Toute L'Europe – Comprendre l'Europe

Concours, camps d’été pour les jeunes… les initiatives européennes autour du développement durable se multiplient dans les Alpes

Depuis 2015, 48 régions de 7 pays sont réunies autour d'une même structure européenne : la Stratégie macrorégionale alpine, ou EUSALP. Grâce à ce dispositif, les acteurs locaux réfléchissent à un développement durable de leur territoire et mènent des actions communes pour les 80 millions d'habitants des massifs alpins. Tour d'horizon.

Les écosystèmes des Alpes sont fragiles et touchés par le changement climatique : les glaciers alpins auraient perdu environ la moitié de leur volume de glace depuis 1850, selon l'Agence européenne de l'environnement (image d'illustration)
Les écosystèmes des Alpes sont fragiles et touchés par le changement climatique : les glaciers alpins auraient perdu environ la moitié de leur volume de glace depuis 1850, selon l’Agence européenne de l’environnement (image d’illustration) - Crédits : grafxart8888 / iStock

Quel est le point commun entre l’Auvergne-Rhône-Alpes en France, le Piémont en Italie, le Tyrol en Autriche et le nord de la Slovénie ? Toutes ces régions font partie d’un même espace : les Alpes. Les acteurs locaux et régionaux qui partagent cette somptueuse chaîne de montagnes se sont regroupés en 2015 dans un même programme européen, baptisé “EUSALP”.

EUSALP est l’une des quatre “stratégies macrorégionales” dont s’est dotée l’Union européenne. Les trois autres concernent les régions du Danube, de la Baltique, des mers adriatique et Ionienne. Un terme un peu barbare ? Il désigne tout simplement un cadre de coopération autour d’une même grande région. Aussi appelée “SUERA”, la Stratégie macrorégionale alpine concerne cinq Etats membres de l‘UE et deux pays tiers. La France, l’Allemagne, l’Autriche, l’Italie, la Slovénie, la Suisse et le Liechtenstein définissent ensemble leurs priorités pour ce large territoire au cœur du Vieux Continent et initient des projets communs.

Deux concours dans les Alpes

Toutes ces régions entendent faire des Alpes un modèle européen pour les énergies renouvelables et l’efficacité énergétique. C’est dans cette optique que la SUERA organise le prix EUSALP de l’énergie (“EUSALP Energy Award”). Ouvert aux citoyens, aux entreprises, aux mairies ou encore aux ONG, ce concours récompense les meilleures pratiques qui contribuent à la mise en œuvre de la transition énergétique dans les Alpes.

Plusieurs domaines d’actions peuvent être primés, comme les initiatives pour sensibiliser les citoyens ou les modèles de financement innovants qui soutiennent la transition énergétique locale. Il est possible d’envoyer une candidature jusqu’au 16 septembre. Un jury international d’experts sélectionnera ensuite les meilleures idées.

Le format du concours n’est d’ailleurs pas nouveau pour EUSALP. Depuis 2018 et chaque année, le défi “Pitch your project” est lancé aux jeunes de la région. Le principe ? Présenter un projet solide pour le développement durable des Alpes. Les participants ont trois minutes pour convaincre le public de leur projet ou de leur idée. Deux minutes supplémentaires sont ensuite accordées à l’auditoire pour leur poser des questions. Trois prix sont décernés. D’un montant de 2 000 à 5 000 euros, ils permettent aux lauréats de réaliser leurs projets.

Tu as entre 16 et 25 ans et tu vis dans les Alpes ? Il est toujours possible de s’inscrire au concours “Pitch your project” pour l’édition 2022. Il suffit d’envoyer son idée avant le 16 octobre ! Les quatre thèmes de cette année couvrent de nombreux domaines : “Comment faire pour que l’espace alpin reste un espace de vie attractif ?”, “renforcer les synergies intergénérationnelles”, “les solutions pour s’adapter au changement climatique” et “énergie verte, efficacité énergétique et neutralité carbone”.

Des initiatives très différentes ont été retenues par le passé. En 2020, une classe d’une école tyrolienne utilisant du charbon actif pour réduire le CO2 avait obtenu la première place. En 2021, des jeunes italiens ont défendu une carte touristique virtuelle originale. Fondée sur des entretiens avec des habitants de leur région, cette carte recense des souvenirs et des émotions plutôt que les itinéraires balisés et les monuments historiques traditionnels. Dans l’idée, les voyageurs peuvent écouter les témoignages des locaux grâce à un audioguide. Une vision plus intimiste des massifs alpins.

La France a assuré la présidence de la SUERA en 2020 et 2021. En 2022, c’est au tour des provinces autonomes italiennes du Trentin et du Haut-Adige.

Priorité à la jeunesse alpine

Ce concours n’est pas la seule initiative transalpine à destination des jeunes. Cet été, 45 curieux âgés de 18 à 25 ans ont participé à 3 camps dans 3 pays de la région. Venus des quatre coins des Alpes, ils étaient mélangés entre nationalités afin de vivre l’expérience la plus complète possible.

Chaque séjour était organisé autour d’un thème précis. Les jeunes qui se sont rendus dans le massif de la Chartreuse, au sud de Chambéry, ont ainsi discuté des enjeux du changement climatique dans les Alpes. Ils ont pu découvrir des projets liés à l’utilisation des ressources naturelles, des exemples concrets de métiers en rencontrant par exemple des artisans qui travaillent le bois et des acteurs politiques. Situé dans une station de ski, le lieu de villégiature choisi était “une bonne introduction au thème du camp, car le changement climatique avait entraîné [la fermeture des remontées mécaniques] en raison du manque de neige”, expliquent les organisateurs.

A Oberstdorf, en Allemagne, les participants ont cogité autour de la jeunesse alpine, tandis que les campeurs de Predazzo, en Italie, ont débattu des questions de transport et de mobilité. Le voyage n’était pas seulement l’occasion de réfléchir : ces derniers ont pu muscler leurs mollets lors d’une chasse au trésor à vélo le long de la rivière Avisio.

Ces événements sont organisés avec l’appui du Conseil des jeunes d’EUSALP. Âgés entre 18 et 29 ans, ses membres, renouvelés chaque année, participent aux instances de cette initiative transfrontalière alpine.

L'Europe en région
Article cofinancé par l'UE, en partenariat avec l'ANCT

Votre avis compte : avez-vous trouvé ce que vous cherchiez dans cet article ?

Participez au débat et laissez un commentaire

Commentaires sur Concours, camps d'été pour les jeunes… les initiatives européennes autour du développement durable se multiplient dans les Alpes

Lire la charte de modération

Commenter l’article

Votre commentaire est vide

Votre nom est invalide