Logo Toute l'Europe

[Revue de presse] Diplomatie vaccinale, Turquie, Joe Biden : un Conseil européen tourné vers l'international

En début d'après-midi, les chefs d'Etat et de gouvernement des Vingt-Sept se retrouvent pour un sommet de deux jours en visioconférence. Après des débats sur les exportations de vaccin ainsi que sur l'épineux dossier turc, les dirigeants rencontreront leur homologue américain dans la soirée.

Charles Michel, le président du Conseil européen, s'entretiendra de nouveau par visioconférence avec les chefs d'Etat et de gouvernement des Vingt-Sept au cours du sommet organisé les 25 et 26 mars
Charles Michel, le président du Conseil européen, s’entretiendra de nouveau par visioconférence avec les chefs d’Etat et de gouvernement des Vingt-Sept au cours du sommet organisé les 25 et 26 mars - Crédits : Conseil européen

“Les 27 qui se réunissent jeudi et vendredi en Conseil européen vont devoir prendre une décision délicate” , entame Emmanuel Berretta dans Le Point. Celle-ci concerne “un projet de mécanisme draconien visant à limiter les exportations de vaccins” contre le Covid-19, à l’ordre du jour cet après-midi, poursuit Politico.

Présenté hier par la Commission européenne, cet instrument vise à durcir les conditions d’export des doses de vaccin vers les pays qui en produisent déjà, “comme le Royaume-Uni, si les principes de ‘réciprocité’ ​et de ‘proportionnalité’ ​ne sont pas respectés” , explique Ouest-France. Les États pourraient également “bloquer l’export [vers] des pays largement en avance sur l’Europe dans leur campagne de vaccination”, poursuit le journal.

Avec une telle mesure, l’Union risque toutefois de “déclencher une guerre des vaccins qui pourrait rompre les chaînes d’approvisionnement” , poursuit le correspondant du Point à Bruxelles. Outre-Manche, “le Premier ministre [britannique] Boris Johnson prêche l’apaisement et la collaboration avec l’Union européenne” [France info]. Son gouvernement et la Commission européenne “ont publié une déclaration commune mercredi, promettant de coopérer mais ne précisant pas la manière dont ils allaient le faire” [Politico].

L’épineuse question : les relations UE-Turquie

Que faut-il faire avec la Turquie ? L’amadouer ou la sanctionner ?” , s’interroge Marie Jégo dans Le Monde. “Devenue un vrai casse-tête pour ses partenaires européens” , la relation avec Ankara sera également évoquée par les chefs d’Etat et de gouvernement, qui souhaitent “marquer leur désapprobation face à la détérioration des droits et des libertés” dans le pays [Le Figaro]. Ils pourraient ainsi “annoncer qu’ils placent Ankara sous surveillance” , complète le journal.

Jusqu’ici, certains Etats membres, comme la France, la Grèce et Chypre, étaient favorables à des sanctions” , rappelle la correspondante du Monde à Istanbul. Mais désormais, “l’heure est indéniablement à la détente” , commente de son côté La Croix, ou plutôt à “une détente prudente” . Si Emmanuel Macron anticipe par exemple des “tentatives d’ingérence” turques lors de la prochaine campagne présidentielle française en 2022 [France 5], il note “une volonté [du président turc] Erdogan de se réengager dans la relation’ ” avec l’Europe [Euractiv]. L’Express souligne toutefois le “double-jeu” de ce dernier : si “le président turc adoucit son discours avec les dirigeants européens, [il] réprime de plus en plus fort sur le plan intérieur” .

L’invité de marque : Joe Biden

C’est un invité de marque que les 27 Etats-membres de l’Union européenne accueilleront jeudi soir pour le Conseil européen, en la personne du président américain Joe Biden” , annonce de son côté Camille Neveux dans le Journal du Dimanche. C’est la troisième fois qu’un président américain est convié au Conseil européen après “Barack Obama en avril 2009 et George Bush en juin 2001″ [RFI].

Outre sa portée symbolique “après les années conflictuelles de la présidence Trump” [Le JDD], cette rencontre devrait permettre d’aborder de nombreux dossiers. En plus d’un “point d’étape sur certains sujets comme le Digital Services Act et le Digital Markets Act” , qui visent à réguler le secteur numérique en Europe [Euractiv], le chef de l”Etat américain proposera-t-il “aux Européens de pouvoir produire, sous licence, en Europe, les flacons si prisés des vaccins américains ?” , s’interroge Ouest-France. Pour le président du Conseil européen Charles Michel, ces échanges seront en tout cas l’occasion de “reconstruire notre alliance transatlantique” [Le JDD].

Les autres sujets du jour

Brexit

Covid-19

Education

Institutions

Sécurité

Vaccins

Votre avis compte : avez-vous trouvé ce que vous cherchiez dans cet article ?

À la une sur Touteleurope.eu

Flèche

Participez au débat et laissez un commentaire

Commentaires sur [Revue de presse] Diplomatie vaccinale, Turquie, Joe Biden : un Conseil européen tourné vers l'international

Lire la charte de modération

Commenter l’article

Votre commentaire est vide

Votre nom est invalide