Logo Toute l'Europe

François Bonneau : "La Région soutient des actions permettant de favoriser la résilience des activités du territoire"

Président de la Région Centre-Val de Loire, François Bonneau retrace les thèmes qui ont guidé l’action de la collectivité lors de la précédente programmation 2014-2020 et met en lumière les réalisations permises grâce à l’aide des fonds européens sur son territoire. Cet entretien est aussi l’occasion pour lui d’esquisser ses attentes pour la future politique régionale de l’UE.

François Bonneau est le président de la Région Centre-Val de Loire
François Bonneau est le président de la Région Centre-Val de Loire - Crédits : Région Centre-Val de Loire

Quels ont été les thèmes prioritaires de votre Région dans l’octroi de fonds lors de la programmation 2014-2020 ?

Les thèmes prioritaires sont en lien avec la stratégie de l’Union en matière de croissance intelligente, durable et inclusive et à la réalisation de la cohésion économique, sociale et territoriale. La Région est autorité de gestion de 3 programmes européens :

Le programme opérationnel FEDER-FSE, d’abord. Cela représente 331 millions d’euros dont 181 millions d’euros sur le FEDER, 71,4 millions d’euros sur REACT-EU, 46 millions d’euros sur le FSE et 32,8 millions d’euros sur l’IEJ. Concernant le FEDER, les axes d’intervention sont la recherche, le développement et l’innovation, la compétitivité des entreprises, le numérique via le déploiement des infrastructures et des nouveaux usages, la transition vers une économie à faible teneur en carbone et circulaire ainsi que la solidarité avec les quartiers urbains les plus défavorisés. Les crédits du FSE et de l’IEJ ont été déployés de leurs côtés pour soutenir les dispositifs de formation professionnelle, notamment en faveur des jeunes, les actions de développement de l’apprentissage et enfin au titre du déploiement du service public régional de l’Orientation. D’autre part, la Région a vu son programme être abondé de plus de 71,4 millions d’euros de FEDER dans le cadre de l’initiative REACT-EU en réponse à la crise engendrée par la pandémie de Covid-19. Ils ont été concentrés sur les opérations régionales visant à préparer une reprise écologique, numérique et résiliente de l’économie.

Ensuite, le programme opérationnel interrégional FEDER Loire. 39,2 millions d’euros dont 33 millions d’euros de FEDER et 6,2 millions d’euros sur REACT-EU. Les axes d’intervention sont au nombre de trois et visent à réduire les conséquences des inondations sur le territoire du bassin de la Loire, à soutenir les projets permettant de retrouver un fonctionnement plus naturel des milieux aquatiques et enfin à valoriser les atouts du patrimoine ligérien. Concernant REACT-EU, l’enveloppe de 6,2 millions d’euros soutient le développement des mobilités douces.

Le programme de développement rural FEADER, enfin. Initialement de 353 millions d’euros, le programme FEADER 2014-2020 a été prolongé de 2 ans et abondé en crédits pour atteindre 497 millions d’euros. Les interventions du FEADER soutiennent les exploitations agricoles en zones de contraintes naturelles, l’adaptation agroenvironnementale en faveur de la biodiversité et de l’enjeu de protection de la ressource en eau, et l’agriculture biologique. Elles permettent également d’accompagner le renouvellement des générations en agriculture, et l’adaptation agroécologique des exploitations agricoles. Une partie des ressources du FEADER est à destination des zones rurales, des projets forestiers, pour le développement touristique, le soutien de projets de santé, et l’innovation en zone rurale au travers du programme Leader.

Pourriez-vous nous parler d’une réalisation emblématique financée grâce à l’Union européenne dans votre Région dont vous êtes particulièrement fier ?

De nombreux projets cofinancés grâce aux fonds européens nous rendent particulièrement fiers, notamment pour soutenir les actions en faveur de la recherche déployé par les établissements basés en région Centre-Val de Loire. Nous souhaitons mettre en lumière la plateforme PRIME, partie intégrante du projet PIVOTS portés par différents acteurs de recherche publique et privé. L’objectif de PIVOTS est de réaliser l’intégration des acteurs académiques et des entreprises à tous les niveaux de la chaîne de valeur de la surveillance de la qualité de l’environnement et la gestion durable des ressources naturelles (sols, sous-sols, eaux de surface, eaux souterraines, sédiments, air). Dans ce cadre, la plateforme PRIME permet de réaliser des sauts scientifiques et technologiques nécessaires au développement de services et d’écotechnologies appliquées à l’environnement. Cette plateforme doit permettre la mise en œuvre, par des chercheurs et des acteurs économiques, de systèmes expérimentaux dont la taille, sans être démesurée (plurimétrique), n’a pas d’équivalent en France, ce qui facilitera le saut technologique vers la commercialisation de services, technologies et procédés. PRIME aura de grands atouts dans une logique de transfert de technologies vers le marché. Un cofinancement FEDER de 1,6 million d’euros a été attribué à cette plateforme PRIME.

La Région Centre-Val de Loire bénéficie d’une importante attractivité touristique. S’agit-il d’un domaine dans lequel vous sollicitez les fonds européens ? Sinon, comptez-vous y recourir plus à l’avenir ?

L’attractivité touristique est soutenue dans le cadre de REACT-EU, à hauteur d’1 million d’euros. L’objectif poursuivi est de soutenir et de relancer l’activité touristique régionale et d’engager son évolution pour répondre aux nouveaux enjeux de la filière et aux attentes des publics, notamment :

  • via des campagnes de communication et de promotion du tourisme régionale et local,
  • en adaptant l’offre touristique aux attentes des publics et pour répondre aux enjeux du numérique et de la transition écologique de la filière (benchmark et expérimentation, déploiement d’actions innovantes du point de vue environnemental, social et ou sociétale…),
  • par une action d’animation et de communication du dispositif d’accompagnement régional tourisme durable, le soutien au montage et à l’ingénierie de projets,
  • en offrant diagnostic et conseil aux entreprises,
  • via la création de centres de ressources visant à accompagner les acteurs du tourisme dans leur stratégie d’adaptation de l’offre touristique et à mettre à disposition l’ensemble des ressources,
  • par des actions de professionnalisation et de formation de acteurs.

