Logo Toute l'Europe

L'Europe investit pour la santé des Martiniquais

La Collectivité Territoriale de Martinique a fait de la santé une priorité à la fois pour lutter contre le Covid-19 qui a frappé l’île, mais aussi contre des problèmes structurels comme l’augmentation des cas de cancers.

Le CHU de Martinique a inauguré en février un robot chirurgical pour faciliter le traitement de certains cancers
Le CHU de Martinique a inauguré en février un robot chirurgical pour faciliter le traitement de certains cancers - Crédits : Collectivité Territoriale de Martinique

La santé de ses habitants est au cœur des préoccupations de la Collectivité territoriale de Martinique. Comme le territoire métropolitain, l’île a été frappée par le coronavirus, poussant ses services à réagir dans l’urgence au printemps 2020 face à la flambée de l’épidémie. Ces derniers lançaient alors un appel à projets visant à mettre en œuvre rapidement des solutions pour permettre, entre autres, l’achat de matériel de santé. Une réponse d’urgence rendue possible grâce à l’Initiative d’Investissement de Réponse au Coronavirus (CRII) de la Commission européenne. Le Centre hospitalier universitaire (CHU) de Martinique avait notamment bénéficié d’une aide de 23,3 millions d’euros destinés à l’achat de respirateurs et de masques pour le personnel soignant.

Un second appel à projets avait suivi au mois d’octobre 2020. L’objectif : “Investir dans les moyens humains” et donc à appuyer le personnel des hôpitaux et services publics chargés de contenir la propagation du virus.

Les collectivités mobilisées contre le cancer

Ces initiatives prises face à l’urgence que constitue la pandémie de Covid-19 n’ont pas détourné la Collectivité Territoriale de Martinique de problèmes de santé plus structurels sur l’île. En effet, depuis plusieurs dizaines d’années, le personnel médical s’inquiète d’une explosion du nombre de cancers, notamment de la prostate, chez les habitants. Parmi les raisons invoquées, l’utilisation intensive du chlordécone, un insecticide utilisé pour lutter contre le charançon du bananier, et présent dans le sang de 92 % des Martiniquais selon une étude de Santé Publique France publiée en 2018. Autre facteur d’explication, l’entassement d’algues sargasses sur les côtés martiniquaises. Une fois mortes, celles-ci “entrent en putréfaction et les gaz générés peuvent présenter des dangers pour le public”, explique l’Agence Régionale de Santé (ARS). En plus des cas de cancers, ces deux phénomènes auraient également favorisé l’apparition de certaines pathologies comme l’endométriose. 

Conscientes du problème, les autorités locales se sont organisées. Ainsi la Collectivité Territoriale de Martinique, l’ARS et le CHU de l’île ont travaillé main dans la main pour mettre en place un plan de mesures visant à améliorer la prévention, le diagnostic, le traitement et la surveillance sanitaire des Martiniquais.

Un robot chirurgical pour améliorer la prise en charge

Pour répondre aux besoins de prise en charge des patients atteints de cancer notamment, ces institutions ont fait appel au Fonds européen de développement régional (FEDER) pour financer à hauteur de 55 % l’achat d’un robot chirurgical de dernière génération, répondant au nom de Da Vinci Xi. Avec cette acquisition, les Martiniquais “vont avoir les mêmes chances que des patients en France métropolitaine”, se félicite le docteur Johan Rose de Modestine.

Inauguré le 12 février dernier, le robot développé par une société américaine présente de nombreux avantages pour les praticiens comme pour les malades. Les premiers pourront envisager des chirurgies plus complexes, grâce à une imagerie ultra performante. “Grâce à ce robot, nous sommes très bien équipés. On a ce qu’il faut pour opérer nos patients”, souligne l’urologue. Les seconds, eux, devraient récupérer plus rapidement et voir les risques d’infections postopératoires diminuer. “C’est une révolution ! C’est fantastique et ingénieux. Ça vous fait rêver. Je regretterais presque de ne pas être chirurgien”, déclarait quant à lui Alfred Marie-Jeanne, président du Conseil exécutif de la Collectivité Territoriale de Martinique, lors de l’inauguration de l’outil.

Enfin, les services du CHU reconnaissent que cet achat devrait renforcer leur attractivité pour de jeunes médecins Le nouvel appareil devrait également permettre de recueillir de très bonnes données épidémiologiques. Un coup de pouce certain pour la recherche sur ces pathologies.

Votre avis compte : avez-vous trouvé ce que vous cherchiez dans cet article ?

À la une sur Touteleurope.eu

Flèche

Participez au débat et laissez un commentaire

Commentaires sur L'Europe investit pour la santé des Martiniquais

Lire la charte de modération

Commenter l’article

Votre commentaire est vide

Votre nom est invalide