Toute L'Europe – Comprendre l'Europe

En Bourgogne-Franche-Comté, l’Europe au service de l’aménagement urbain

Que ce soit dans les centres-villes ou les périphéries défavorisées, les fonds européens soutiennent de nombreux projets de réhabilitation des espaces urbains. Illustration en Bourgogne-Franche-Comté.

Dans le centre-ville de Chalon-sur-Saône, les fonds européens ont permis l'aménagement du quai Gambetta - Crédits : Eric Bascol / iStock
Dans le centre-ville de Chalon-sur-Saône, les fonds européens ont permis l’aménagement du quai Gambetta - Crédits : Eric Bascol / iStock

Rendre les villes plus accueillantes. C’est ce qui guide des projets de réhabilitation urbaine à travers toute la France. Des initiatives qui bénéficient souvent du Fonds européen de développement régional (FEDER), dont les Régions sont autorités de gestion. Comme en Bourgogne-Franche-Comté, où nous avons sélectionné quatre réalisations témoignant de cette Europe au service du renouveau citadin.

A Chalon-sur-Saône (Saône-et-Loire), l’aménagement du quai Gambetta

Dans la sous-préfecture saône-et-loirienne, l’opération a eu pour but de faire du centre-ville un lieu plus agréable pour les riverains, tout en renforçant son potentiel touristique. Pour ce projet démarré en mars 2021 et inauguré en août dernier, l’Union européenne a financé une partie des travaux à hauteur de près d’un million d’euros. Au bord de la Saône, les espaces bordant le quai Gambetta ont été repensés et végétalisés. Un jardin public, agrémenté de jeux pour enfants, a aussi été créé. Enfin, en épilogue de ce chantier, le monument aux Morts doit prochainement être rénové.

De nombreux aménagements aux abords de la Saône avaient déjà été effectués ces dernières années : esplanade quai de la Monnaie, reconfiguration de la place du Port-Villiers et réaménagement du quai des Messageries. Concernant le quai Gambetta, le but a notamment été de maintenir l’unité esthétique et architecturale avec celui des Messageries. Prochaines étapes : les quais de la Poterne et de Sainte-Marie.

A Nevers (Nièvre), l’aménagement des espaces publics du site Cobalt

En Bourgogne toujours, Nevers, préfecture de la Nièvre, a aussi fait le choix de donner un nouveau souffle à son centre-ville. Le site Cobalt, ancien lieu à vocation militaire, fait ainsi l’objet d’un important programme de réhabilitation urbaine. L’UE en a financé une part, avec plus de 250 000 euros alloués au projet.

Centrée autour de la Caserne Pittié, l’opération a engagé d’importants travaux pour désamianter l’ensemble du site et démolir des bâtiments ne pouvant être réutilisés, ainsi que tous les murs d’enceinte. Une piscine communautaire a ensuite été construite et des terrains ont été commercialisés afin d’accueillir des logements, des commerces ou encore des bureaux. Le but : redynamiser le centre-ville de Nevers, y accueillir plus de familles et améliorer le confort de vie des habitants.

A Montbéliard (Doubs), la construction d’un nouveau conservatoire de musique, de danse et d’art dramatique…

Ce bâtiment d’une surface de près de 6 000 mètres carrés doit être livré d’ici à décembre. L’opération se trouve au cœur de la requalification de la ZAC (zone d’aménagement concerté) des Blancheries, une friche à l’entrée de Montbéliard, dans le quartier prioritaire de la Petite-Hollande. Le futur bâtiment comportera cinq niveaux et sera doté d’un auditorium pouvant accueillir 200 personnes. 1 500 élèves y étudieront.

Comme pour les projets de Chalon-sur-Saône et de Nevers, c’est via le FEDER que l’UE est partie prenante de la réalisation. Le montant investi est à la hauteur de l’ambition portée par la construction : 2,5 millions d’euros. Alors que le conservatoire du Pays de Montbéliard se situe actuellement dans le centre-ville, son déménagement vise notamment à faire gagner l’entrée de ville, qui compte déjà l’université, en attractivité.

…et l’aménagement des espaces publics du quartier Debussy-Massenet

Même ville, même quartier, mais un autre projet soutenu par l’UE. Le quartier Debussy-Massenet est un secteur de la Petite-Hollande, qui connaît d’importantes opérations de réaménagement et de rénovation, commencées à partir des années 2000. L’UE y avait participé au financement d’un projet de requalification urbaine, mis en place entre 2016 et 2018. Celui-ci avait permis de créer des cheminements piétons, des espaces verts, une aire de jeux, de renouveler le mobilier urbain ou encore de renforcer l’éclairage public. La participation européenne s’était élevée à un peu plus de 125 000 euros.

A l’aide d’un second investissement plus important, près de de 650 000 euros, l’Europe a souhaité contribuer à un aménagement encore plus abouti du quartier. Devant prendre fin en 2023, le projet a ainsi pour but de poursuivre cheminements et voies vertes, de conforter espaces verts et plantations ou encore d’installer un éclairage public plus économe en énergie.

L'Europe en région Bourgogne Franche Comté

Article cofinancé par l'UE, en partenariat avec l'ANCT

Votre avis compte : avez-vous trouvé ce que vous cherchiez dans cet article ?

À la une sur Touteleurope.eu

Flèche

Participez au débat et laissez un commentaire

Commentaires sur En Bourgogne-Franche-Comté, l'Europe au service de l'aménagement urbain

Lire la charte de modération

Commenter l’article

Votre commentaire est vide

Votre nom est invalide