Toute L'Europe – Comprendre l'Europe

Nouvelle-Aquitaine : les fonds européens nouvelle génération sont lancés

Réunis près de Bordeaux le 4 octobre, élus régionaux et acteurs locaux ont inauguré la programmation des fonds européens 2021-2027, avec la présentation de nombreux projets et les témoignages de bénéficiaires. Une enveloppe de 1,3 milliard d'euros est allouée à la Nouvelle-Aquitaine sur cette période.

L'heure était aussi au bilan de la période 2014-2020. Par exemple, plus de 22 000 entreprises de Nouvelle-Aquitaine ont reçu un soutien des fonds européens depuis 2014
L’heure était aussi au bilan de la période 2014-2020. Par exemple, plus de 22 000 entreprises de Nouvelle-Aquitaine ont reçu un soutien des fonds européens depuis 2014 - Crédits : Toute l’Europe

L’Europe, ce n’est pas à Bruxelles. C’est ici, en région”. Prononcés par Loredana von Buttlar, cheffe d’unité à la DG Regio de la Commission européenne, ces quelques mots résument bien l’état d’esprit de la journée du 4 octobre. Environ 400 personnes, élus, porteurs de projet et responsables des programmes européens étaient réunis à Cenon, dans la métropole bordelaise, pour acter le début de la nouvelle génération des fonds européens en Nouvelle-Aquitaine. Un événement qui s’est déroulé au Rocher de Palmer, une magnifique salle de spectacle elle-même financée par l’Union européenne à la fin des années 2000.

1,3 milliard d’euros…

Souveraineté technologique, autonomie énergétique, adaptation au changement climatique… Le président de Région Alain Rousset a énuméré les enjeux auxquels la Nouvelle-Aquitaine et la France font face, alors que l’Europe se relève de la pandémie de Covid-19 et doit maintenir son unité face à la Russie. Quatre objectifs ont été martelés mardi : rendre la région “plus compétitive, plus verte, plus proche de ses habitants et mieux préparée aux emplois de demain”.

Concrètement, la Région va gérer 875 millions d’euros du Fonds européen de développement régional (FEDER) et du Fonds social européen + (FSE +). Le premier doit par exemple donner un coup de pouce à l’innovation et soutenir les PME néo-aquitaines.

250 millions d’euros du FEDER iront directement à la transition écologique, notamment pour favoriser les énergies renouvelables, les mesures d’efficacité énergétique ou encore protéger la biodiversité. “Vivant et climat : même combat !”, a tenu à signaler Gilles Bœuf, conseiller régional, biologiste et ancien président du Muséum national d’histoire naturelle. “Nous ne pouvons plus élaborer quelque programme que ce soit sans regarder aussi les conséquences sur le vivant”, a-t-il poursuivi. La Région Nouvelle-Aquitaine a sa propre feuille de route en matière d’écologie et de climat depuis juillet 2019, baptisée “Néo Terra”. Une meilleure intégration de la biodiversité dans les projets d’aménagement figure, entre autres, parmi les engagements.

Quant au second fonds européen, le FSE +, il sera consacré à améliorer la cohésion sociale en renforçant l’éducation et l’accès à l’emploi des personnes les plus défavorisées. 76 millions d’euros seront ainsi destinés à promouvoir la formation tout au long de la vie.

La formation doit aider les gens à s’épanouir et à trouver leur chemin”, a plaidé Emmanuelle Fourneyron, présidente du Comité économique, social et environnemental (CESER) de Nouvelle-Aquitaine. “L’enjeu des métiers de demain est aussi de les adapter aux parcours de vie qui sont moins linéaires qu’auparavant, et pas seulement que les personnes s’adaptent aux emplois”.

La Nouvelle-Aquitaine gère également le plan régional financé par le Fonds européen agricole pour le développement rural (FEADER). Il soutient notamment les entreprises agricoles et forestières, avec un budget de 420 millions d’euros. Plus de 8 600 jeunes agriculteurs ont ainsi été aidés dans leur installation depuis 2014.

