Logo Toute l'Europe

En Occitanie, les fonds européens aident à valoriser le patrimoine local

Dotée d’un riche patrimoine naturel et historique, l’Occitanie est également une région très touristique. Focus sur plusieurs actions dans ce domaine, soutenues par les fonds européens.

Le château de Foix, dans l’Ariège, domine le reste de la ville - Crédits : Yvon52 / iStock

Comment améliorer l’accueil des visiteurs tout en préservant le patrimoine local ? En Occitanie, quatre projets répondent aux défis de la valorisation des espaces naturels et historiques régionaux.

Le château de Foix plus attractif

Site le plus visité de l’Ariège, le château de Foix, perché au-dessus de la ville, a connu plusieurs années de travaux, de 2016 à 2019. Avec de nouvelles ambitions. “C’est fini le temps du contemplatif, il faut qu’on soit acteur, il faut qu’on joue avec l’histoire, il faut qu’on s’amuse avec l’histoire”, explique dans une vidéo (voir plus bas) Pascal Alard, directeur du développement territorial, de l’économie et du tourisme au Département de l’Ariège.

Dans la bâtisse du Moyen-Âge, de nouvelles technologies immersives ont ainsi été introduites. Appuyez par exemple sur un livre exposé et les décors de l’ouvrage sont aussitôt projetés sur les murs ! Un arbre généalogique interactif ainsi qu’un hologramme de la forteresse à des époques différentes sont autant d’équipements qui ont été ajoutés pour enrichir le parcours des visiteurs venus découvrir l’histoire des comtes de Foix. Il est par ailleurs désormais possible d’utiliser son smartphone afin d’écouter les commentaires audio, disponibles en plusieurs langues, sur l’histoire de ce lieu original. Sans oublier les aménagements pour les personnes handicapées qui améliorent l’accessibilité du site.

Des animations sont également proposées, telles que la présentation d’une forge, des armes médiévales et des machines de guerre du passé. Ces engins, construits avec des outils d’époque et présents sur le site, sont le fruit du travail de plusieurs associations.

Plus de 80 000 visiteurs profitent chaque année du site rempli d’histoire. L’Union européenne a financé les travaux à hauteur de 2,94 millions d’euros au titre du Fonds européen de développement régional (FEDER).

Préserver un patrimoine naturel et culturel sur le littoral

Plus à l’est de la région Occitanie, dans l’Aude, la Réserve naturelle régionale de Sainte-Lucie offre un paysage méditerranéen parsemé d’étangs, de garrigues et de petites dunes. Une île y abrite un domaine bâti depuis le XVIIe siècle, ce qui représente une opportunité unique d’accueil touristique au cœur de la Réserve.

Le domaine en lui-même est composé de plusieurs bâtiments historiques formant une ruelle, laquelle débouche sur une maison de maître, insérée dans un jardin d’agrément. Tour à tour couvent, exploitation agricole et relais de chasse, de nombreuses activités se sont succédé entre les murs du domaine. Il est désormais destiné à devenir un refuge pour les visiteurs de passage. Les travaux, débutés en 2018 et cofinancés par le FEDER à hauteur de 1,4 million d’euros, ont permis de restaurer l’ensemble patrimonial bâti d’une surface de 1 900 mètres carrés. Ce qui inclut la charpente ou encore la mobilisation des artisans d’art pour reconstituer les ferronneries du portail et des balcons abîmés par le temps.

D’anciens salins valorisés

Près de Sète, dans l’Hérault, les anciens salins de Frontignan mêlent aussi patrimoines naturel et historique. Quelques constructions, les canaux et le relief des lagunes trahissent encore la présence lointaine des travailleurs du sel, dont l’activité s’est arrêtée en 1968, après trois siècles d’exploitation. Le site abrite désormais de nombreuses espèces animales : flamants roses, canards et échasses blanches évoluent dans ce marais exceptionnel.

Des flamants roses profitent des marais de Frontignan
Des flamants roses profitent des marais de Frontignan - Crédits : Jerome Sinquet / iStock

Afin de lui redonner une nouvelle vie, Sète Agglopôle Méditerranée, le Conservatoire du Littoral et l’EID-Med (Entente interdépartementale pour la démoustication du littoral méditerranéen) ont décidé de revaloriser ce paysage fabuleux. Cinq bâtiments ont donc été restaurés à partir de 2018 : le château, le moulin et son annexe, le rouet et le transformateur. L’aménagement de nouveaux carrefours et la requalification des entrées permettent également aux visiteurs de mieux circuler sur le site. Et le chantier n’est pas complètement terminé, puisqu’une scénographie retraçant l’activité salinière et patrimoniale du littoral constitue la dernière étape du projet soutenu par le FEDER.

En Espagne et en France, promouvoir l’artisanat local

L’Occitanie profite de sa position stratégique et de sa frontière avec la région voisine espagnole pour valoriser des initiatives des deux côtés des Pyrénées. Le projet Coop’Art est né de la volonté de promouvoir les métiers d’art et d’améliorer le potentiel économique et artistique qu’ils offrent à ce large espace transfrontalier.

Porté par 14 partenaires, de la Catalogne espagnole jusqu’aux départements du sud de la Région Occitanie, Coop’Art lie ainsi artisanat d’art, tourisme et développement territorial. Des études ont d’abord posé un diagnostic sur le potentiel économique et touristique que représente l’artisanat dans la région. Entre 2018 et 2020, plusieurs actions se sont ensuite concrétisées dans des formations aux nouvelles technologies, à l’emballages des produits ou encore au design. Avec l’idée d’assurer la durabilité de ces entreprises.

Signe que cette coopération a été féconde, un site internet a été créé afin de permettre aux voyageurs de mieux connaître les professionnels locaux et de créer leur propre itinéraire de visites et de découvertes des ateliers d’artisans. Du textile au travail du cuir en passant par la joaillerie, le site propose de nombreuses expositions ainsi que des initiations à ces techniques d’exception. Toujours dans une optique de tourisme durable.

Cette initiative s’est concrétisée dans le cadre du programme Interreg POCTEFA qui cofinance de nombreux projets de développement durable sur ce territoire frontalier de l’Espagne, de la France et d’Andorre.

banniere-occitanie

Votre avis compte : avez-vous trouvé ce que vous cherchiez dans cet article ?

À la une sur Touteleurope.eu

Flèche

Participez au débat et laissez un commentaire

Commentaires sur En Occitanie, les fonds européens aident à valoriser le patrimoine local

Lire la charte de modération

Commenter l’article

Votre commentaire est vide

Votre nom est invalide