l’Ukraine à l’UE : Varsovie appuie, Paris tempère

En visite surprise à Kiev dimanche 22 mai, le président polonais Andrzej Duda a apporté son soutien "inconditionnel" à la candidature de l'Ukraine à l'Union. Une position qui contraste avec celle du gouvernement français.

Le chef d'Etat polonais Andrzej Duda avait déjà rendu visite au président Volodymyr Zelensky le 13 avril 2022 - Crédits : President of Ukraine / Flickr CC0 1.0
Le chef d’Etat polonais Andrzej Duda avait déjà rendu visite au président Volodymyr Zelensky le 13 avril 2022 - Crédits : President of Ukraine / Flickr CC0 1.0

Premier chef d’Etat à parler devant le Parlement ukrainien depuis l’invasion russe le 24 février, le président polonais, dont le discours a été interrompu par plusieurs ovations debout, a promis” qu’il poursuivrait ses efforts “tant que l’Ukraine n’est pas membre de l’Union européenne”, rapporte L’Express.

Andrzej Duda a ainsi “apporté dimanche un soutien inconditionnel à la candidature de l’Ukraine à l’Union européenne face au scepticisme de la France et [de] l’Allemagne”, souligne L’Obs.

Aucun doute” pour Varsovie

Fidèle à la cause ukrainienne”, M. Duda a d’abord “critiqué les pays qui continuent de commercer avec la Russie”, fait savoir la chaîne Euronews. Ce dernier a estimé que tout “business as usual” avec Moscou “était désormais impossible après la découverte de massacres de civils en Ukraine, imputés aux troupes russes”, poursuit le média.

Il faut respecter” les peuples qui “versent leur sang” pour appartenir à l’Europe, “même si la situation est compliquée”, a-t-il assuré, ajoutant n’avoir “aucun doute que l’Union européenne fera un tel geste” envers l’Ukraine [L’Express].

Certains prévoyaient que Kiev tomberait en trois jours. Mais elle n’est pas tombée ni en trois jours, ni en 33 jours, ni en 83 jours. Parce qu’elle ne tombera pas, elle ne tombera pas !”, a-t-il lancé devant les députés du Parlement ukrainien [RFI].

Pour le président polonais, “l’adoption d’une décision sur le statut de candidat de l’Ukraine à l’UE au Conseil européen, le 24 juin, est d’une extrême importance, avant tout psychologique et politique”, cite L’Obs.

Une adhésion qui prendrait “15 ou 20 ans

Mais tous les pays de l’UE ne partagent pas le même engouement sur ce calendrier. “L’Ukraine pourrait-elle adhérer rapidement à l’Union européenne ? Non, selon Clément Beaune, le ministre [français] chargé des Affaires européennes”, lit-on sur Ouest-France. Selon lui, l’adhésion de Kiev à l’UE prendra “sans doute 15 ou 20 ans” [Le Figaro].

Il faut être honnête. […] Si on dit que l’Ukraine va rentrer dans l’UE dans 6 mois, 1 an ou 2 ans, on ment. Ce n’est pas vrai. […] C’est très long”, a-t-il affirmé sur les ondes de Radio J.

Néanmoins, “en attendant on doit aux Ukrainiens […] un projet politique dans lequel ils peuvent rentrer”, citant la proposition de “communauté politique européenne”, présentée le 9 mai par Emmanuel Macron [Ouest-France].

Outre-Rhin également, “le chancelier allemand Olaf Scholz avait affirmé [en milieu de semaine] qu’il n’était pas favorable à l’octroi d’un ‘raccourci’ à l’Ukraine en vue d’une adhésion à l’UE”, rappelle Le Point.

Les autres sujets du jour

Brexit

Budget

Energie

Fonctionnement de l’UE

Otan

Santé

Votre avis compte : avez-vous trouvé ce que vous cherchiez dans cet article ?

À la une sur Touteleurope.eu

Flèche

Participez au débat et laissez un commentaire

Commentaires sur Adhésion rapide de l'Ukraine à l'UE : Varsovie appuie, Paris tempère

Lire la charte de modération

Commenter l’article

Votre commentaire est vide

Votre nom est invalide

1 commentaire

  • Avatar privé
    Eliopatchikov

    Il semble difficile techniquement d’envisager une adhésion “rapide” de l’Ukraine à l’UE… L’Ukraine doit assurer un certain nombre de critères difficiles à évaluer alors que déjà le pays est en guerre… Créer une “communauté politique européenne”, une piste à creuser rapidement ?