Enfin, la Région met en œuvre le volet régional du Fonds européen pour les affaires maritimes, la pêche et l’aquaculture (FEAMPA). Doté de 33,7 millions d’euros, il aide par exemple les pêcheurs et les zones littorales. Le port de la Cotinière, sur l’île d’Oléron, a ainsi agrandi ses infrastructures avec l’ouverture d’une nouvelle criée.

… pour des projets concrets

De nombreuses initiatives soutenues par l’Union européenne ont ainsi été présentées au “public” du Rocher de Palmer, tout au long de l’après-midi : reportages vidéo ou témoignages sur la scène, tous les bénéficiaires ont souligné l’indispensable apport des fonds européens. Soutien à une brasserie dans le marais poitevin, réhabilitation d’un quartier sensible de Dax, investissements dans l’industrie en Corrèze ou innovation technologique avec une nouvelle génération de filets de pêche connectés… les projets étaient diversifiés. “Des agents de la Région sont présents lorsque nous travaillons sur ces programmes européens. Ce sont des opérations concrètes qui servent l’attractivité de nos territoires”, a témoigné Jean-Michel Prieur, maire de Parthenay, une ville de plus de 10 000 habitants dans les Deux-Sèvres.

Parmi ces initiatives : la création d’un espace “France services” itinérant au nord de la Charente. Les Amis d’Emmaüs du Ruffecois ont en effet aménagé un bus qui permet de recevoir des personnes isolées pour les aider dans leurs démarches administratives. Dans un tout autre domaine, la présentation de nombreux projets a permis de découvrir le centre de formation Adage, qui forme des danseurs professionnels en danse contemporaine et en hip-hop, dont les élèves ont conclu la journée au Rocher de Palmer avec une performance sur scène. Situé à Bordeaux, Adage a reçu un soutien du FSE afin que les jeunes de tous les milieux puissent y être accueillis.

Décentraliser

Autre mot d’ordre de la journée : faire participer les acteurs locaux. La Nouvelle-Aquitaine a ici une position originale en Europe. Quelque 200 millions d’euros seront ainsi entre les mains de 54 territoires. Ils pourront définir leur propre stratégie de développement local et choisir les projets qui y participent. Une décision saluée par la Commission européenne. “C’est un cas unique en France à ce stade”, a relevé Loredana von Buttlar. “On parle beaucoup de décentralisation. Mais en Nouvelle-Aquitaine, nous l’assumons jusqu’au bout”, s’est réjouie pour sa part Isabelle Boudineau, conseillère régionale en charge de l’Europe.

Une dizaine de réunions locales seront par ailleurs organisées entre octobre et janvier de La Rochelle à Mont-de-Marsan en passant par Limoges. L’idée est de continuer à présenter les aides européennes auxquelles associations, entreprises ou collectivités peuvent prétendre dans toute la région. Des centaines de réunions se sont déjà tenues pendant 3 ans afin de construire la feuille de route régionale. Jusqu’à l’adoption par la Commission européenne le 26 septembre dernier du programme 2021-2027 de Nouvelle-Aquitaine. L’exécutif européen doit en effet valider chaque feuille de route régionale une par une, et toutes les Régions organisent leur propre moment convivial de lancement des nouveaux fonds européens.

L'Europe en région Nouvelle-Aquitaine
Revivez la journée de lancement des programmes européens de Nouvelle-Aquitaine

Votre avis compte : avez-vous trouvé ce que vous cherchiez dans cet article ?

À la une sur Touteleurope.eu

Flèche

Participez au débat et laissez un commentaire

Commentaires sur Nouvelle-Aquitaine : les fonds européens nouvelle génération sont lancés

Lire la charte de modération

Commenter l’article

Votre commentaire est vide

Votre nom est invalide