Toute L'Europe – Comprendre l'Europe

Avec Erasmus+, demandeurs d’emploi et apprentis peuvent étendre leurs compétences

Partir à l’étranger grâce à Erasmus+, c’est également possible lorsqu’on est demandeur d’emploi ou en apprentissage. Le programme organise des stages en entreprise qui permettent de progresser en langues, mais surtout d’acquérir de nouvelles compétences professionnelles et transversales.

En plus des compétences professionnelles, les bénéficiaires d'Erasmus estiment que le programme leur a permis de gagner davantage en autonomie, comme en confiance en soi
En plus des compétences professionnelles, les bénéficiaires d’Erasmus+ estiment que le programme leur a permis de gagner davantage en autonomie, comme en confiance en soi - Crédits : Yuri_Arcurs / iStock

Pour beaucoup, Erasmus+ est encore synonyme de séjours de plusieurs mois pour permettre aux étudiants de poursuivre leur cursus dans d’autres universités européennes. Mais ce programme de l’Union européenne est loin de ne concerner uniquement les étudiants. Il s’adresse également aux élèves, collégiens, lycéens, apprentis, enseignants ou encore aux personnes en recherche d’emploi.

Tous ces publics peuvent bénéficier d’Erasmus+ pour étudier ou effectuer un stage ou une formation durant plusieurs mois. Une opportunité qui permet de consolider ses compétences linguistiques, mais également professionnelles et transversales.

Si vous êtes jeune actif, étudiant, apprenti, écolier, collégien, lycéen, enseignant, formateur ou encore demandeur d’emploi, vous pouvez bénéficier du soutien du programme Erasmus+. Il vous faut pour cela vous rapprocher de votre établissement ou votre organisme, ou vous rendre sur le site internet d’Erasmus+ pour obtenir davantage d’informations.

Transport et hébergement pris en charge

Camille, 27 ans, originaire de l’Oise, est revenue en mai 2023 d’un séjour de six mois en Irlande, réalisé grâce à Erasmus+. Après un master en communication et une première expérience professionnelle, elle songe à partir à l’étranger pour découvrir le monde du travail en dehors de l’Hexagone. Mais l’idée de partir pour une longue durée et le manque d’accompagnement dans ses démarches la freinent. Par le biais de Pôle emploi, elle découvre le dispositif Erasmus+ à destination des demandeurs d’emploi, qui propose des stages en entreprise en Europe. Camille présente sa candidature, expose son projet puis passe des entretiens avec deux entreprises installées en Irlande prêtes à l’accueillir pour un stage de six mois dans son domaine d’activité.

Finalement, direction Galway, à l’ouest du pays, pour rejoindre une agence spécialisée dans la publicité en ligne en tant qu’assistante marketing. Tout ce processus d’accompagnement de la part du programme lui a permis de franchir le pas. “Erasmus+ répertoriait toutes les facilités de candidature et de prise en charge de mon stage. Pas besoin de réfléchir, de chercher le stage ou le logement : ils ont fait toutes les démarches à ma place.” Financièrement, Camille s’y retrouve également. Elle continue de percevoir ses indemnités chômage tandis que la bourse Erasmus+ prend en charge son déplacement jusqu’en Irlande et ses frais d’hébergement.

Un accompagnement dont a également profité Idriss, 23 ans, apprenti en menuiserie à La Réunion, parti trois semaines en stage au Portugal en mars dernier. “L’Agence Erasmus+ s’est chargée de nous trouver nos entreprises et le logement comme le transport étaient pris en charge. Je ne pouvais pas hésiter une seule seconde !” En brevet professionnel de menuiserie, le jeune homme a ainsi pu s’imprégner des méthodes de travail portugaises dans son domaine.

Ambassadeurs Erasmus+

Camille et Idriss sont tous les deux “Ambassadeurs Erasmus+”. Composé d’ancien bénéficiaires, ce réseau tente de mieux faire connaître les opportunités du programme à tous les publics concernés.

Acquérir des compétences diverses

Des compétences qu’Idriss a ramenés dans l’entreprise familiale où il est en apprentissage. “Là où je travaille, j’ai l’habitude d’utiliser beaucoup de machines alors qu’au Portugal, l’accent est mis sur le travail manuel. J’ai pu mettre ces techniques en pratique lorsque je suis revenu dans mon entreprise. Maintenant, si une machine tombe en panne, je sais me débrouiller sans !”, se réjouit-il. En Irlande, Camille a de son côté pu approfondir sa spécialisation dans le marketing digital, qu’elle maîtrise désormais en anglais comme en français.

2023, Année européenne des compétences

Après la jeunesse en 2022, ce sont les compétences qui sont mises à l’honneur au niveau européen cette année. Le but de cette “Année européenne” est notamment de promouvoir l’acquisition des compétences nécessaires à de bonnes perspectives professionnelles pour l’ensemble des citoyens de l’UE. Mais aussi particulièrement importantes pour les entreprises, dont plus de 70 % connaissent des difficultés à recruter des personnes compétentes pour les emplois proposés. Un phénomène amplifié par les transitions écologique et numérique.

D’un point de vue plus personnel, ces expériences leur ont également permis de gagner davantage en autonomie, comme en confiance en soi. “Ce séjour m’a permis de me rendre compte de ce dont je suis capable, de ne plus avoir peur de me lancer. A partir du moment où l’on part six mois à l’étranger, on ne craint plus grand-chose. Cela m’a donné la dernière pincée de confiance en moi qui me manquait”, relate Camille. “En étant obligé de me débrouiller sur place pour me déplacer ou me nourrir, j’ai gagné en autonomie”, témoigne Idriss. “Pour autant, on n’est pas lâché dans la nature, il y a toujours un accompagnement derrière nous, l’Agence Erasmus+ a toujours réponse à nos questions”, ajoute Camille.

Revenus de leurs séjours depuis plusieurs mois déjà, tous deux sentent qu’ils sont depuis davantage attirés par des expériences à l’étranger. “Cette mobilité avec Erasmus+ a confirmé mon envie de travailler à l’international”, explique Camille. Celle-ci a d’ailleurs eu des propositions d’emploi à l’étranger à la suite de son stage, en Irlande et en Belgique. Elle voit encore plus loin, tentée désormais par le Canada. Pour Idriss, l’option de développer son entreprise à l’étranger n’est plus si inaccessible depuis son séjour. En attendant de découvrir un autre pays, c’est sa petite sœur qui s’envolera bientôt pour le Portugal, elle aussi, grâce à Erasmus+.

En chiffres

En 2022, l’Agence Erasmus+ France a financé 50 000 mobilités de stages, dont 23 139 pour des apprentis et 23 684 pour des étudiants du supérieur. Avec plus de 6 000 organismes permettant de partir en Erasmus+, la France est le premier pays d’envoi.

Votre avis compte : avez-vous trouvé ce que vous cherchiez dans cet article ?

À la une sur Touteleurope.eu

Flèche

Participez au débat et laissez un commentaire

Commentaires sur Avec Erasmus+, demandeurs d'emploi et apprentis peuvent étendre leurs compétences

Lire la charte de modération

Commenter l’article

Votre commentaire est vide

Votre nom est invalide Le consentement des cookies est requis