D’autre part, le tourisme est soutenu au titre du programme opérationnel FEDER Bassin de la Loire 2014-2020 au travers de l’objectif spécifique 2 “augmenter les retombées économiques à travers de nouveaux produits touristiques et culturels” (7,8 millions d’euros). Les actions qui ont été financées ont soutenu l’émergence de nouvelles destinations touristiques sur le bassin ligérien, le développement d’itinérances douces essentiellement au travers du financement des véloroutes ainsi que des opérations ayant pour but de valoriser le patrimoine ligérien avec des actions de communication, de soutien aux projets et aux initiatives. Par ailleurs, au titre de REACT-EU, sont soutenus des investissements en faveur de la transition verte et les mobilités douces (6,2 millions d’euros).

Pour le FEADER, le programme de développement rural 2014-2020 soutient le développement des hébergements touristiques de qualité en zone rurale (hôtellerie, camping, meublés touristiques), ainsi que le développement des véloroutes en complémentarité du programme FEDER Loire. De plus, certains territoires Leader ont développé leur stratégie sur le développement touristique local.

Dans le cadre du programme opérationnel 2021-2027, il est prévu le soutien au secteur (21,1 millions d’euros), au titre de l’objectif stratégique n°5 “une Europe plus proche des citoyens, par la promotion du développement durable et intégré de tous les types de territoires et des initiatives locales”, avec les mesures suivantes. D’abord, accompagner les projets touristiques et structurants majeurs avec 3,6 millions d’euros. Ensuite, accompagner les sites patrimoniaux dans leur mise en tourisme (5 millions d’euros). Enfin, développer les itinéraires, les services et la promotion du tourisme à vélo, grâce à un budget 12,5 millions d’euros.

Au titre de l’axe interrégional, il est prévu un soutien au patrimoine et au tourisme à hauteur de 3,55 millions d’euros.

Comment l’aide du plan de relance s’est-elle traduite dans votre Région ? La crise économique liée au Covid-19 vous a-t-elle amené à soutenir un secteur en particulier ?

Pour le PO FEDER-FSE, l’enveloppe allouée à la Région Centre-Val de Loire au titre de React-EU s’élève à 93 millions d’euros, avec une mobilisation en deux tranches : une première tranche à hauteur de 79 % de l’enveloppe, soit 71,4 millions en 2021, et une seconde à hauteur de 21 % restant mobilisable en 2022 au regard des résultats économiques des Etats et des enveloppes restant à programmer à cette même période par territoire. Ces financements visent à soutenir la réparation des dommages causés par la crise et préparer une reprise écologique, numérique et résiliente de l’économie. Les principaux domaines d’intervention de la première tranche sont les suivants :

  • un soutien à l’économie, y compris le tourisme et la culture (21 millions d’euros),
  • un soutien à la transition écologique (31,5 millions d’euros),
  • la transition numérique (18,46 millions d’euros),
  • le secteur de la santé (en 2022).

La Région a fait le choix de soutenir des actions permettant d’une part de favoriser la résilience des activités du territoire et d’autre part de s’inscrire dans une dynamique de transition écologique et énergétique conformément au Pacte vert, et à la COP régionale qu’elle a initiée.

Au titre du POI FEDER Bassin de la Loire, le choix du partenariat a été de mobiliser l’enveloppe de 6,2 millions d’euros pour soutenir des investissements en faveur de la transition verte et les mobilités douces, notamment les projets à fort impact recensés sur les 5 régions du programme permettant de conforter les continuités et de faciliter les usages tant touristiques qu’au quotidien (soutien aux adaptations des ouvrages de franchissement, financement des liaisons entre itinérance).

Au titre du FEADER, 30 millions d’euros ont été perçus. Ces crédits de relance seront majoritairement (à 55 %) mobilisés en faveur d’opérations favorisant “le développement économique et social, la reprise économique, numérique, durable et résiliente en lien avec les objectifs environnementaux et climatiques” (investissements agroécologiques dans les exploitations agricoles et soutien aux outils de transformation agroalimentaire de produits agricoles). Les 45 % restants seront consacrés à l’environnement (via des mesures agroenvironnementales climatiques et des mesures de maintien de l’agriculture biologique).

La Conférence sur l’avenir de l’Europe a été lancée en mai dernier. En tant que président de Région, comment aimeriez-vous voir évoluer la politique régionale de l’Union européenne ?

La politique régionale est la principale politique d’investissement de l’UE. Elle a un impact important dans de nombreux domaines puisqu’elle vise le soutien à la création d’emplois, la compétitivité des entreprises, la croissance économique, le développement durable et l’amélioration de la qualité de vie des citoyens. Il est donc essentiel qu’elle puisse continuer à contribuer à la cohésion économique et sociale des territoires de l’Union européenne tout en renforçant sa proximité avec les citoyen.ne.s et la prise en compte des enjeux environnementaux et numériques.

Votre avis compte : avez-vous trouvé ce que vous cherchiez dans cet article ?

Participez au débat et laissez un commentaire

Commentaires sur François Bonneau : "La Région soutient des actions permettant de favoriser la résilience des activités du territoire"

Lire la charte de modération

Commenter l’article

Votre commentaire est vide

Votre nom est invalide