Toute L'Europe – Comprendre l'Europe

Le fonds européen de développement régional (FEDER) finance les énergies renouvelables dans la région Centre-Val de Loire

Grâce à son enveloppe 2014-2020, le FEDER a permis de financer des projets tournés vers la réduction de la consommation d'énergie, de valorisation des déchets et d'adoption d'énergies renouvelables.

L’unité de méthanisation, construite par Agriberry sur la commune de Plaimpied Givaudins, alimente en énergie près de 2000 foyers - Crédits : T Lecomte / SARL AgriBerry Energie
L’unité de méthanisation, construite par Agriberry sur la commune de Plaimpied Givaudins, alimente en énergie près de 2000 foyers - Crédits : T Lecomte / SARL AgriBerry Energie

En décembre 2019, la Commission européenne a présenté le Pacte vert européen. Une feuille de route environnementale qui guide toutes les actions de l’UE afin de réduire les émissions de gaz à effet de serre au sein de l’Union. A cette fin, de nombreux outils sont à la disposition des instances européennes pour atteindre ces objectifs. C’est notamment le cas du FEDER, le fonds européen de développement régional, qui permet de subventionner des projets dans les régions européennes, comme des actions liées à l’économie d’énergie ou la mise en valeur des énergies renouvelables. Dans la région Centre-Val de Loire, trois projets ont bénéficié des financements européens.

Rénovation énergétique au lycée professionnel Val de Cher

Entre janvier 2017 et septembre 2020, des travaux ont été menés au sein du lycée professionnel Val de Cher dans le but de pouvoir entièrement chauffer l’établissement grâce aux énergies renouvelables. A ce titre, une chaufferie bois a été installée ainsi qu’un système de chauffage géothermique. Avec cette double installation, le lycée produit 100 % d’énergies renouvelables pour son chauffage, réduit de 51 % sa consommation d’énergie du bâtiment et baisse les émissions de CO2 de 75 à 28 tonnes par an.

En plus d’améliorer les performances énergétiques du bâtiment, l’installation sert de support pédagogique pour les élèves de l’établissement au sein de la filière “Technicien en installation des systèmes énergétiques climatiques” du baccalauréat professionnel. Les lycéens ont ainsi pu assister aux travaux et réaliser un suivi, en relevant notamment les températures, leur offrant une occasion d’apprendre en temps réel au sein de l’établissement.

Au total, l’opération a coûté 129 866 euros. Une partie du financement a été portée par l’Union européenne à travers le fonds FEDER, à hauteur de 39,91, %, soit 51 828 euros de subventions.

Agriberry, une unité de méthanisation à Plaimpied-Givaudins

Dans le département du Cher, il existe déjà plusieurs unités de méthanisation, mais celle construite entre septembre 2016 et septembre 2019 est la première à proposer une injection directe sur le réseau de gaz local.

Portée par l’entreprise Agriberry Energie, en partenariat avec 9 agriculteurs, l’unité de méthanisation est sortie de terre sur la commune de Plaimpied-Givaudins. A partir de déchets issus de l’agriculture et de l’activité industrielle (résidus de cultures, poussières de céréales et de matière organique), l’unité permet de produire de l’engrais et de l’énergie sous forme de biométhane. Ce gaz est ensuite directement injecté dans le réseau GRDF. Près de 30 tonnes de déchets organiques sont ainsi valorisés chaque jour, permettant d’alimenter environ 2 000 foyers en chauffage dans l’agglomération de Bourges. Ce procédé fournit également un digestat utilisé comme fertilisant agricole. La puissance déployée est équivalente à 343 kW.

Cette solution écologique permet d’éviter les engrais chimiques, de produire une énergie renouvelable, au niveau local et de réduire les émissions de gaz à effet de serre (2 328 tonnes de CO2 chaque année).

Coût de l’opération : 2 531 831 euros. Pour couvrir une partie des frais, 700 000 euros (27,64 %) ont été financés par l’enveloppe 2014-2020 du FEDER.

Une unité de production chauffée par géothermie chez Caudalie

La marque Caudalie est l’une des références dans le monde de la cosmétique. L’entreprise familiale revendique également son engagement dans la protection de l’environnement. C’est tout le sens du projet porté par l’entreprise de développer un nouveau site de production (logistique, laboratoires et administratif) sans aucune émission de CO2.

Cette nouvelle plateforme, située sur la commune de Gidy dans le Loiret, a été construite entre décembre 2016 et septembre 2019. Elle est entièrement chauffée (ou rafraîchie) grâce à deux pompes à chaleur géothermiques sur nappe phréatique.

Grâce à l’utilisation de cette énergie renouvelable, l’objectif est de se rapprocher d’un objectif à zéro émission de CO2. La diminution annuelle des émissions de gaz à effet de serre est d’ailleurs estimée à 124 tonnes de dioxyde de carbone.

Une partie de l’enveloppe 2014-2020 du fonds européen pour le développement régional a été mobilisée pour soutenir ce projet. Sur les 469 541 euros du budget total, 120 689 euros (25,7 %) sont issus de l’UE.

Découvrez l'Europe concrète en Centre-Val de Loire
Article cofinancé par l'UE, en partenariat avec l'ANCT

Votre avis compte : avez-vous trouvé ce que vous cherchiez dans cet article ?

Participez au débat et laissez un commentaire

Commentaires sur Le fonds européen de développement régional (FEDER) finance les énergies renouvelables dans la région Centre-Val de Loire

Lire la charte de modération

Commenter l’article

Votre commentaire est vide

Votre nom est invalide