Toute L'Europe – Comprendre l'Europe

Etat de l’Union : la presse européenne analyse le discours d’Ursula von der Leyen

Ce mercredi 14 septembre, la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen a prononcé son troisième discours sur l'état de l'Union. Une allocution centrée sur les répercussions de la guerre en Ukraine, et qui suscite autant d'enthousiasme que d'interrogations à travers le continent.

La présidente de la Commission européenne a détaillé les mesures pour faire face à la crise énergétique et s'est montrée favorable à l'ouverture d'une procédure de révision des traités
La présidente de la Commission européenne a détaillé les mesures pour faire face à la crise énergétique et s’est montrée favorable à l’ouverture d’une procédure de révision des traités - Crédits : Parlement européen

Inspiré des Etats-Unis, l’exercice inauguré en 2010 par la Commission européenne est aujourd’hui bien rôdé. Prononcé chaque année au mois de septembre, ce discours annuel sur l’état de l’Union “est généralement l’occasion pour le président de la Commission de dresser une liste de réalisations et de définir les priorités politiques pour l’année à venir”, résume Politico.

Mais “cette année, il s’agissait de quelque chose de plus important”, poursuit le média en ligne. Le contexte est bien différent de l’année précédente, où la présidente Ursula von der Leyen “était encore renforcée par la gestion unie de la crise sanitaire”, relève Le Monde. Cette fois, “la guerre en Ukraine et une atmosphère d’une certaine urgence planent sur l’Europe”, constate El País.

Des enjeux qui ont donné un nouvel élan à ce rendez-vous : “dès que la présidente […] a fait son entrée au Parlement européen mercredi, le thème de son troisième discours sur l’état de l’Union n’a fait aucun doute : sauver la démocratie”, poursuit Politico.

Soutien à l’Ukraine

Vêtue des couleurs bleu et jaune du drapeau ukrainien” [The Guardian], “Ursula von der Leyen a prononcé, ce mercredi devant les eurodéputés réunis à Strasbourg, un discours offensif”, estime Les Echos. “De grande envergure”, celui-ci “a abordé tous les sujets, de la crise de l’approvisionnement à la santé mentale”, rapporte El País. Si la présidente a multiplié les annonces sur de nombreux sujets, elle a également tenu à rappeler que l’Union européenne avait “été à la hauteur” des multiples crises traversées ces dernières années [La Libre].

Symbole fort de ce rendez-vous : la “présence d’Olena Zelenska, la première dame d’Ukraine venue de Kiev”, rapporte La Croix. Car le soutien de l’Union européenne à l’Ukraine a occupé une grande partie de l’allocution : “Faisant du terme ‘solidarité’ le maître-mot de son discours, la responsable européenne […] a promis que celle de l’Europe envers l’Ukraine demeurerait ‘indéfectible’ ” [Courrier international]. La présidente a également affirmé que les sanctions vis-à-vis de la Russie n’étaient “pas près d’être levées. L’heure est à la détermination, pas à l’apaisement”, a-t-elle déclaré [Libération].

Projets et réalité

Toutefois, certains médias européens sont réservés quant à la portée de ce dernier discours. El Mundo déplore ainsi “une énorme liste de courses d’un millimètre de profondeur”. Tandis que Politico souligne “le fossé entre les aspirations visionnaires de von der Leyen et la réalité pratique”. “Il y a encore une guerre à gagner”, rappelle le média en ligne.

Une fois de plus, l’UE a été confrontée à des contradictions entre ses appels à l’engagement avec les pays qui partagent les valeurs de l’UE, et son incapacité à confronter les pays dans ses propres rangs qui ne respectent pas les normes démocratiques”, poursuit également Politico. Un message clair envoyé à des pays comme la Hongrie et la Pologne, qui font l’objet de nombreuses procédures relatives au respect de l’état de droit.

Unité et dynamisme

Dans son appel “à l’unité et au dynamisme” [El País], la présidente a également prévu de “redéfinir la façon de fixer les priorités communes, revoir les processus de décision pour les rendre plus rapides et plus efficaces” [La Libre]. Ce qui ne manquera pas de susciter “des résistances de la part des États membres, notamment ceux qui s’accrochent au principe de l’unanimité”, prévient le média belge.

Avec ce discours, la présidente de la Commission “démontre qu’elle a encore beaucoup de projets à lancer dans les vingt mois qui la séparent de la fin de son mandat. En filigrane, elle envoie aussi le message qu’elle a la vision nécessaire pour en accomplir un second”, concluent Les Echos.

Les autres sujets du jour

Agriculture

Economie

Elections

Energie

Etat de droit

Votre avis compte : avez-vous trouvé ce que vous cherchiez dans cet article ?

Participez au débat et laissez un commentaire

Commentaires sur Etat de l'Union : la presse européenne analyse le discours d'Ursula von der Leyen

Lire la charte de modération

Commenter l’article

Votre commentaire est vide

Votre nom est invalide