Toute L'Europe – Comprendre l'Europe

Qu’est-ce que le discours sur l’état de l’Union ?

Chaque année au mois de septembre, la présidente de la Commission européenne prononce son discours sur l'état de l'Union, un événement annuel qui doit donner le ton pour les mois à venir. En quoi consiste l'exercice ?

Le 14 septembre 2022, Ursula von der Leyen a notamment évoqué les conséquences de la crise ukrainienne - Crédits : Philippe Buissin

Le 14 septembre 2022, Ursula von der Leyen a prononcé à Strasbourg son troisième discours sur l’état de l’Union depuis sa prise de fonction. Instauré en 2010, il est devenu en quelques années un événement politique majeur de la rentrée européenne.

Quels sont les objectifs du discours sur l’état de l’Union ?

Chaque année au mois de septembre, les eurodéputés font leur rentrée parlementaire et se rendent à Strasbourg pour une première session plénière après la pause estivale. A cette occasion, ils reçoivent dans l’hémicycle depuis 2010 le ou la présidente de la Commission européenne pour le désormais traditionnel discours sur l’état de l’Union.

L’objectif de cet événement de rentrée est double. Il permet d’abord de dresser le bilan de l’année qui vient de s’écouler. Dans un second temps, Il donne les grandes lignes des principaux chantiers prioritaires pour les mois à venir.

Au terme d’un discours d’une heure environ en moyenne, place au débat avec les eurodéputés. Chaque groupe politique peut ainsi questionner la présidente de la Commission européenne sur son bilan et sur ses ambitions pour l’agenda politique à venir. Cette dernière répond ensuite aux sollicitations des eurodéputés.

Les modalités de ce discours et du débat sont précisées dans l’accord-cadre signé en 2010 entre le Parlement et l’exécutif européens. “Le président de la Commission précisera parallèlement par écrit au Parlement les éléments clés présidant à l’élaboration du programme de travail de la Commission pour l’année suivante”, explique ainsi le document.

Quels ont été les discours sur l’état de l’Union marquants ?

Ce discours, instauré par le traité de Lisbonne est prononcé pour la première fois en 2010. Trois présidents se sont depuis prêtés à l’exercice : José Manuel Barroso à 5 reprises (de 2010 à 2014), Jean-Claude Juncker à 4 occasions (de 2015 à 2018) et Ursula von der Leyen qui prononcera son troisième discours le 14 septembre prochain. Certaines allocutions ont eu plus d’écho que d’autres, principalement en raison de leur contexte.

Les deux premiers discours de José Manuel Barroso sont ainsi marqués par la crise grecque. Attendu en 2011 sur une éventuelle annonce en faveur d’un gouvernement de la zone euro, le Portugais répond : “La Commission est le gouvernement économique de l’Union, pour cela nous n’avons assurément pas besoin de davantage d’institutions”.

En 2015, Jean-Claude Juncker se présente devant l’hémicycle dans un contexte difficile également. L’Union européenne est en effet confrontée à un afflux record de réfugiés sur son sol. “Nous, Européens, devrions savoir, et ne jamais oublier, la raison pour laquelle il est si important d’accueillir les réfugiés et de respecter ce droit fondamental qu’est le droit d’asile”, déclare-t-il alors. Avant d’annoncer la relocalisation de 120 000 réfugiés à travers l’Europe pour soulager l’Italie et la Grèce. Un chiffre finalement très loin d’avoir été atteint. 

L’année suivante, c’est un tout autre défi qui se présente au Luxembourgeois. Trois mois après le référendum sur la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne, il tente de donner un nouveau cap et explique que “l’Union européenne n’est pas menacée dans son existence”. Il propose notamment de doubler la durée et la capacité du Plan Juncker, visant à relancer l’investissement dans les pays de l’Union européenne. Ainsi que la mise en place d’un Corps européen de solidarité.

C’est dans des conditions très particulières qu’Ursula von der Leyen est amenée à prononcer son premier discours en septembre 2020, un peu moins d’un an après sa prise de fonction. A Bruxelles, et devant un hémicycle à moitié rempli pour des raisons sanitaires, la présidente de la Commission annonce ses intentions de rehausser les ambitions de son Pacte vert, pilier de son mandat. Elle appelle également de ses vœux la création d’une véritable “Europe de la santé” pour tenir compte des conséquences de la pandémie de Covid-19.

De retour à Strasbourg un an plus tard, l’Allemande revient principalement sur la gestion de la pandémie, soulignant le “succès” de la vaccination dans l’UE, alors que la barre des 70 % d’adultes vaccinés a été franchie quelques semaines plus tôt. Parmi les autres sujets abordés par la présidente de l’institution en septembre 2021 figurent le plan européen de relance économique, le numérique ou encore les questions de défense à quelques mois du début de la présidence française du Conseil de l’UE (PFUE). 

En 2022, le troisième discours d’Ursula von der Leyen était sans doute le plus attendu de son mandat. La présidente de la Commission européenne est ainsi revenue sur les conséquences de la crise ukrainienne. Après avoir réitéré le soutien de l’Union européenne à Kiev devant la première dame ukrainienne Olena Zelenska, elle a notamment annoncé de nouvelles mesures sur le marché de l’énergie ainsi que des dispositifs pour lutter contre les conséquences d’une inflation record. 

Le discours sur l’état de l’Union est-il une spécificité européenne ?

Aux Etats-Unis également, un discours sur l’état de l’Union (en anglais State of the Union Address) est prononcé chaque année par le président américain. Si la pratique est relativement nouvelle au niveau européen, son origine outre-Atlantique est bien plus ancienne. En effet c’est en 1790 que le premier président des Etats-Unis George Washington inaugure cette tradition. Malgré une mise entre parenthèses de 1801 à 1913, ce discours énoncé à Washington devant le Congrès (réunissant la Chambre des représentants et le Sénat) est un événement majeur de la politique américaine durant lequel le chef d’Etat présente son programme pour l’année en cours.

Dans l’Union, c’est au Luxembourg que l’on trouve une pratique similaire. Chaque année, le Premier ministre tient son traditionnel discours sur l’état de la Nation devant les députés. Comme au niveau européen, ce rendez-vous est l’occasion de faire un état des lieux sur l’année écoulée et de se projeter sur celle à venir à travers quelques annonces.

Autre tradition similaire, le discours du Trône, que l’on retrouve dans plusieurs monarchies. Ainsi aux Pays-Bas, c’est le roi qui se livre au mois de septembre à cet exercice de présentation des grandes priorités politiques de l’année. Un discours rédigé par le Premier ministre. Tout comme au Royaume-Uni qui partage cette pratique. Ainsi en décembre 2019, la reine Elizabeth II avait détaillé, dans son 66e discours, les mesures pour la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne.

Votre avis compte : avez-vous trouvé ce que vous cherchiez dans cet article ?

Participez au débat et laissez un commentaire

Commentaires sur Qu'est-ce que le discours sur l'état de l'Union ?

Lire la charte de modération

Commenter l’article

Votre commentaire est vide

Votre nom est invalide