Logo Toute l'Europe

Qu'est-ce que le droit de pétition au Parlement européen ?

A tout moment, chaque citoyen, seul ou en groupe, peut saisir le Parlement européen grâce au droit de pétition prévu par le traité.

Depuis l’entrée en vigueur du traité de Maastricht, les citoyens européens peuvent adresser une pétition au Parlement européen
Depuis l’entrée en vigueur du traité de Maastricht, les citoyens européens peuvent adresser une pétition au Parlement européen - Crédits : greenleaf123 / iStock

Qui peut présenter une pétition ?

Tout citoyen de l’Union européenne ou toute personne résidant dans un Etat membre peut adresser au Parlement européen, individuellement ou collectivement, une pétition au sujet d’une question relevant d’un domaine de compétence de l’Union européenne et le concernant directement. Toute personne physique ou morale peut exercer ce droit de pétition, garanti par le traité sur le fonctionnement de l’Union européenne (TFUE) aux articles 20, 24 et 227 ainsi que par l’article 44 de la charte des droits fondamentaux de l’Union européenne.

A ce droit de pétition s’ajoute le droit d’initiative citoyenne prévu par le Traité de Lisbonne, permettant à un million de citoyens originaires de différents États membres de demander à la Commission de présenter de nouvelles propositions.

Sur quoi porte la pétition ?

L’objet de la pétition doit porter sur des questions relevant des domaines de compétence de l’Union européenne, à savoir :

  • les droits des citoyens européens énoncés dans les traités ;
  • les questions environnementales ;
  • la protection des consommateurs ;
  • la libre circulation des personnes, des marchandises et des services, et le marché intérieur ;
  • les questions liées à l’emploi et la politique sociale ;
  • la reconnaissance des qualifications professionnelles ;
  • d’autres problèmes relatifs à la mise en œuvre du droit européen.

La pétition peut prendre la forme d’une plainte ou d’une requête et peut porter sur des affaires d’intérêt public ou d’intérêt privé.

Quelle est la suite donnée à une pétition?

Plus de 1000 pétitions citoyennes parviennent au Parlement européen chaque année. Pour qu’une pétition soit recevable, il faut qu’elle réponde à des critères précis, et qu’elle porte sur des sujets relevant des compétences de l’Union européenne.

Selon les cas, la commission des pétitions peut :

  • inviter la Commission européenne à procéder à une enquête préliminaire et à lui fournir des informations concernant le respect de la législation communautaire en la matière ;
  • transmettre la pétition à d’autres commissions du Parlement européen pour information afin que celles-ci entreprennent une action ;
  • dans certains cas exceptionnels, soumettre un rapport au Parlement européen en vue de son adoption en séance plénière ou effectuer une mission d’enquête ;
  • prendre toute autre mesure jugée appropriée pour essayer de régler la question.
A côté de la procédure de pétitions, si le Parlement européen estime qu’il y a une violation du droit européen, il a le pouvoir d’adopter une résolution en plénière invitant la Commission européenne à saisir la CJUE.

Qui s’en charge ?

Les services de la commission des pétitions du Parlement, dans laquelle siègent 35 députés, sont chargés de réceptionner les pétitions des citoyens européens. Elle peut coopérer avec les autorités nationales ou locales d’un État membre pour résoudre un problème soulevé par un pétitionnaire.

Elle ne peut, cependant, passer outre les décisions prises par les autorités compétentes des Etats membres. N’étant pas une instance judiciaire, le Parlement européen ne peut ni prononcer de jugement, ni annuler des décisions prises par les juridictions des États membres. De ce fait, les pétitions poursuivant cet objectif sont jugées irrecevables.

En savoir plus :

Votre avis compte : avez-vous trouvé ce que vous cherchiez dans cet article ?

À la une sur Touteleurope.eu

Flèche

Participez au débat et laissez un commentaire

Commentaires sur Qu'est-ce que le droit de pétition au Parlement européen ?

Lire la charte de modération

Commenter l’article

Votre commentaire est vide

Votre nom est invalide