Toute L'Europe – Comprendre l'Europe

“Les régions et les villes ont un rôle essentiel à jouer dans la défense du projet européen”

Dans cette tribune, le président du Comité européen des régions Vasco Alves Cordeiro met en lumière le rôle des autorités locales et régionales dans l'unité européenne. A l'occasion de la 20e édition de la Semaine européenne des régions et des villes (10-13 octobre), il appelle les dirigeants européens à renforcer certains principes clés : la solidarité, la cohésion et la démocratie.

Vasco Alves Cordeiro est devenu président du Comité européen des régions en juin 2022
Vasco Alves Cordeiro est devenu président du Comité européen des régions en juin 2022 - Crédits : Fred Guerdin / Union européenne

De la pandémie de Covid-19 à la guerre en Ukraine, de la crise du climat à la transition énergétique, l’Europe voit son unité constamment remise en jeu. Les seuls moyens d’affronter ces défis se fondent sur la solidarité, la cohésion et la démocratie et les représentants locaux et régionaux sont bien placés pour aider à renforcer ces valeurs.

Depuis plus de sept mois, des millions de personnes ont fui l’Ukraine à la suite de l’invasion brutale de leur pays par l’armée russe. Lorsque les Ukrainiens sont arrivés dans nos villes et nos régions, ils ont été accueillis à bras ouverts et ont vu le visage de la solidarité. Cet exercice est sans précédent. La ville de Varsovie a, en quelques jours, dû accueillir autant de réfugiés que toute l’Italie et la France réunies !

Malgré ces difficultés, la solidarité reste le moteur des dirigeants locaux et régionaux. Dans le cadre du rapport annuel 2022 de l’UE sur l’état des régions et des villes, le baromètre régional et local réalisé par le Comité européen des régions auprès d’élus locaux indique que, selon un répondant sur deux, le moyen le plus efficace de reconstruire l’Ukraine sera d’associer les régions et les villes de l’UE aux plans de reconstruction. La coopération de ville à ville et de région à région existait avant le début de la guerre, mais il s’agit maintenant de la renforcer. C’est dans cet esprit que le Comité européen des régions a lancé en juin l’Alliance européenne des villes et régions pour la reconstruction de l’Ukraine.

Réussir les transitions écologique et numérique

Le fait de devoir affronter les conséquences immédiates de la guerre pourrait nous faire oublier les défis à long terme que nous devons relever. Depuis près de trois ans, nous avons dû faire face à une pandémie qui a eu des conséquences désastreuses sur notre tissu social et nos économies et lors de laquelle déjà les collectivités locales étaient en première ligne. Pourtant, seul un pour cent des dirigeants locaux et régionaux a participé à l’élaboration des plans pour la reprise et la résilience. Ces plans de relance sont conçus selon approche trop centralisée et cela risque d’accroître la fracture territoriale dans toute l’Europe et de faire manquer les objectifs ambitieux pour réaliser les transitions écologique et numérique.

Du passage au bouquet énergétique approprié au renforcement de nos systèmes de santé, du soutien à nos petites et moyennes entreprises à l’écologisation des transports et du logement, il faut que les dirigeants européens, nationaux, régionaux et locaux coopèrent davantage et répondent plus efficacement à la grande disparité des défis territoriaux. À cette fin, nous pouvons nous appuyer sur l’expérience unique de la politique de cohésion de l’UE qui réunit tous les niveaux de pouvoir pour réduire les disparités en Europe.

Par le passé, les fonds de cohésion ont permis d’améliorer sensiblement le niveau de vie des citoyens. Pour l’avenir, il convient de moderniser la politique de cohésion pour lutter contre la crise climatique, un représentant local et régional sur deux estimant en effet que les principaux objectifs des financements de l’UE devraient soutenir la transition écologique. Il en va de même pour la numérisation de nos sociétés, un phénomène qui nécessitera aussi d’assurer la cohésion.

Dans la mesure où des millions de personnes sont aujourd’hui exposées au risque de pauvreté en Europe, aucun effort ne doit être ménagé pour faire respecter notre contrat social, notamment par la mise en œuvre du plan d’action pour le socle européen des droits sociaux, qui vise essentiellement à sortir les personnes de la pauvreté, ainsi qu’à leur offrir une formation et un soutien à l’accès au marché du travail. Un partenariat solide aux niveaux régional et local sera essentiel pour y parvenir.

Démocratie et projet européen

Si la solidarité et la cohésion sont les moteurs qui permettent de faire face aux crises actuelles en Europe, une pratique fondamentale ne peut être ignorée : la démocratie.

Il y a trente ans, lors de la signature du traité de Maastricht, qui a institué le Comité européen des régions et consacré le principe de subsidiarité, Jacques Delors, président de la Commission européenne à l’époque, nous encourageait à réfléchir non seulement à ce qu’il fallait faire, mais aussi à la manière de le faire. Aujourd’hui, l’Union européenne a acquis une nouvelle expérience démocratique grâce à la Conférence sur l’avenir de l’Europe, qui a notamment appelé à une plus grande participation des citoyens à l’élaboration des politiques européennes, en particulier des jeunes et des femmes, mais aussi à un renforcement du rôle du Comité européen des régions, la politique locale étant souvent le niveau de pouvoir qui inspire le plus de confiance.

Le Comité européen des régions a plaidé en faveur d’un dialogue permanent avec les citoyens et, à présent, notre baromètre régional et local montre que près de neuf représentants locaux et régionaux sur dix réclament une plus grande influence sur l’avenir de l’Union européenne.

Les régions et les villes ont également un rôle essentiel à jouer dans la défense du projet européen, en renforçant notre culture démocratique afin de ne pas tomber dans les pièges simplistes et égoïstes mis en place par les populistes qui mettent de l’huile sur le feu. Nous appelons tous les dirigeants européens à faire preuve de volonté politique pour défendre nos valeurs démocratiques et préparer les travaux dans la perspective des prochaines élections européennes et d’une convention européenne qui devrait faire entendre la voix des régions et des villes de toute l’Europe.

Le maintien de la solidarité, de la cohésion et de la démocratie en Europe est un devoir moral qui commence dans chaque village, ville, province et région. Nous l’avons toujours envisagé ainsi. Il ne s’agit pas seulement des villes et des régions, mais surtout de notre avenir commun dans l’Union européenne.

Par Vasco Alves Cordeiro, président du Comité européen des régions

Votre avis compte : avez-vous trouvé ce que vous cherchiez dans cet article ?

À la une sur Touteleurope.eu

Flèche

Participez au débat et laissez un commentaire

Commentaires sur "Les régions et les villes ont un rôle essentiel à jouer dans la défense du projet européen"

Lire la charte de modération

Commenter l’article

Votre commentaire est vide

Votre nom est invalide