Toute L'Europe – Comprendre l'Europe

En Normandie, l’Europe soutient la culture et le tourisme en lien avec la mémoire de la guerre

La Normandie est une région riche de son histoire européenne. La mise en valeur du patrimoine normand, en particulier celui lié à la Seconde Guerre mondiale, permet donc de faire vivre ce territoire de mémoire, grâce au Fonds européen de développement régional (FEDER).

Le bâtiment C-47, qui abrite l'avion américain, du Airborne museum de Sainte-Mère-Eglise en Normandie a bénéficié de rénovations grâce aux fonds européens - Crédits : Marie-Anaïs Thierry
Le bâtiment C-47, qui abrite l’avion américain, du Airborne museum de Sainte-Mère-Eglise en Normandie a bénéficié de rénovations grâce aux fonds européens - Crédits : Marie-Anaïs Thierry

Les plages du débarquement et les musées qui leur sont attachés font partie des symboles de la Normandie. Ils attirent plusieurs millions de visiteurs par an, Français et étrangers. Afin de rendre toujours plus attractif ce patrimoine culturel et touristique lié à la mémoire de la Seconde Guerre mondiale, la région multiplie les projets de modernisation des musées, mémoriaux ou d’institutions en lien avec le passé. Des projets qui sont financés grâce à l’aide du Fonds européen de développement régional, le FEDER.

Un cinéma 360° au sein du mémorial de Caen

Créé en 1988, le mémorial de Caen est l’un des musées les plus fréquentés de l’Hexagone avec près de 400 000 visiteurs par an. Ce haut lieu touristique normand est dédié à l’histoire du XXe siècle et à la construction de la paix.

Afin d’enrichir encore son offre culturelle et historique, le musée a ainsi construit en 2019 un nouveau bâtiment abritant 11 écrans de 3,5 mètres de haut et permettant de diffuser un film à 360°.

Sur ce nouveau support immersif est diffusé un film de 19 minutes que les équipes du mémorial ont intitulé “L’Europe, notre histoire”. Entièrement composé d’images d’archives de toute l’Europe, ce film permet à 260 personnes (maximum) de se replonger dans l’histoire du XXe siècle, depuis la Première Guerre mondiale jusqu’à la chute du Mur de Berlin.

Le projet a couté près de 2 millions d’euros au mémorial de Caen, dont près de 25 % ont été pris en charge par l’Union européenne via le FEDER, soit l’équivalent de 500 000 euros.

Agrandissement du musée du Débarquement à Arromanches

La petite commune d’Arromanches, dans le Calvados, reste célèbre pour le port artificiel qui y a été construit par les Alliés lors du Débarquement le 6 juin 1944. Cette prouesse a permis de faire débarquer du matériel lourd et de préparer la bataille de Caen.

Cet épisode de la Seconde Guerre mondiale est relaté et célébré au sein du musée du Débarquement, premier de ce genre en France, présent sur la commune depuis 1954. Alors qu’environ 300 000 visiteurs y affluent chaque année, la direction du musée a entamé un projet d’agrandissement et de rénovation des locaux qui devrait aboutir en 2023.

Cette initiative a été précisée dans un Projet scientifique et Culturel (PSC) rédigé par le service des musées de France. Le projet poursuit plusieurs objectifs comme proposer une meilleure mise en valeur des vestiges du port artificiel, améliorer l’accessibilité au musée ou encore perfectionner la conservation des collections. Pour ce faire, un parvis sera créé pour accueillir le public, un espace valorisant les activités commerçantes sera aménagé au rez-de-chaussée et le parcours muséographique mettra l’accent sur la mise en scène du matériel lourd comme les véhicules militaires.

Alors que l’ensemble du projet devrait se chiffrer à hauteur de 10 millions d’euros, la commune d’Arromanches ne devra en débourser que 3. En effet, de nombreuses aides complètent le financement du projet, dont une partie du fonds FEDER, à hauteur de 1,6 millions d’euros, soit 16 % du total.

Un centre de journalisme de guerre et de la liberté de la presse à Bayeux

Tous les ans depuis 1994, le Prix Bayeux Calvados-Normandie récompense le travail des journalistes et correspondants de guerre. Inauguré à l’occasion du cinquantenaire du Débarquement en Normandie, il permet pendant une semaine d’ouvrir une fenêtre sur les conflits internationaux et ceux qui les racontent, parfois au péril de leur vie. D’ailleurs, un mémorial installé dans la ville permet de ne jamais oublier les noms des journalistes tués dans l’exercice de leur fonction.

Afin de renforcer ce devoir de mémoire, la ville souhaite créer un centre dédié au journalisme de guerre et à la liberté de la presse. Les études pour la faisabilité d’un tel projet sont en cours mais les financements semblent déjà être bouclés, puisque le FEDER pourrait financer le projet à hauteur de 315 000 euros.

Rénovation de l’Airborne museum à Sainte-Mère-Eglise

Les musées normands, comme dans le reste de la France, ont connu une baisse de leur affluence avec les mesures de restrictions liées à la pandémie de Covid-19. C’est également le cas du Airborne museum de Sainte-Mère-Eglise dans la Manche. Inauguré le 6 juin 1964, ce lieu de mémoire consacré aux parachutistes américains de la division Airborne, accueil environ 200 000 visiteurs par an. La localité est notamment célèbre pour l’histoire de ce parachutiste, John Steele, resté accroché au clocher de la ville le 6 juin 1944.

Le musée est composé de quatre bâtiments : le bâtiment “planeur WACO”, le “C-47”, le bâtiment “opération Neptune” et le Centre de conférences Ronald Reagan. Ces bâtiments sont anciens et parfois non isolés et non chauffés.

La situation a donc poussé le musée à entamer des travaux avec pour objectifs de mieux préserver les collections, d’améliorer l’accueil des visiteurs et de repenser le circuit de visite et la scénographie. Ce projet doit permettre d’accroître l’attractivité du musée et par extension du territoire normand, notamment dans une perspective d’une inscription au Patrimoine Mondial de l’UNESCO. Ce renouveau doit accroître la fréquentation du musée en visant une moyenne annuelle de 220 000 visiteurs.

Ainsi, après avoir déjà rénové les bâtiments Neptune et C-47, les travaux du bâtiment Waco ont démarré en mai 2022. Le lieu sera entièrement rénové et complété par un nouvel édifice devant accueillir le planeur américain (sa construction débutera en 2023). Les deux espaces devraient ouvrir leur porte en 2024.

L’ensemble du projet a coûté 5,4 millions d’euros et le budget a en partie été bouclé par l’argent européen du FEDER, avec près de 1,6 millions d’euros.

Votre avis compte : avez-vous trouvé ce que vous cherchiez dans cet article ?

À la une sur Touteleurope.eu

Flèche

Participez au débat et laissez un commentaire

Commentaires sur En Normandie, l'Europe soutient la culture et le tourisme en lien avec la mémoire de la guerre

Lire la charte de modération

Commenter l’article

Votre commentaire est vide

Votre nom est invalide