Toute L'Europe – Comprendre l'Europe

Des jeunes issus des quartiers populaires s’investissent dans la Conférence sur l’avenir de l’Europe

L'association Ghett'Up a réuni des jeunes des quartiers populaires ce samedi 27 novembre, à Bagnolet. Particulièrement intéressés par le programme de mobilité Erasmus+, ils ont pu faire des propositions dans le cadre de la Conférence sur l'avenir de l'Europe.

Réunis pendant plus de 4 heures, ils ont particulièrement été intéressés par le programme de mobilité Erasmus+
Réunis pendant plus de 4 heures, les jeunes participants se sont concentrés sur les sujets qu’ils souhaitaient porter à l’échelon européen - Crédits : Toute l’Europe

Ils venaient de Montreuil, de Bagnolet ou encore de Saint-Denis. Au total, une vingtaine de jeunes des quartiers populaires, collégiens comme lycéens, ont été mobilisés une demie journée près de Paris, à Bagnolet (Seine-Saint-Denis), afin d’exprimer leurs propositions pour rapprocher l’Union européenne des citoyens.

C’est l’association Ghett’Up qui était chargée d’organiser cet événement, soutenu par la Commission européenne. Ses bénévoles se définissent comme un réseau d’ ”acteurs de changement qui travaillent à la revalorisation de l’image des quartiers auprès du grand public mais surtout auprès de leurs habitant.e.s eux-mêmes”. Avec l’objectif que les personnes issues des banlieues prennent leur place dans la société.

Instructif

C’est quoi, l’Union européenne ?” : l’intitulé de l’atelier annonçait le programme. Avant de faire des propositions, encore fallait-il bien comprendre le fonctionnement de l’UE. Le premier temps de cet après-midi était donc consacré à ces rouages institutionnels. Devant un public attentif, Ferial Latreche, bénévole chez Ghett’Up, a présenté dans les grandes lignes le processus européen de prise de décision. Après un bref rappel historique sur la construction européenne, sous forme de quiz, elle a rappelé la répartition des compétences entre l’Union et les Etats membres. Un moment “instructif”, selon les mots de Walid, venu pour l’occasion.

Trois “panélistes” étaient d’ailleurs présents afin de partager avec ces jeunes leur propre expérience de l’Europe. L’eurodéputée Salima Yenbou (Les Verts/ALE), qui a “grandi dans un quartier populaire”, comme elle l’a expliqué, a pu raconter son travail concret au Parlement européen. “On ne le voit pas forcément, mais l’Union européenne et ses politiques sont partout dans nos vies”, a-t-elle expliqué. Et de les inviter à s’informer sur les opportunités qu’offrait l’UE pour les citoyens, notamment DiscoverEU, le programme qui permet aux jeunes de voyager en train gratuitement, ainsi qu’Erasmus+.

Ferran Tarradellas Espuny, chef de la communication à la Représentation de la Commission européenne en France, a complété cette présentation en intervenant sur les politiques menées par l’UE. Fatiha Hamouallal, responsable de l’association Espoir & Création et troisième “panéliste”, a enfin rendu compte du Clean challenge, une initiative destinée à nettoyer soi-même son quartier qui est rapidement devenue virale et a essaimé un peu partout dans le monde.

Des propositions concrètes

Une série de questions ont ensuite été posées aux participants. A la première – “te sens-tu Européen ?” – le “oui” domine. A celle de savoir s’ils ont le sentiment que l’UE peut entraîner des conséquences sur leur vie quotidienne, la réponse est plus mitigée. Une jeune fille explique que l’interdiction de certains plastiques a provoqué la fin des pailles dans de nombreux commerces. Un autre jeune cite le Brexit et les restrictions de déplacements vers la Grande-Bretagne depuis la France. “Il y a également les vaccins contre le Covid-19 et le pass sanitaire qui permet de voyager plus facilement”, complète Salima Yenbou. Autant de mesures européennes qui concernent de nombreux citoyens.

A la fin de l’après-midi, les jeunes ont été répartis par groupe, selon la thématique qui les intéressait le plus : culture, racisme, transports ou encore écologie. Ils devaient présenter une initiative citoyenne européenne ou une pétition. Les travaux ont finalement mené à des propositions concrètes, comme l’instauration d’un pass culturel pour les jeunes Européens ou encore des amendes renforcées aux entreprises qui produiraient des publicités mensongères sur leur engagement contre le réchauffement climatique. Autant d’idées qui contribuent à la Conférence sur l’avenir de l’Europe, cet exercice de démocratie participative dont les conclusions doivent être connues au printemps 2022.

Les jeunes présents samedi avaient suivi d’autres projets montés par Ghett’Up, mais il provenaient aussi du réseau de plusieurs associations partenaires. Soutenu par la Commission européenne en France, cet événement s’inscrit dans le projet “1.9.9.8” de l’association. Premier d’une série de trois d’ateliers sur les questions européennes, il sera notamment complété par un moment d’information sur les mobilités. Avec un objectif : continuer à faire entendre la voix des quartiers populaires sur la scène européenne. Alors que l’Année européenne de la jeunesse s’ouvre en 2022, ce type d’action pourrait se multiplier, en France comme ailleurs sur le continent.

Votre avis compte : avez-vous trouvé ce que vous cherchiez dans cet article ?

À la une sur Touteleurope.eu

Flèche

Participez au débat et laissez un commentaire

Commentaires sur Des jeunes issus des quartiers populaires s'investissent dans la Conférence sur l'avenir de l'Europe

Lire la charte de modération

Commenter l’article

Votre commentaire est vide

Votre nom est invalide